Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
départ Moto2

Bilan mi-saison Moto2

On poursuit notre série de Bilan de mi-saison avec cette fois ci les Moto2. De Stefan Bradl leader du championnat à Andrea Iannone qui est jusqu’à présent la principale déception en passant par les rookies Marc Marquez, Bradley Smith ou Randy Krummenacher, les principaux protagonistes sont passés au crible sans langue de bois.

 
Premier de classe:

Stefan Bradl Team Veissmann Kiefer Racing

Stefan Bradl Team Veissmann Kiefer Racing

Stefan Bradl : 4 victoires, 7 podiums, 6 pôles positions. Tout est dit pour le leader incontesté du championnat. Celui qui montait en puissance en fin de saison dernière confirme les espoirs placés en lui depuis quelques saisons. On le savait très rapide, il fallait le montrer en course et être régulier. Ne prend jamais de risques inconsidérés, il a tout du champion du monde. Les points pris ne sont plus à prendre et cela pourrait compter en fin de saison. Mais doit tout de même faire attention à Marc Marquez qui revient dangereusement au général. Si Bradl adopte la tactique qui semble être la sienne depuis trois courses, c’est-à-dire terminer dans les roues de Marquez, il deviendra le premier allemand depuis Dick Raudies en 1993 à remporter un titre. Mais attention car le moindre faux pas pourrait lui être fatal.

Félicitation du jury :

Marc Marquez

Marc Marquez : La confirmation que ce pilote est un génie. Champion du monde avec 10 victoires l’an passé, il en compte 4 de plus cette année. Une grosse pré saison nous annonçait que Marc s’était vite adapté à la catégorie. Une équipe lui étant entièrement dévouée, des sponsors parmi les plus importants de la catégorie, on ne se trompe pas en affirmant qu’on compte sur lui pour le futur. Mais ne pas oublier un début de saison très difficile. Avec un tempérament de « ça passe ou ça casse », il a perdu de nombreux points en début d’année. De bonnes qualifications, des départs ratés (ce n’est plus la faible concurrence de l’an passé), trop d’impatience et la chute. Quatre en neuf courses. Mais aussi quatre victoires et une deuxième place. A pris du retard sur Bradl mais pourrait revenir rapidement. Avec la confiance qui est la sienne en ce moment il sera difficile à aller chercher.

Bradley Smith : La bonne surprise de ce début de saison. Sur une Mistral dont on attendait encore de voir le potentiel maximal, Bradley nous prouve une nouvelle fois que Guy Coulon et Tech3 font de très bonnes machines. Trois podiums (dont une exceptionnelle remontée en Angleterre), une 4ème place en Espagne, mais deux petits accrocs au Portugal et en Allemagne. Après des saisons en 125cc décevantes, on se demandait si l’anglais allait enfin confirmer les espoirs placés en lui. En continuant sur la même lancée le « God Save the Queen » devrait bientôt résonner sur les podiums.

Compliments :

Simone Corsi : Avec une nouvelle machine (la Ioda Racing de Giampiero Sacchi) qui se retrouvait face à des concurrentes qui avaient un an de roulage et d’expérience, et un pilote loin d’être parmi les plus reconnus, il nous prouve qu’il est encore avec les meilleurs. 5ème au final l’an passé, 3ème à mi saison, il doit continuer comme il le fait depuis le Qatar. Mais attention avec des résultats moyens depuis quelques semaines il voit revenir d’autres prétendants au podium final.

Bien mais pas top :

Tom Luthi : Encore une saison mitigée pour le Suisse. Peut viser la troisième place du championnat mais pas plus. N’a plus gouté à la victoire depuis 5 ans… Deux podiums lançaient sa saison sur de très bonnes bases mais comme souvent des erreurs et des chutes laissent un gout d’inachevé. Son passage en MotoGP sur une Suzuki semble acquis.

Alex De Angelis : L’énigme de ce début de saison. Un des favori du championnat après sa deuxième partie de saison exceptionnelle l’an passé, pilote le plus expérimenté de la catégorie, 4ème du championnat après neuf courses, on pourrait croire que son année est réussie. Et pourtant… Capable de se battre aux avant postes au Qatar, en Italie ou en Allemagne, mais aussi incapable de rentrer dans les 10 lors des courses de Silverstone, d’Estoril et du Mans, il se retrouve aujourd’hui avec 85 points de retard sur Bradl. Et peut-il remporter une troisième victoire dans sa carrière ?

Yuki Takahashi : Très bon début de saison pour le japonais avec une 5ème place au Qatar puis deux podiums au Portugal et en France et un abandon alors qu’il était dans le trio de tête du GP d’Espagne. Puis trois abandons en 5 courses et une 14ème place font de cette première partie de saison très mitigée pour Yuki. Dans l’équipe championne du monde, on s’attend à revoir le japonais parmi les prétendants à la victoire.

