Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
ASPARTEST2MAL2014_18

Nicky Hayden

ASPARTEST2MAL2014_12

 

· Date de naissance : 30 juillet 1981
· Lieu de naissance : Owensboro, Kentucky, USA
· Nationalité : Américaine
· Mensurations : 1m73 69kg
· Numéro de course : 69
· Team : Team Aspar Drive M7
· Site officiel : http://www.nickyhayden.com/
· Surnom: Kentucky Kid

Palmarès (après la saison 2013) :

Titre de champion du monde :
MotoGP: 2006
AMA Superbike: 2002

Général:

Saison 2003 : 5ème championnat du monde Repsol Honda (130 pts)
Saison 2004 : 8ème championnat du monde Repsol Honda (117 pts)
Saison 2005 : 3ème championnat du monde Repsol Honda (206pts)
Saison 2006 : Champion du monde Repsol Honda (252 pts)
Saison 2007 : 8ème championnat du monde Repsol Honda (127 pts)
Saison 2008 : 6ème championnat du monde Repsol Honda (155 pts)
Saison 2009 : 13ème championnat du monde Ducati (104 pts)
Saison 2010 : 7ème championnat du monde Ducati (163 points)
Saison 2011 : 8ème championnat du monde Ducati (132 points)
Saison 2012 : 9ème championnat du monde Ducati (122 points)
Saison 2013 : 9ème championnat du monde Ducati (126 points)

Statistiques : GP disputés : 185
Victoires : 3
Podiums : 28
Pôles : 5
Points en carrière : 1634
Meilleurs Tours : 7

Récapitulatif de ses résultats en Grands Prix:

 

Biographie

Nicky Hayden a grandi du côté d’Owensboro dans le Kentucky où son père (ancien pilote pendant plus de 20 ans) a construit un circuit dans les terrains entourant la ferme familiale pour que ses enfants puissent débuter la moto dès leurs premiers pas. La famille Hayden est composée de trois fils et deux filles, tous pilotes même si les filles ont depuis arrêté la compétition. Sa Maman Rose, quant à elle a remporté pendant 5 années la catégorie Powder Puff réservée aux femmes.

La famille Hayden presque au complet.

Nicky commença donc sur les pistes familiales puis en compétition avec les courses de dirt track alors qu’il n’était âgé que de 4 ans. Il participa aux différents championnats et la famille passait ses week end sur les pistes du Midwest américain pour que les enfants puissent disputer les courses.

Nicky sur une moto dès son plus jeune âge

Nicky et ses frères ont toujours été rapides sur les pistes en terre en remportant chacun différentes catégories et championnats.

Les 3 fils remportent de nombreux trophées (Nicky à gauche, Tommy au centre et RL à droite)

Bien qu’ils se soient rapidement distingués sur piste, ils s’entraînent toujours l’hiver sur les pistes de leur enfance en reprenant les motos de dirt track ou de supermotard pour garder une bonne condition physique.

Entrainement en Supermotard l’hiver

Chose jusque là inédite dans l’histoire du championnat Dirt Track Grand National, les trois frères se sont retrouvé sur un podium lors d’une course AMA en 2002 (course de Springfield TT) avec la victoire de Nicky devant Tommy et Roger Lee. Nicky participait alors en cette année 2002 au championnat AMA Superbike sur piste, championnat qu’il remportera quelques semaines plus tard devenant ainsi le plus jeune pilote à remporter cette catégorie en plus de 30 ans (à l’âge de 21 ans et 2 semaines).

La carrière de Nicky sur piste débuta en 1993 alors qu’il n’était âgé que de 12 ans sur des mini motos. Il devient professionnel lors de l’année 1997 alors qu’il n’a que 16 ans en pilotant une Honda officiel et l’année suivante termine 4ème au général du championnat AMA 750 Supersport ainsi que du championnat AMA Supersport 600cc. En 1999, à 18 ans, il devient le plus jeune champion AMA Supersport 600 après s’être battu toute la saison face à son frère Tommy. Il participe durant cette année à 12 des 18 courses de la saison de Dirt Track remportant au passage le titre de Rookie of the Year. Dans le même temps, il obtient ses premières wilds cards pour le championnat AMA Superbike et débute lors de la course de Willow Springs par une belle 12ème place.
Lors de la course de Pike Peaks quelques semaines plus tard, Nicky monte sur son premier podium.

