Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter

De grandes attentes pour Gresini, malgré le retard

L’ensemble du clan Honda a débuté l’année par l’ascension d’un Everest, en découvrant la dernière version de la RC212V que le HRC a voulu révolutionner afin de régler les défauts qui bridaient ses performances auparavant.

De grandes attentes pour Gresini, malgré le retard

Honda est donc le constructeur qui aura apporté le plus de nouveautés sur sa machine mais, compte tenu de la réduction drastique des essais hivernaux, ces nombreuses mises à jours compliquent la préparation des partenaires du constructeur.

Première équipe satellite de Honda depuis 2004, le Team Gresini se doit de répondre aux attentes du HRC, mais ne peut nier les difficultés qui découlent de cette vague de nouveautés. « Ils sont créé une moto totalement innovante, extrêmement différente de celle de l’an dernier. Poids, suspensions, électronique, tout est différent et il faut donc un peu de temps avant de la pousser à la limite, » estime Fausto Gresini dans La Gazzetta dello Sport.

L’ancien pilote devenu team manager ajoute à cette difficulté le renouvellement complet de son line-up et l’arrivée d’un Rookie en la personne de Marco Simoncelli. Connu pour avoir besoin de temps avant de « digérer » ses changements de cylindrées, le Champion du Monde 250cc 2008 a passé quelques mauvais moments à Sepang lors des 2 séances d’essais disputées en Février : seul concurrent à être parti au tapis durant la 1ère séance, Marco a été victime d’une nouvelle chute, très lourde, qui a interrompu prématurément sa 2ème séance. « Je vais bien, je me souviens même de mon adresse, » assurait l’exubérant Italien lors de la présentation de son équipe à la télévision transalpine il y a quelques jours, avant de détailler : « Je ne suis pas content parce que j’ai encore quelques problèmes avec les réglages. Je ne sens pas la moto comme je le voudrais. Je dois encore beaucoup travailler mais, au fond, mon objectif cette année est d’accumuler de l’expérience. »

Encadré en partie par des membres stables du Team Gresini et par des techniciens qu’il a fait venir des 250cc et qui doivent eux aussi s’adapter, Simoncelli ne perd pas l’espoir d’enregistrer très vite les progrès qu’il attend : « Je ne sais pas quand je serai au top. Peut-être au bout de 3 ou 4 courses, peut-être beaucoup plus tard. […] A mon avis cette année pourrait être très belle. Il faudra travailler dur au début, mais je pense que nous pourrons obtenir de belles satisfactions. » De son côté, son ami et désormais rival Valentino Rossi juge qu’il doit prendre le temps de réfléchir à ce début d’année mouvementé. « Je pense que Simoncelli est dans une mauvaise posture car il est lent et il a déjà été victime de 2 grosses chutes durant lesquelles il a frappé le sol avec la tête, » rappelle le Docteur à MCN. « Je pense qu’il doit se reposer et comprendre pourquoi [c’est arrivé]. A mon avis, il possède un bon potentiel est il est possible qu’il devienne l’un des protagonistes du MotoGP, mais il doit comprendre pourquoi il est lent et pourquoi il chute. »

Pour sa part, l’autre recrue de l’équipe, Marco Melandri, semble particulièrement heureux de retrouver une structure qu’il connaît et au sein de laquelle il se sent à l’aise. Le retard prix dans les essais et le manque de résultats enregistré pour l’heure, ne l’inquiètent donc pas outre mesure. « Nous avons du pain sur la planche. Honda a beaucoup travaillé sur la puissance maximale, peut-être en sacrifiant un peu la maniabilité, mais on devrait pouvoir gérer cela avec l’électronique. Nous verrons bien, mais moi je suis positif, » assure-t-il. « J’ai fait quelques tours derrière Stoner et je n’ai pas eu l’impression qu’il était aussi en avance que par le passé. Rossi et sa Yamaha sont les favoris, mais il n’est pas dit que nous ne puissions pas être mieux classés que lors des essais. »

Combatif comme à habitude, Fausto Gresini n’a pas encore baissé les bras, loin s’en faut. Heureux d’avoir réuni le staff le plus italien possible, grâce au soutien financier d’une marque alimentaire connue de l’autre côté des Alpes, le team manager compte désormais sur chacun pour accomplir les lourdes tâches qui les attendent : « J’ai réalisé un autre de mes rêves : avoir deux grands protagonistes italiens au sein de mon team MotoGP et avoir un sponsor très italien comme l’est San Carlo. Je suis fier de représenter l’Italie dans le monde et ce que j’espère durant cette année de compétitions, c’est que nous arriverons à faire de notre drapeau un protagoniste récurent sur les circuits du championnat du monde. »

source: motogp.automoto365.com

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...