Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
spies

Ben Spies

ben_spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984
· Lieu de naissance : Germantown, Tennessee
· Nationalité : Américaine
· Numéro de course : 11
· Site officiel : http://www.benspies.com
· Fan club officiel : http://www.texasterrorfanclub.com/en

 

Palmarès (après la saison 2012) :

Titre de champion du monde:

2009: Superbike

Général:

Saison 2000 : 9ème AMA Superstock
Saison 2001 : 3ème AMA Superstock 750cc
Saison 2002 : 9ème AMA Superstock
Saison 2003 : Champion AMA Formula Xtreme Suzuki
9ème AMA Supersport Suzuki
Saison 2004 : 4ème AMA Supersport Suzuki (279 points)
5ème AMA Superstock Suzuki (297 points)
Saison 2005 : Vice Champion AMA Superbike Suzuki America ( 514 points)
5ème AMA Supersport (231 points)
Saison 2006 : Champion AMA Superbike Suzuki Yoshimura (649 points)
Saison 2007 : Champion AMA Superbike Suzuki Yoshimura (652 points)
Champion AMA Superstock Suzuki
Saison 2008 : Champion AMA Superbike Suzuki Yoshimura ( 652 points)
19è championnat du monde MotoGP Suzuki (3 GP)
Saison 2009 : Champion du Monde Superbike Yamaha Sterilgarda (462pts)
20è championnat du monde MotoGP Yamaha (wild card)
Saison 2010 : 6è championnat du monde MotoGP Yamaha Tech3 (176 pts)
Saison 2011 : 5è championnat du monde MotoGP Yamaha  (176 pts)
Saison 2012 : 10è championnat du monde MotoGP Yamaha  (88 pts)

Statistiques : (en MotoGP)

GP disputés : 53
Victoire : 1
Podiums : 6
Pôles : 1
Points en carrière : 469
Meilleurs Tours : 1

Statistiques: (en WSBK)

Courses disputées: 28
Victoires: 14
Podiums: 17
Superpôles: 11
Points en carrière: 462
Meilleurs tours en course: 6

 

Biographie:

Ben commence la moto à l’âge de 5 ans et débute en 1993, à 8 ans, dans la Central Motorcycle Roadracing Association. En 1994, il remporte le championnat YSR puis le championnat 80cc la saison suivante.

A l’âge de 12 ans il débute en 125cc lors de courses dans le Texas puis change de catégorie et commence sur des motos 4 temps 600cc deux ans plus tard remportant différents championnats. Dès 2000, il signe avec Suzuki en tant que pilote pour le championnat américain AMA alors qu’il n’est âgé que de 15 ans et pourra ainsi faire ses armes dans les petites catégories (Superstock, Supersport, Formula Xtreme…). Dans l’équipe Suzuki Valvoline il réalise une bonne première saison, terminant notamment à la 5ème place lors du Pikes Peak International Raceway et remporte l’AMA Horizon Award. De plus, aux USA, les pilotes peuvent prendre part à différentes catégories durant le week end. Ben prend ainsi le départ d’une course de Supersport sur une 600cc et pour sa première course se qualifie en première ligne. Après des résultats probants pour une première saison, Ben continue avec cette équipe et remporte en 2001 la course de Pike Peak en plus de 4 autres podiums.

Découverte de l’AMA

Pour 2002, Spies rejoint le team Suzuki Attack et a comme coéquiper Jason Pridmore. Il termine 4 fois dans le top 5 en Supersport et 4 fois dans le top 5 dans le championnat AMA Formula Xtreme. C’est ainsi qu’il conclut la saison en 9ème place en Supersport et en 6ème place en Formula Xtreme. De plus, il termine 2ème lors de la seule course qu’il dispute en Superstock. Malheureusement malgré les résultats très corrects, Ben souffre d’une blessure au genou durant une grande partie de la saison. Mais une bonne étoile veille sur Ben Spies. Le grand Kevin Schwantz, légende des GP moto, observe ce pilote et décide de le prendre sous son aile. C’est la chance de Spies qui pourra évoluer sous le regard du plus grand pilote des années 90.