Doit mieux faire :

Jules Cluzel : 7ème du championnat l’an passé avec une victoire et un autre podium, Jules Cluzel faisait parti des pilotes prétendants au titre de champion. Mais comme souvent depuis le début de sa carrière, Jules chute trop souvent malgré de belles performances sur certaines courses. Comme son compatriote de MotoGP, très talentueux, surement un des plus rapides sur un tour, mais malheureusement une course dure en moyenne 25 tours. Doit revenir aux avants postes car il en est capable. Il est aujourd’hui dans une des équipes les plus importantes du Moto2, il se doit de briller s’il ne veut pas repartir de zéro l’an prochain comme ce fut le cas en 2008 ou 2009. On espère le voir sur un podium d’ici la fin de saison.

Aleix Espargaro : Ancien de MotoGP, il était bien entendu parmi les pilotes les plus surveillés. Mais malgré une moto (Kalex) qui a remporté 4 courses cette année, Aleix déçoit. Capable du meilleur (France, Catalogne) comme du pire (abandon en Allemagne, Portugal, 24ème en Espagne), on ne sait pas à quoi s’attendre de la part du pilote Kalex-Pons. On se doit de le revoir aux avants postes s’il ne veut pas être à ranger parmi les déceptions en fin d’année.

Michele Pirro : Un podium en Angleterre sous la pluie, deux tops 10 et… c’est tout. C’est peu pour le remplaçant de Toni Elias chez Gresini Moriwaki. Il faut dire aussi que son chassis dominateur l’an passé ne l’est plus et excepté son coéquipier Takahashi il ne peut compter sur personne d’autre pour obtenir des infos (on ne compte pas Al Naimi et Cardus). Victorieux à Imola en SSP en 2010, on attendait peut être trop de la part de l’italien.

Kenan Sofuoglu : double champion du monde Supersport, très convaincant l’an passé lors de ses deux wild cards en fin de saison, il était pour de nombreux observateurs un des favoris pour le titre cette année. Zéro point lors des cinq premières courses, c’est trop peu, force est de constater que le turc déçoit énormément notamment son team malgré un podium aux Pays Bas. Même si des progrès sont apparus depuis 4 courses. On espère le voir rapidement (et plus souvent) en bagarre avec les meilleurs.

A confirmer:

Julian Simon J2 essais Moto2 Aragon Mai 2011

Julian Simon

Randy Krummenacher : deux courses difficiles pour débuter la saison, mais depuis est en constante progression. On le retrouve régulièrement parmi les 8 meilleurs et ce n’est pas un hasard s’il est aujourd’hui 9ème du championnat. Bénéficie du très bon travail de Stefan Bradl son coéquipier pour l’amélioration du chassis Kalex. Devrait pouvoir monter sur un podium avant la fin de saison.

Esteve Rabat : Bon pilote de 125cc mais qui n’avait rien de transcendant, il prouve depuis 5 courses qu’il pourrait dans les prochaines semaines se battre avec les meilleurs et obtenir des tops 5. Rapidement aux alentours de la 15ème place, il performe avec 3 tops 10 consécutifs malgré deux mauvais résultats qui concluent ce premier semestre. Comme Krummenacher, il peut être la surprise de cette deuxième partie de saison.

Julian Simon : Vice champion du monde en titre, on attendait le pilote Aspar comme prétendant au titre. Mais une grave blessure en Catalogne le laisse sur le carreau pour quatre courses. On espère le revoir rapidement parmi les meilleurs et pourquoi ne pas embêter Bradl et Marquez pour les victoires.

Max Neukirchner: Celui que l’on n’attendait plus, l’espoir allemand de la décennie, l’ex probable futur champion du monde Superbike revient aux avants postes sur une moto loin d’être parmi les plus rapides. Lui qui n’a jamais retrouvé son niveau d’avant blessure de Monza en 2008 et qui restait sur une saison très difficile sur la Honda du team Ten Kate réussit une « belle » première partie de saison. Devançant son coéquipier Anthony West (même si les deux pilotes n’ont pas la même machine), il a marqué des points lors des huit premières courses de la saison avec une 8ème place comme meilleur résultat. Mais Max ne serait pas Neukirchner sans de la malchance. Et tout arrive avec un abandon lors de son GP national alors qu’il se battait pour la 4ème place lors d’une chute d’Aleix Espargaro qu’il ne peut éviter. En continuant sur la même lancée Neukirchner peut viser un top 15 final avec on l’espère de nouvelles opportunités pour la saison prochaine. Mais attention car son équipe aurait des difficultés financières.