Lors de ses premières années en AMA SBK

En 2000, toujours avec Honda, il arrive dans le réputé championnat AMA Superbike et termine en seconde position du général derrière l’australien Mat Mladin, à seulement 5 points du titre, remportant au passage sa première victoire sur le circuit de Road America dans le Wisconsin.

En 2001, Nicky, termine le championnat AMA en 3ème position derrière Mat Mladin et Eric Bostrom (à 40 points du titre) mais remporte la prestigieuse course de Daytona.


Nicky avec une très belle coupe de cheveux.

En 2002, Nicky met fin au règne de Mat Mladin et remporte le championnat AMA SBK après avoir obtenu de nombreuses victoires et podiums durant cette année. Dans sa période AMA Superbike, Nicky remporte 17 victoires et monte sur le podium à 31 reprises.

 

Avec la plaque de numéro 1 après son titre

Immédiatement après ce titre, Nicky obtient un guidon pour la catégorie MotoGP dans l’équipe officielle Honda Repsol, après avoir eu des contacts pour rouler chez Yamaha. Honda montre ainsi son attachement à son pilote en lui confiant dès son année de rookie le meilleur guidon disponible des MotoGP sur une machine officielle.

Avec son nouveau coéquipier Valentino Rossi
Nicky peut aussi prendre conseil auprès de Valentino Rossi, double champion du monde MotoGP qui connait parfaitement cette moto. L’Europe et le monde des GP fait ainsi connaissance avec Nicky pour le premier GP de la saison au Japon. Les qualifications ne se passeront pas comme prévu avec une 22ème place sur la grille à 6″7 de son coéquipier Valentino Rossi qui a réalisé la pôle. La course le lendemain permettra à Nicky de remonter jusqu’en 7ème place, course marquée par le dramatique accident de Daijiro Kato. Dès ses premiers tours de roues, tout le monde dans le paddock est content de découvrir un nouveau pilote, toujours souriant, de bonne humeur et sympathique avec les fans présents sur les courses. De plus son style si caractéristique et si agressif plaît à de nombreux fans de MotoGP.
hayden 2003

Cette saison 2003, Nicky aura beaucoup de mal lors des qualifications terminant 8 fois sur 16 au-delà de la 13ème place sur la grille. Mais dès que la course est lancée, un autre homme surgit et remonte de nombreux concurrents. Mais Nicky doit se faire à cette nouvelle moto et les résultats ne sont pas conformes aux attentes. Surtout quand son coéquipier est Valentino Rossi qui domine la saison avec une facilité déconcertante. Mais dès la mi saison Nicky aura des résultats prometteurs avec de nombreuses places dans le top 10 et notamment une très bonne fin de saison avec deux podiums sur les circuits de Motegi et de Phillip Island. Surtout Nicky termine à moins de 15 secondes de la victoire alors qu’en début de saison les écarts étaient bien plus importants. Finalement Nicky terminera 11 courses sur 16 dans le top 10 et obtiendra le titre honorifique de Rookie of the Year en terminant à une très belle 5ème place finale au classement général devant notamment Troy Bayliss, Tohru Ukawa ou Carlos Checa.

Pour 2004, Nicky reste chez Honda Repsol mais change de coéquipier après le départ de Valentino Rossi pour Yamaha. Arrive alors Alex Barros pour la seconde Honda officielle. Nicky réalisera une saison moyenne n’obtenant aucune victoire et seulement 2 podiums au Brésil et en Allemagne. Honda doit faire face au départ de Rossi et le HRC n’est plus l’équipe dominante. Nicky et sa seule expérience de 2003 se voit confier le développement de cette 990cc.

