Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
Toni+Elias+MotoGP+Testing+Day+One+rfHi0Ghvc6Il

Toni Elias

 

Nationalité : Espagnole.
Date de naissance : 26/03/1983.
Lieu de Naissance : Manresa (Espagne).
Résidence : Manresa (Espagne).
Taille : 1, 63m
Poids : 57 Kg.
Hobbies : Musique, faire du sport, sorties entre amis.
Site Internet : www.tonielias.com
Team: Blusens Avintia

Trajectoire.

1998 : 23e du Championnat Espagnol 125cc (Honda RS 125).
1999 : 3e du Championnat Espagnol 125cc (Honda RS 125).
33e du Championnat du monde 125cc (Honda RS 125).
2000 : 20e du Championnat du Monde 125cc (Honda RS 125).
2001 : 3e du Championnat du Monde 125cc (Honda RS 125).
2002 : 4e du Championnat du Monde 250cc (Aprilia RSW 250).
2003 : 3e du Championnat du Monde 250cc (Aprilia RSW 250).
2004 : 4e du Championnat du Monde 250cc (Honda RS 250 RW).
2005 : 12e du Championnat du Monde MotoGP (Yamaha M1).
2006 : 9e du Championnat du Monde MotoGP (Honda Grésini).
2007 : 12e du Championnat du Monde MotoGP (Honda Grésini).
2008 : 12e Championnat du Monde MotoGP (Ducati d’Antin).
2009 :  7e Championnat du Monde MotoGP (Honda Gresini).
2010 : Champion du Monde Moto2 (Gresini Moriwaki).
2011 : 15e Championnat du Monde MotoGP (Honda LCR).
2012 : 17e Championnat du Monde Moto2 (Aspar Suter puis Italtrans Kalex).

Premier Grand Prix : 1999 (Espagne 125cc).
Première Pole Position : 2001 (Grand Bretagne, 125cc).
Premier podium : 2001 (France, 125cc).
Première victoire en GP : 2001 (Pays-Bas, 125cc).
Première victoire en MotoGP : 2006 (Estoril, Portugal).
Nombre de victoires : 10 (1 en MotoGP, 7 en 250cc, 2 en 125cc).

GP disputés : 216 (35 en 125cc, 48 en 250cc, 34 en Moto2, 99 en MotoGP)
Victoires : 17 (2 en 125cc, 7 en 250cc, 7 en Moto2, 1 en MotoGP)
Podiums : 43 (9 en 125cc, 20 en 250cc, 8 en MotoGP, 6 en MotoGP)
Pôles : 12 (4 en 125cc, 5 en 250cc, 3 en Moto2)
Points en carrière : 1751 ( 243 125cc, 603 250cc, 333 Moto2, 572 MotoGP)
Meilleurs Tours : 12 (1 en 125cc, 6 en 250cc, 2 en Moto2, 3 en MotoGP)

Récapitulatif des résultats en GP:

elias99-08elias 09-12

 

Biographie

Toni Elias est issu d’une famille d’authentiques amoureux de la moto. Son père et son oncle, initiés par leur propre père, ont été pendant de nombreuses années les rois du motocross espagnol.

A Manresa, la famille Elias dirige une concession Yamaha, qui devient rapidement le terrain de jeu de Toni. Il reçoit sa première pocket bike à sept ans et se frotte au motocross. Mais il se rend rapidement compte que ce qu’il aime, c’est l’asphalte.

Elias effectue ainsi ses premiers pas dans le monde des courses à l’âge de neuf ans, en mini motos. Il est troisième du championnat de Catalogne mini motos en 1993, et deuxième en 1994. Les machines commencent alors à être trop petites pour Toni, qui décide de tenter sa chance en scooter.

Il brille dans cette discipline les trois saisons suivantes et se fixe de nouveaux objectifs : il s’engage en 1998 en championnat d’Espagne 125cc, au guidon d’une Yamaha. Malgré son manque d’expérience avec de ‘grandes’ motos, il parvient à inscrire ses premiers points et prend la 23ème place finale.