Pour 2003, Ben change de nouveau d’équipe et rejoint le team American Suzuki. Il décide de continuer dans le championnat Supersport et en Formula Xtreme. Il remporte le championnat Formule Xtrem, devant l’expérimenté Jamie Hacking, grâce à 5 victoires et 2 autres podiums et termine le championnat Supersport en 9ème position avec 1 victoire à Atlanta et 2 autres podiums en 11 courses. Alors qu’il n’est âge que de 18 ans, il obtient ses premières wild cards pour le championnat AMA Superbike avec pour meilleur résultat une 17ème place à Daytona. En fin de saison, Ben aura disputé 26 courses toute catégories confondues et aura remporté 6 victoires et 4 autres podiums. La saison est une réussite pour le Texan.

Continuant son apprentissage des courses américaines, Ben dispute les championnats AMA Supersport et AMA Superstock pour 2004. En Supersport il remporte une victoire lors de l’Infineon Raceway et prend place sur 2 autres podiums terminant ainsi en 4ème position au classement général derrière Tommy Hayden, RL Hayden et Jason Di Salvo. Les victoires ne seront partagées que par ces quatre hommes. En Superstock il remporte les courses d’Atlanta et la California Speedway et terminera sur 2 autres podiums mais ne pourra faire mieux que la 5ème place finale.

En 2005, Ben saute le pas et commence sa carrière en AMA Superbike (tout en continuant en AMA Supersport). Alors que tout le monde pense que Ben aura du mal face à Mat Mladin qui domine outrageusement le championnat Superbike, Ben ne se laisse pas faire et se montre dès les premières courses comme un candidat sérieux pour le titre. Le n°11 mène la vie dure à Mladin qui a bien plus de mal à gagner contrairement aux saisons précédentes. Ben terminera la saison en seconde position avec 14 podiums (dont une victoire) sur les 17 courses au programme du calendrier. Dans le même temps il termine le championnat Supersport en 4ème position, comme en 2004 il est devancé par les frères Hayden et Di Salvo.

A star is born.

Pour 2006, Spies dispose de la meilleure machine du plateau en rejoignant l’équipe Suzuki Yoshimura mais doit faire équipe avec Mat Mladin. L’australien n’est pas réputé comme le pilote le plus sympathique du plateau et Spies sait donc qu’il ne pourra compter que sur son talent et ne pourra disposer de conseils. Mais cela ne l’effraie pas et le texan domine la saison de la tête et des épaules avec 10 victoires et 7 autres podiums en 19 courses. Seule une manche en Virginie et la dernière course de la saison à Morrow County, Ohio, ne verront pas Spies sur le podium. Ben remporte ainsi le championnat AMA SBK devant Mladin pour seulement 8 petits points (649 contre 641 points). Il devient ainsi le troisième plus jeune pilote (22 ans et 2 mois) à remporter le titre derrière Nicky Hayden et Fred Merkel. Mais où Spies surprend le plus, c’est en bagarre face à Mladin. Alors que beaucoup avaient du mal à battre l’australien, Spies réussit plusieurs fois notamment dans des derniers tours épiques.
Logiquement le championnat Supersport passe au second plan et Ben ne remportera aucune course, terminant à une anonyme 14ème place.

La confirmation

Pour 2007 le numéro 11 devient numéro 1. Alors que le championnat 2006 ne s’était joué que de 8 points, 2007 sera encore plus serré et restera comme le championnat le plus indécis de l’histoire de l’AMA SBK. Spies remportera le championnat pour seulement 1 point lors de la dernière course de la saison lors d’une dernière bataille avec Mladin. Avant le départ de cette dernière manche le constat est simple : celui qui termine devant l’autre remporte le titre. Alors que Spies n’a remporté « que » 5 courses sur les 18 manches de la saison, il ne laissera pas passer l’occasion et s’impose devant son rival. Cette saison restera exceptionnelle pour Ben avec comme plus mauvais résultat une… 2ème place. En effet, en plus de ses 6 victoires, Ben terminera 13 fois en seconde position et les 13 fois derrière Mat Mladin. Si Spies s’impose au final, c’est grâce à sa régularité, son coéquipier commettant une grosse erreur en début de saison et aussi avec le barème de point qui ne pardonne pas la moindre chute ou résultat blanc (le vainqueur remportant 36 points, le 2nd 32, 3ème 29…).
La saison est parfaite avec le titre en Superstock avec 7 victoires en 8 courses.