Les résultats sont en dents de scie avec notamment plusieurs abandons que ce soit en Italie, en Catalogne, au Japon ou à Valence. Il chutera aussi lors de la course de République Tchèque à 2 tours de l’arrivée après une très belle bagarre avec Rossi, Biaggi et Gibernau.

Dans cette morne saison, Nicky se fracture la clavicule après ce GP dans un entrainement de Supermotard. Il ne peut ainsi pas défendre ses chances sur le circuit d’Estoril quelques jours plus tard. Mais l’américain peut être confiant pour la suite, se battant de plus en plus souvent avec les leaders de la catégorie comme en atteste ses 9 places terminées dans le Top 5 sur les 10 GP qu’il termine. Il ne lui manque plus que quelques dixièmes au tour pour pouvoir jouer le podium sur chaque week end.

En 2005, Nicky fait partie des favoris et sait qu’il peut viser le titre s’il commet moins d’erreurs et termine plus souvent ses courses. Toujours dans l’équipe Repsol Honda, il sait qu’il doit enfin concrétiser les espoirs placés en lui notamment en remportant enfin une course. Honda Repsol attend toujours une victoire depuis le départ de Valentino Rossi et pire encore, l’équipe satellite de Fausto Gresini a terminé 2004 avec le titre de vice champion du monde grâce à Sete Gibernau. Hayden sait qu’il joue une de ses dernières cartes pour l’équipe officielle et qu’aucun faux pas ne lui sera accordé. Alex Barros a laissé sa place après une saison médiocre à Max Biaggi. Nicky sait que son premier adversaire sera d’abord Biaggi et qu’il ne doit pas terminer derrière lui.

hayden biaggi
Derrière son nouveau coéquipier Max Biaggi

Même si Rossi paraît imbattable, Nicky se doit d’être premier pilote Honda au classement général. La saison début mal pour le n°69 avec un abandon lors de la course inaugurale de Jerez (alors qu’il était virtuellement sur le podium derrière Rossi et Gibernau). Puis lors des deux GP suivants (à Estoril et à Shanghaï), ce sont deux nouvelles contres performances avec deux places en dehors du top 6. Hayden avec sa machine officielle n’arrive à concurrencer Biaggi, Rossi, Gibernau, Melandri ou Barros. Puis Nicky termine les deux GP suivants en 6ème place sur le circuit du Mans et au Mugello (deux circuits qui ne lui ont jamais vraiment réussi). Lors des GP de Catalogne et d’Assen Nicky retrouve le top 6 mais ne peut se battre pour le podium laissant Rossi et Melandri loin devant lui. A ce moment de la saison après 7 GP, il est 7ème du classement général avec déjà 110 points de retard sur Rossi et 47 sur Melandri, premier pilote Honda.

Puis pour la première fois depuis 1994, une course du championnat du monde est organisée sur le sol américain. Nicky peut donc courir devant ses fans et sur un circuit qu’il est un des seuls à connaître. Laguna Seca est un circuit pour les hommes n’ayant pas peur du fameux virage du corkscrew, virage en dévers et se passant à l’aveugle. Nicky apprécie ce circuit depuis son passage en AMA SBK (course qu’il a déjà remporté) et après une pige en Mondial Superbike en 2002 avec notamment une 4ème place lors de la première manche.

Dès la première séance d’essais libres, Nicky se place aux avants postes et ne lâchera plus le haut de la fiche des temps. Il réalise ainsi sa première pôle position de sa carrière en MotoGP devant Valentino Rossi. Nicky prend les devant dès le départ et ne lâchera pas la tête durant les 32 tours de course. Il s’impose avec moins de deux secondes d’avance sur son compatriote Colin Edwards et remporte ainsi la première victoire de sa carrière. Nicky confirme enfin tout le potentiel entrevu depuis 2 ans en MotoGP, et cette victoire devant son public ne pourra lui être enlevée.
laguna seca 2005
Pour la première fois sur la plus haute marche du podium.