Deceptions:
Mika Kallio: Ancien pilote MotoGP qui avait réalisé une bonne saison 2008 et qui se retrouvait dans une très bonne équipe. On pouvait penser que le finlandais allait retrouver les avants postes comme à la belle époque KTM, mais force est de constater qu’il est loin des objectifs du début de saison. Seul 8 petits points obtenus en Catalogne et c’est tout. 5 abandons en 9 courses, c’est trop pour un pilote qui visait un bon classement final. Sur ce qu’il montre depuis mars, on ne voit pas comment il peut retrouver les tops 5. Se projette-t-il déjà sur la future Moto1 de l’équipe Marc VDS ??

Scott Redding : La révélation de la deuxième partie de saison 2010, capable de se battre avec les meilleurs se retrouve souvent en ce début d’année aux alentours de la 25ème place. Excepté une belle 5ème place sous la pluie anglaise nous n’avons jamais vu Redding se battre pour les podiums. Qu’arrive-t-il au surdoué anglais ? Trop d’espoirs de la part des journalistes anglais qui voyaient en lui un futur pilote MotoGP ? En tout cas il nous doit une revanche sur les circuits qui lui avaient tant réussi l’an passé. Et attention s’il revient dans les meilleurs, il pourrait être très dangereux même si le titre est envolé.

Cancres:

Andrea Iannone

Andrea Iannone: Mettre le 7ème du championnat dans les cancres peut paraitre dur, mais Andrea Iannone que l’on annonçait comme le grand favori de cette saison, celui qui avait gagné autant de fois l’an passé (et en solitaire) qui a maintenant une équipe dévouée autour de lui, qui a beaucoup de moyens ne doit pas être aussi loin. Excepté les trois premières courses, Iannone n’a rien montré en cette première partie de saison. Toujours très loin aux qualifications (seulement une fois sur neuf GP dans les 10 plus rapides), il prend d’excellents départs mais ne peut tenir sur la durée de la course. Un champion du monde en puissance se doit d’être plus régulier s’il veut atteindre son rêve. Un probable passage en MotoGP en début de saison devient de plus en plus hypothétique. Qui voudra d’un pilote dont on ne peut rien prévoir. Doit absolument se ressaisir en deuxième partie de saison.

Raffaele De Rosa: Catastrophique l’an passé avec Tech3, le « rookie of the year » 2009 en 250cc avait réussi à trouver refuge dans le team G22 des frères Nieto. Résultat des courses ? Quatre départs et un licenciement. Deux chutes et un accrochage avec les frères Espargaro au Qatar, des 20èmes places par ci par là et c’est tout. Est revenu en tant que remplaçant de Julian Simon en Italie mais sans réussite. Ne devrait pas revenir cette saison sauf en cas de nouveaux remplacements de pilotes payants n’ayant plus les moyens de continuer.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , ,

4 Commentaires

  1. JACOUILLE

    Je n’ai pas vu de commentaire concernant Di méglio
    Dans quelle catégorie a-t-il sa place ,cancre ou éternel espoir (depuis qu’il est passé en 250 puis en moto2 ?)

  2. danlos

    Nulle part. Ce n’est ni un cancre, ni un espoir. Il n’est pas pire que l’année dernière mais pas mieux non plus. Bref un bon pilote dont on parle ici seulement parce qu’il est français et que tout le monde a déjà oublié son titre de champion du monde à l’étranger.

  3. daftduke

    superbe analyse, mais dommage d’avoir mis Cluzel ds les « Doit mieux faire ».
    Certes on oublie le titre de champion de di méglio en 2008, comme a présent on oublie la saison 2010 et sa victoire à Silverstone.
    pour moi (mais ça n’est que moi hein !!), il me déçoit chaque dimanches de courses plus que pour Mike qui lui découvre une machine (nouvelle et peu développée).
    Donc plus a confirmer.

    • Personne n’a oublié le titre de Mike mais après son titre , son passage chez Aspar n’a pas été une réussite alors que d’autres on réussi a s’adapter(Simon ) .Son arrivée chez Tech 3 dans une structure Française devrait l’aider et le motiver et on se retrouve tous les weekend avec Bradley Smith ( encore un qui a réussi son passage en moto 2 )devant et Mike dans le dernier 1/3 du peloton.
      C’est pour ma part une grande déception de voir Mike galérer depuis 2 ou 3 ans, que lui manque-t-il pour réussir ?
      Le pilotage , il l’a
      La moto ( quand on voit Bradley a son guidon , elle va bien )
      la structure ( mécano et ingénieurs français )
      Le passage au 4 temps ?

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...