Pour 2008, Spies continue sa marche en avant avec un nouveau titre en AMA SBK, devenant le 4ème pilote à remporter 3 championnats consécutifs (après Pridmore, Merkel et Mladin). De plus il bat le record de 7 victoires consécutives. La saison sera moins disputée que la précédente, Spies remportant le titre avec 95 points d’avance sur Mladin. Sur les 19 courses au programme, Ben s’imposera 10 fois, terminera 8 fois 2ème et ne manquera qu’une seule course terminée en 11ème position. Le titre se jouera à 3 courses de la fin du championnat lorsque Mladin fut disqualifié des 2 manches de Virginia pour une moto non conforme alors qu’il avait remporté les deux manches devant son coéquipier.

 

Dans le même temps, Ben dispute ses premières courses en Mondial MotoGP grâce à la blessure de Loris Capirossi pour le GP de Grande Bretagne. Dès cette première course, il surprend tout le monde avec une 8ème place en qualification alors qu’il découvrait la moto. La course sera plus difficile avec une 14ème place finale, du fait de la pluie présente sur le week end anglais, Spies n’ayant jamais piloté sur un sol mouillé (les courses étant reporté lorsqu’il pleut aux USA). De plus, comme convenu en début de saison, Ben aura le droit à deux wild cards pour les deux courses sur le sol américain. Lors du week end de Laguna Seca, le texan terminera à une très belle 8ème place devant des pilotes confirmés comme Toseland ou Edwards. Pour la course d’Indianapolis, une nouvelle fois Ben bluffera son monde avec une 6ème place finale dans une course disputée sur une piste séchante après une grosse averse quelques heures avant le départ. L’arrivée de Ben Spies en MotoGP ne fait plus de doute, une seule condition néanmoins : que Suzuki lui propose un contrat. Mais ce qui ne devait être qu’une simple formalité devient plus compliqué. Suzuki ne propose rien à son fidèle pilote depuis 8 ans. Ben est donc sur le marché et attend les offres des autres constructeurs. Une proposition arrive de Honda pour que Spies aille dans le team Scot mais les problèmes financiers de l’équipe satellite Honda mettra fin aux discussions. Kevin Schwantz ne comprend pas la philosophie de Suzuki et ne se cache pas pour le dire à haute voix.

ben-spies-laguna-seca-suzuki-gsv-r-wild-card-scott-jones

En 2009, après ses trois brillants titres en Superbike AMA, Ben décide après mûre réflexion d’aller en mondial Superbike (il songeait à aller directement en MotoGP, suite à ses wild-cards convaincantes de 2008). Il rejoint le team Yamaha, dont les deux anciens pilotes, Haga et Corser, sont partis relever de nouveaux challenges (Ducati pour l’un, BMW pour l’autre), et aura pour coéquipier Tom Sykes, 4e du British Superbike 2008.

Dès les essais hivernaux, Spies fait partie des cadors de la catégorie, et ce alors qu’il ne connait pas les circuits ! Cependant, Haga fait figure de favori de la saison, disposant de la machine championne en titre et habitué aux avants-postes.

Lors de l’épreuve d’ouverture à Phillip Island, aucun cadeau n’est fait à Spies. En effet, dès le deuxième virage de la première manche, il se fait accrocher et est obligé de tirer tout droit alors qu’il avait décroché la Superpole. Il ne peut terminer mieux que 16e. Il se venge dès la seconde manche en remportant la course devant Noriyuki Haga suite à un magnifique duel.