Cette victoire pense-t-on va libérer Nicky pour le reste de la saison mais dès la course suivante en Angleterre Nicky redescend de son piédestal avec un abandon sur chute. Le retour sur le podium n’est que partie remise avec dès le GP d’Allemagne, une deuxième pôle position en 3 semaines et le lendemain une belle 3ème place derrière Rossi et Gibernau après une bagarre de tous les instants. Il termine dans les roues de ses deux adversaires.

Les 3 GP suivants seront dans la lignée des précédents avec de belles performances mais malheureusement conclus au pied du podium. Puis lors des 4 dernières courses, Nicky retrouve les podiums et ne le quittera plus. Tout d’abord avec une 3ème place au Qatar, une deuxième place en Australie (après avoir réalisé la pôle position), une 3ème place en Turquie et une deuxième place lors de la dernière manche à Valencia. Nicky termine ainsi cette saison en 3ème position finale derrière Rossi qui remporte le titre assez facilement et derrière Marco Melandri sur sa Honda du team Gresini.

2005_feb_hayden_test_sepang_day3_rhr_1024

Nicky attaque donc la saison 2006 avec la furieuse envie de faire au moins aussi bien qu’en 2005. Mais la tâche s’annonce rude, puisque son nouveau coéquipier, Dani Pedrosa fait déjà partie des pilotes les plus rapides du plateau et représente l’avenir de Honda. Le tout sans oublier Melandri, vice-champion en titre, Gibernau passé chez Ducati qui devrait être plus adaptée aux Bridgestone (2e année de partenariat avec le manufacturier nippon) aux cotés de Capirossi, et enfin Rossi, quintuple champion du monde en titre.

Lors de la course inaugurale à Jerez de La Frontera, Hayden termine sur le podium derrière Capirossi et Pedrosa, il continue à engranger des points avec la 2e place prise à Losail derrière Rossi. Après une course phénoménale entre 4 pilotes Honda pour la gagne, il parvient à monter de nouveau sur le podium avec une troisième place, qui lui permet de passer en tête du championnat du monde pour un point devant Capirossi.

A Shanghaï, son abonnement aux places sur le podium continue puisqu’il termine 2e derrière Pedrosa qui remporte sa première course. En comptant sa fin de saison 2005, Nicky en est à son 8e podium consécutif, et sa régularité fait alors plaisir aux pronostiqueurs (3e puis 2e puis 3e… pendant les 8 courses). Cette série s’arrête hélas au Mans avec une 5e place. La diversité des candidats au titre ainsi que leur manque de régularité lui permet de conserver la tête du championnat devant Capirossi et Melandri à égalité. De plus, Rossi, qui accumule les problèmes, est déjà à 43 points de l’Américain.

Au Mugello, Hayden renoue avec le podium une nouvelle fois au terme d’une superbe course.

La course suivante à Barcelone marque un tournant du championnat, puisque le crash collectif du premier virage implique de nombreux cadors: Capirossi, Melandri, Pedrosa…
Seuls Rossi et Hayden échappent à cette hécatombe des favoris, le premier nommé finissant devant l’ Américain, qui conforte sa place de leader du championnat.
A Assen, c’est au tour de Rossi de se blesser et de compromettre ses chances de titre. Hayden a le champ libre pour remporter la course. Seul son compatriote Colin Edwards semble pouvoir l’en empêcher.

Au terme d’un dernier tour d’anthologie (Edwards rattrape Hayden après une erreur qui lui a coûté une seconde, la suite dans la vidéo), Hayden remporte sa deuxième course en MotoGP, la première hors des Etats-Unis. Nicky compte alors 42 points d’avance sur son dauphin au championnat, qui est son coéquipier Pedrosa.

Hayden passe à côté de la manche anglaise de Donington Park et ne termine que 7e, il se remet de suite en selle pour la course allemande avec une troisième place, lors de la course qui est encore aujourd’hui la course la plus serrée de l’histoire de la Moto GP (les 4 premiers en 3 dixièmes). Nicky continue sur sa lancée en remportant comme en 2005 la manche américaine de Laguna Seca. Cette victoire lui permet de compter lors de la trêve estivale 34 points d’avance sur Pedrosa, 44 sur Melandri, 51 sur Rossi et 68 sur Capirossi, avec seulement 6 courses restantes au calendrier.