Le jeune espagnol progresse vite et, en 1999, il est troisième de ce même championnat. Cette année-là, il effectue également ses premiers pas sur la scène mondiale, grâce à des wildcard aux GP d’Espagne et de Valencia. Quatorzième sur le circuit Ricardo Tormo, il y marque ses premiers points.

L’an 2000 salue sa première saison complète dans le championnat du monde 125cc. Une saison qui sera difficile, mais permettra à Toni de se faire remarquer par un certain Alberto Puig. L’ancien pilote lui offre un guidon dans l’équipe Movistar Junior et les résultats ne se font pas attendre.

Dés l’année suivante (en 2001), Elias monte sur son premier podium au GP de France, et récidive peu de temps après à Catalunya, devant son public. La première victoire ne tarde pas à suivre et arrive aux Pays-Bas. Ses bons résultats lui permettent de se placer dans la course au titre de Champion du Monde, mais la supériorité mécanique de ses adversaires et une chute au GP du Japon, finissent par l’écarter du jeu. Il termine finalement le championnat au troisième rang, un résultat considéré par beaucoup comme un triomphe pour ce jeune pilote parvenu à se faire un nom en seulement trois ans.

Il monte dans la catégorie supérieure en 2002, au sein de l’équipe Telefonica Movistar de Jorge Aspar Martinez. Son objectif est clair : découvrir la 250cc, sa nouvelle Aprilia, et engranger de l’expérience. Toni rempli largement son contrat en l’emportant à Motegi, au terme d’un duel épique avec Marco Melandri, et en montant à plusieurs reprises sur le podium. Il est 4ème à la fin de la saison.

elias 2002

Elias ne déçoit pas ses fans en 2003, signant cinq victoires et deux podiums. Mais une Aprilia délicate à régler et un manque de régularité conditionnent le dénouement du championnat et il doit se contenter de la troisième place, derrière Manuel Poggiali et Roberto Rolfo.

Passé chez Honda l’année suivante, Toni connaît quelques problèmes d’adaptation et de mise au point au guidon de sa nouvelle machine. Il parvient néanmoins à monter sept fois sur le podium et à s’adjuger le GP du Portugal, pour terminer la saison au quatrième rang.

En 2005, une nouvelle aventure attend Elias. Le jeune Espagnol rejoint l’équipe Fortuna Yamaha Tech3, en MotoGP. Ses premiers pas en catégorie reine sont flatteurs. Toni s’adapte rapidement à sa monture et signe des résultats prometteurs.

Une blessure, au lendemain du GP de France, met un coup d’arrêt à sa progression et lui fait manquer trois GP. Sitôt revenu au guidon, il reprend sa marche en avant et offre une très belle sixième place à son équipe en Turquie.

Le potentiel d’Elias ne pas passe inaperçu, et Fausto Gresini le recrute pour la saison 2006.

Malheureusement, Toni eu beaucoup de difficultés cette année-là au guidon de la Honda, et enchaîna les résultats décevant.

De surcroît, il se blessa à Assen (fracture de la clavicule). Il revint cependant avec courage au bout de deux Grands Prix (Sachsenring, en Allemagne) et conserva sa place dans l’équipe pour la saison suivante grâce à sa fantastique victoire au Portugal, après un duel épique face à Valentino Rossi.

toni elias valencia

En 2007, le petit espagnol connaît une première partie de saison mitigée, alternant les bons résultats (4e à Jerez, 2e à Istanbul, 6e au Mugello) et les contre-performances (14e au Qatar, deux chutes consécutives à Shanghai et au Mans, casse mécanique à Barcelone).