Ben enfonce le clou à Losail où il fait la totale. Pôle, double victoire (à chaque fois devant Haga et Biaggi) et meilleur tour en course de la seconde manche. Spies est clairement un candidat au titre.

A Valence, il chute en voulant suivre Haga en première manche, et préfère assurer la deuxième place derrière le Japonais lors de la seconde course.

A Assen, suite à une splendide bagarre à trois avec Haslam et Haga Ben remporte la course, mais chute de nouveau en seconde manche et laisse filer Haga au général.

Le sort s’acharne puisqu’à Monza, alors qu’il a course gagnée il tombe en panne d’essence dans le dernier virage et ne peut terminer mieux que 15e. Il se rattrape avec une victoire en 2nde manche alors que Haga abandonne suite à une collision avec… un oiseau !

A Kyalami, les Ducati sont intouchables et Spies doit se résoudre à terminer 3e de la première manche. Le sort s’acharne sur le Texan puisqu’en seconde manche, c’est un problème technique qui le pousse à abandonner. Spies est alors 3e au général, 88 points derrière Haga. Il déclare alors que s’il perd le titre pour quelques points il saura où ils sont passés.

La scoumoune semble alors lâcher Spies pour se rabattre sur le pilote Ducati, qui se blesse lors des essais de l’épreuve américaine. Au Miller Motorsport, son circuit fétiche, Spies est littéralement insuivable, signe le doublé et refait une partie de son retard au championnat.

A Misano, il ne signe pas la pôle (pour la première fois de la saison !) mais remporte tout de même la première manche, et ne peut faire mieux que 9e lors de la deuxième course suite à des problèmes d’embrayage.

Ben continue sur sa lancée à Donington Park puisqu’il réalise le Grand Chelem (pôle, doublé avec les deux meilleurs ours en course). Spies a alors remporté 10 victoires sur les 18 premières courses, sans pour autant mener le championnat, même s’il ne pointe plus qu’à 14 longueurs de Haga !
En République Tchèque, Ben semble être une nouvelle fois le plus rapide, mais il se fait torpiller par Fabrizio en 1ere manche. Il se console avec la victoire lors de la seconde manche.

En Allemagne sur le circuit du Nurbürgring, Spies remporte la première manche après une belle lutte face à Haga (qui partait de la pôle pour la première fois de l’année), et profite de l’accrochage entre Haga et Rea lors de la deuxième course pour prendre pour la première fois de l’année la tête du championnat (même s’il termine deuxième derrière Rea).

Il ne profite pas bien longtemps de cet avantage puisque dès l’épreuve suivante à Imola il ne monte pas sur le podium des deux manches (4e et 5e), contrairement à Haga qui reprend la tête du championnat pour 3 points, à 4 courses du terme du championnat.

Pour la manche française de Magny-Cours, les deux rivaux (qui s’entendent très bien en dehors de la piste) croisent le fer de nouveau, une nouvelle fois à l’avantage de l’Américain.

Hélas, Ben se trompe dans son choix de pneus l’empêche de figurer mieux que 4e, laissant le champ libre à Haga qui possède alors 10 points d’avance, avant les deux courses sur le circuit de Portimao.
Spies a son destin en main, il lui suffit de remporter les deux courses pour être champion du monde, surtout que Haga ne garde pas un souvenir bien réjouissant de sa précédente venue au Portugal (il perdait la deuxième place du championnat face à son coéquipier Corser)

Après avoir signé la pôle (soit la 11e sur 14 possibles), Spies s’envole et remporte presque facilement la première manche. Haga est lui contraint à l’abandon suite à une chute, ce qui laisse un matelas à Ben avant la seconde manche. Il préfère ne pas se mêler à la lutte acharnée pour la victoire et termine 6e, devenant ainsi champion du monde Superbike dès sa première saison, et ce pour seulement 6 points d’avance sur Haga



Mais le titre de champion du monde n’était pas le seul enjeu de cette fin de saison pour Ben, en effet, il a eu à choisir entre poursuivre sa carrière en Superbike, ou alors rejoindre la MotoGP au sein du team Tech3. Il opte pour la deuxième solution, et profite de la dernière course du championnat MotoGP pour faire une pige à Valencia, où il parvient à terminer à une belle 7e place, en permettant à son futur équipier et compatriote Colin Edwards de décrocher la 5e place du championnat aux dépens de Dovizioso.