Hélas, dès la reprise à Brno, Hayden rencontre des problèmes avec l’embrayage de sa RCV et voit son avance fondre comme neige au soleil. Il finit 9e à Brno, 4e en Malaisie, 5e à Phillip Island après avoir été en extrême difficulté en début de course (13e lors du 5e tour), et encore 5e à Motegi.

A deux courses du terme du championnat, Hayden ne compte plus que 12 points d’avance sur Rossi, revenu du diable vauvert. Pour la course d’Estoril, alors que Nicky est à la lutte dans le groupe de tête pour défendre cet avantage, il est percuté par son propre coéquipier qui cherchait à le dépasser. Hayden est fou de rage, et il y a de quoi, il vient de laisser la tête du championnat pour 8 points, qui plus est à Rossi, juste avant la dernière course de Valencia.

De plus, Rossi semble prêt à célébrer ce titre avec la manière puisqu’il décroche la pôle, Hayden est lui en deuxième ligne. Les apparences sont trompeuses, puisque c’est Nicky qui prend un meilleur départ que l’Italien, derrière les deux pilotes Ducati, Bayliss et Capirossi, tandis que le pilote Yamaha est englué dans le peloton. Et c’est là que l’incroyable survient, puisque Rossi chute, ce qui laisse la voie libre à Hayden, qui remporte le dernier titre de l’ère 990cc (c’est ce que l’on croit à l’époque) pour 5 points.


 

 

La saison 2007 marque l’apparition des 800cc, et Hayden va chercher à défendre sa plaque de numéro 1. Hélas, et malgré son titre, la RC212V a été développée pour Pedrosa, comme en témoigne le gabarit de la machine. En plus, l’avènement de cette cylindrée semble marquer un développement important de l’électronique (afin de compenser le déficit de puissance du au changement de cylindrée), alors que le style de pilotage de Hayden est basé sur la gestion de la glisse.
Le début de saison de Nicky est donc assez laborieux. Il finit 8e au Qatar, 7e en Espagne et en Turquie. Il termine 12e en Chine, chute sous la pluie au Mans à trois tours de l’arrivée alors qu’il était 4e. Hayden est alors 11e du championnat, rang indigne de son titre de l’année précédente.
La galère continue avec une 10 place au Mugello, un 11e rang à Barcelone, chute encore sous la pluie à Donington mais parvient à terminer 17e à 4 tours du vainqueur. Il est alors 12e au championnat, et avant-dernier pilote Honda.
Hayden en compagnie de pilotes avec qui il n’avait pas l’habitude d’être en 2006

Mais Nicky est un grand travailleur (souvent le pilote qui boucle le plus de tours lors des séances d’essais), et il parvient à décrocher des résultats plus conformes à son talent. Il monte sur son premier podium avec une 3e place à Assen, il confirme en terminant à la même place au Sachsenring.

Hayden semble prêt à réaliser la passe de trois lors de son Grand Prix national de Laguna Seca, où il est encore inavaincu.

Hélas, Nicky se fait accrocher dès le premier virage et ne peut repartir. Il renoue avec le podium dès la course suivante à Brno. La poisse continue puisque à Misano il échappe de très peu au crash du premier virage et se retrouve dernier. Il parvient à terminer 13e.
Il finit ensuite au pied du podium à Estoril, 9e lors de la course avec arrêt au stand du Japon, il chute alors qu’il était 3e à Phillip Island.

Sa saison est conclue par une 9e place à Sepang, et une 8e place à Valence. Sa deuxième partie de saison bien plus convaincante que la première lui permet de terminer 8e du championnat.

Lors de la saison 2008, la concurrence s’intensifie (arrivée du 4e fantastique, lutte entre manufacturiers à son paroxysme…), et il est de plus en plus difficile de décrocher des podiums.
Suite à la blessure de Pedrosa, c’est à Hayden que revient la tâche de mener le développement de la RC212V.