Une nouvelle fois, son championnat est brutalement interrompu par une blessure à …….. Assen (fracture du fémur gauche). Faisant preuve d’un courage et d’une détermination extraordinaire, Elias reprend sa place sur la grille trois courses plus tard, au GP de Brno (l’indisponibilité suite à ce genre de fracture étant normalement évaluée à six mois minimum). L’espagnol se battra tout le reste de la saison avec cet handicap, mais parviendra néanmoins à décrocher un nouveau podium à Motegi (3e). Il termine ce championnat à la 12e place.

Toni signe pour la saison 2008 dans le team Ducati satellite, et a pour coéquipier sylvain Guintoli.

Le début de saison est difficile sur cette Ducati que seul Stoner arrive à dompter. Toni ne rentre en première partie de saison dans les 10 premiers que lors du GP de Chine qui se déroule sur une piste mouillé. Le pire moment de la saison interviendra lors du GP de Catalogne où Toni pénalisé après un départ anticipé ne respecte pas sa pénalité. Il sera disqualifié et ne pourra ainsi pas terminer sa course.

Après 10 GP, Toni n’est que 13ème du championnat avec seulement 37 points.
Puis Toni voyant que sa place est menacé se réveille lors des 3 GP suivants, réalisant ses meilleurs performances sur la Ducati avec une 7ème place à Laguna Seca suivi de deux podiums consécutifs sur les pistes Tchèques et Italienne.

Mais l’embellie ne sera que de courte durée avec pour finir la saison 5 courses en dehors du Top 10. Mais le plus important est ailleurs. Toni revient chez Gresini et disposera d’une moto performante pour 2009. Il conclut la saison au 12ème rang final avec 92 points, ses deux podiums l’aidant à grappiller de gros points.

Pour 2009, Toni débute la saison avec une 9ème place au Qatar mais décevra lors des six courses suivantes. Lors des GP de Laguna et d’Allemagne, Toni réalise deux belles places avec deux 6ème place.

Puis comme la saison précédente, Toni réalise son podium annuel avec la 3ème place à Brno. Toni ne quittera plus le top 10 jusqu’en fin de saison et terminera le championnat en 7ème position avec 115 points. Mais Toni se retrouve sans guidon en MotoGP pour 2010.

En effet la plupart des contrats se sont signés en juillet et à cette époque les résultats médiocres de Toni ne lui permettait pas de trouver un bon guidon. Même si sa fin de saison fut très belle, toute les places dans la catégorie reine étaient prise.

C’est ainsi que pour 2010, le catalan est obligé de redescendre de catégorie et de découvrir la Moto2, nouveau championnat créé par la DORNA.

Il continue ainsi avec l’équipe Gresini qui obtient deux guidons et disposera d’un chassis Moriwaki. Avec son expérience, Toni est le grand favori de la saison avec son ex coéquipier Alex De Angelis. Toni ne décevra personne avec le titre conquis en fin de saison. Alors que la catégorie verra 9 vainqueurs différents, Toni réalise l’exploit de remporter 7 courses.

Seule la course en Angleterre ne lui permettra pas de rentrer dans le top 10, ce qui est une grande performance vu les écarts réduits de la catégorie. Toni obtient le titre lors du GP de Malaisie en terminant 4ème. La fin de saison sera plus difficile avec deux abandons lors des deux dernières courses, alors qu’il était le seul pilote (avec Jorge Lorenzo) toute catégorie confondues à avoir terminer chaque GP dans les points.

 

Une chute à faible vitesse au Portugal après le premier virage dans une course hécatombe puis un dernier tour de tout les dangers à Valencia (alors qu’il jouait la victoire face à Iannone et Abraham) seront les deux seuls résultats blancs de Toni dans cette très belle saison.

Grâce à son titre de Champion du monde, Elias trouve refuge en MotoGP dans l’équipe LCR, bien aidé il est vrai par Carmelo Ezpeleta qui voulait absolument le pilote champion du monde Moto2 dans la catégorie reine. Mais les essais de pré saison sont très difficiles.

En parler sur le forum !

[Retour Fiches Pilotes]

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...