Pour 2010, Ben Spies va devoir de nouveau apprendre la majorité des tracés du championnat, en plus de s’adapter au pilotage des MotoGP, bien différent des machines de Superbike. Ce passage, peu de pilotes en ont été capables (Bayliss, Edwards et Xaus sont les trois seuls pilotes à avoir décroché un podium en MotoGP en venant du SBK, et seul l’Australien a remporté une course).

 

Cependant, Spies semble être plus fort que ça, et il montre dès l’épreve d’ouverture ses capacités d’adaptation. A Losail, il suit le groupe de tête pendant l’intégralité de la course et parvient à terminer 5e. Cependant, il abandonne à Jerez et chute au Mans, ce qui réveille une blessure au pied.

Ben reprend alors sa marche en avant, avec une 7e place au Mugello, mais surtout son premier podium avec une 3e place à Silverstone (acquise dans le dernier tour face à Hayden). Il continue sur sa lancée avec une 4e place à Assen, une 6e place à Montmelo (après être très mal parti, d’ailleurs Ben a l’habitude de mieux finir ses courses que de les commencer). Sa 8e place sur le circuit du Sachsenring sonne alors presque comme une contre-performance, elle peut d’ailleurs s’expliquer par sa chute en qualifications (suite à la flaque d’huile laissée par la casse du moteur de Lorenzo) qui l’empêcha de bien figurer sur la ligne de départ.

Vient alors la course américaine de Laguna Seca, où Spies s’annonce comme un adversaire redoutable. Il se mêle à la lutte pour le podium, mais un problème de casque l’empêche de figurer mieux que 5e. Après la trêve estivale, il finit à une belle 4e place lors de la course de Brno. Il faut préciser que lors de toutes ces course Ben devance assez souvent des pilotes disposant de machines officielles, sachant que ces pilotes s’appellent Hayden, Dovizioso…

Mieux encore, lors de la deuxième course américaine qui se dispute sur le circuit d’Indianapolis, Spies se permet de décrocher la pôle, sachant qu’il est relativement handicapé sur la longue ligne droite de ce tracé ! Il arrive à faire fructifier sa position de pointe en terminant 2e de la course derrière Pedrosa, et 1er pilote Yamaha. Il pointe alors à la 6e place du championnat avec 110 points, mais surtout à 16 points de la troisième place détenue par Dovizioso.

Par la suite, cet écart par rapport à la 3e place du championnat s’agrandit puisqu’il termine 6e à Misano, 5e sur le nouveau circuit d’Aragon (après s’être livré à une belle lutte qu’il remporte par KO face à Dovizioso puisque celui-ci chute)

A Motegi, il ne peut faire mieux que 8e après avoir tiré tout droit lors du deuxième tour et s’être retrouvé ainsi avant-dernier. A Sepang, le Texan finit pour la 3e fois de l’année au pied du podium, puis il se mêle à la lutte pour le podium à Phillip Island et termine 5e.

A Estoril coup de théâtre, il chute lors du tour de mise en grille et ne peut participer à la course suite à des douleurs au pied. Il est suffisamment remis pour terminer la saison à Valence par une 4e place.

Il termine ainsi à la 6e place du championnat avec 176 points, et est largement sacré « rookie of the year », tout en étant le premier privé (et devance les officiels Suzuki ainsi que Hayden)

Cette bonne première saison, ainsi que le départ de Valentino Rossi de Yamaha lui ouvrent les portes du team officiel Yamaha, où il aura pour objectif en 2011 de réduire l’écart par rapport aux pilotes qui ont su le devancer l’année précédente, et pourquoi pas se mêler à la lutte pour le titre.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , ,

1 commentaire

  1. […] rumeurs en parlaient depuis quelques jours. Ben Spies a annoncé mettre fin à sa carrière de pilote […]

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...