Le début de saison de Hayden est en dents de scie, alternant le bon et le moins bon. Il termine 10e à Losail, 4e à Jerez, chute à Estoril alors qu’il était 4e, finit 6e en Chine, 8e au Mans, 13e au Mugello après une longue rétrogradation.

Il finit 8e en Catalogne, 7e à Donington, 4e à Assen qui définitivement lui réussit bien (même si il doit abandonner le podium à Edwards dans la dernière ligne droite suite à une panne d’essence), 13e sous la pluie au Sachsenring suite à un mauvais choix de pneus et un arrêt aux stands.

Depuis le début de la saison il se fait dominer par Andrea Dovizioso, pilote débutant sur une Honda privée, la course de Laguna Seca en est un symbole puisque Hayden finit 5e derrière l’Italien alors qu’il s’agit normalement de son jardin.

Suite à une blessure au pied il ne participe pas au naufrage des pilotes Michelin à Brno, ni à la course de Misano.
Il termine alors la saison en fanfare, faisant office de pilote de pointe chez Michelin avec Dovizioso suite au départ de Pedrosa chez Bridgestone, finissant chacune des 5 dernières courses dans le top 5, avec 2 podiums.

Il termine deuxième derrière Rossi à Indianapolis après avoir longuement mené la course (interrompue suite à l’intensification de la pluie provenant du cyclone Ike)

Il finit ensuite cinquième derrière les 4 fantastiques à Motegi, 3e à Phillip Island (il a suivi Stoner l’espace de quelques tours en début de course, et se fait dépasser par Rossi dans le dernier tour), quatrième à Sepang suite à un duel pour le podium avec Dovizioso, et enfin cinquième à Valence.

Cette bonne fin de saison lui permet de passer de la 11e à la 6e place finale au championnat. Il est cependant poussé vers la sortie par le HRC, remplacé par Dovizioso, et devient le coéquipier de Casey Stoner chez Ducati

La réputation de la Desmosedici 800cc est alors désastreuse pour tout pilote autre que Casey Stoner.
En effet, Capirossi est le seul autre pilote à avoir réussi à remporter une course avec une Ducati 800cc, dans des circonstances particulières de surcroit. Elle vient de mettre un sérieux coup de frein à la carrière de nombreux pilotes talentueux (Capirossi, Melandri…), la tâche de Nicky de s’adapter à cette machine s’annonce par conséquent particulièrement ardue.

Et en effet, le début de saison de Nicky est très en dessous de ce que l’on peut attendre de lui. Il termine 12e à Losail, est accroché par Takahashi à Motegi, finit 15e en Espagne, 12e au Mans et au Mugello.

Bref, parmi ces résultats décevants, la seule éclaircie semble être sa 5e place à Laguna Seca derrière son chef de file Stoner.

Ce bon résultat semble marquer un déclic pour Hayden pour sa compréhension de la Desmosedici, puisqu’il se met à avoir des résultats plus honorables. Il finit 8e en Allemagne, 15e en Angleterre en ayant misé comme son coéquipier sur l’arrivée de la pluie et 6e à Brno. Il signe son premier podium de la saison à Indianapolis avec la 3e place, représentant ainsi dignement la firme de Borgo Panigale, orpheline de Stoner.

Il ne survit pas au deuxième virage de Misano où il se fait percuter par de Angelis, termine 8e à Estoril, 15e en Australie (il a du tirer tout droit suite à son accrochage avec Lorenzo au départ, perdant ainsi une trentaine de secondes).

Il termine la saison sur une bonne note, avec deux 5e places en Malaisie et à Sepang, à force de travail et d’abnégation Nicky commence enfin à s’adapter à la Desmosedici. Son début de saison laborieux et un certain manque de chance l’empêchent de terminer mieux que 13e, mais à 11 points de la 7e place !

L’année 2010 marque une certaine continuité dans la progression de Nicky. En début de saison il retrouve la régularité aux avants-postes qui lui faisait défaut en fin d’année 2009. En effet, sur les 5 premières courses de la saison il termine 4 fois quatrième au Qatar (où il se fait déposséder du podium par Dovizioso dans la dernière ligne droite), à Jerez (où il termine devant Stoner), au Mans et à Silverstone (où ce coup-ci c’est Spies qui le prive du podium dans le dernier tour).

Seule une chute en début de course au Mugello alors qu’il était 6e vient ternir ce beau début de saison.

Lors des courses suivantes il continue à encaisser des points, avec assez peu de fautes (surtout comparé à son coéquipier). Il termine 7e à Assen, 8e à Barcelone, de nouveau 7e en Allemagne, 5e à Laguna Seca à quelques encablures du podium, 6e à Brno et à son deuxième Grand Prix national à Indianapolis.

Il abandonne une fois de plus à Misano (où il a décroché 3 points en 4 ans, le tout en ayant jamais franchi sans encombre le deuxième virage !), monte sur son podium annuel (il décroche au moins un podium par saison depuis son arrivée en MotoGP) sur le nouveau tracé d’Alcañiz grâce à un dépassement sur le leader du championnat Lorenzo dans le dernier tour.

Il tire tout droit avec Spies à Motegi lors du deuxième tour, ce qui l’empêche de mieux figurer que
12e. Il finit 6e à Sepang, 4e à Phillip Island (ou il perd le podium suite à une lutte avec Rossi), 5e à Estoril.

Hélas il s’enflamme à Valencia en chutant au début du 3e tour alors qu’il est deuxième derrière Stoner.
Il finit toutefois la saison au 7e rang avec 163 points (soit son meilleur total depuis son titre de 2006), cette saison se révélant bien plus encourageante que celle de 2009.

Pour cette nouvelle saison sur la Ducati, Hayden commence timidement avec une neuvième place à Losail. Au GP suivant à Jerez dans des conditions humides, Nicky exploite tous le potentiel de cette Ducati qui est très à l’aise sur le mouillé contrairement au sec, il monte sur la troisième marche du podium en profitant d’une casse d’Edwards dans le dernier tour. Au Portugal, il réalise la même performance qu’au Qatar. En France, il termine septième, il descendra d’un rang au GP suivant à Catalunya. Sous le déluge Anglais, Nicky réalise encore une belle performance avec une quatrième place après avoir mis la pression toute la course sur Edwards. Il reste dans cette dynamique à l’occasion du GP d’Assen qu’il termine en cinquième position. Il redescend dans le classement sur les terres de Ducati au Mugello où il termine à une anonyme dixième place même si il était bien placé en début de course, il tira tous droit au virage 1 ce qui lui vaut cette place à l’arrivée. Au Sachsenring, il reçoit pour la toute première fois la GP11.1 mais préfère utiliser la GP11 pour la course, il termine huitième et devant Rossi après une belle bagarre avec ce dernier et Bautista. Pour son GP national à Laguna Seca qu’il a déjà remporté à deux reprises il termine septième à une seconde de Rossi.

hayden 2010

La deuxième partie de saison commence à Brno, mais Nicky n’arrive toujours pas à accrocher le haut du tableau, il finit neuvième de ce GP de rentrée. A Indy, Nicky réalise un superbe début de courses en étant dans les 4 premiers mais avec le nouvel asphalte de la piste américaines ses pneus se sont vite dégradé et l’Américain est obligé de renter au stand pour les changer, il termine quatorzième à deux tours du vainqueur. Il obtient son premier résultat blanc à Misano où il chute dans le premier tour. Pour l’avant dernier GP européen de la saison, Nicky termine à son habituelle septième place résultat qu’il rééditera deux semaines plus tard pour le premier GP de la tournée outre-mer au Japon, puis aussi pour le deuxième GP de cette même tournée en Australie. La course de Sepang est annulée suite au décès de Marco Simoncelli. Et pour le dernier GP de la saison, il ne marque pas de points victime du strike causé par Bautista. Comble de malchance il se blesse dans cette chute et ne peut participer au test de la GP12…

En parler sur le forum !

[Retour Fiches Pilotes]

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...