Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
bradl

Stefan Bradl

bradl2 
· Date de naissance : 29 Novembre 1989
· Lieu de naissance : Augsbourg
· Nationalité : Allemande
· Mensuration: 1.70m 61Kg
· Site officiel : http://www.bradlstefan.de/
· Team: LCR Honda
· Numéro: 6

Palmarès:

Titre de champion du monde
Moto2: 2011

Général:

Saison 2004 : 5ème championnat Allemagne IDM KTM
Saison 2005 : Champion d’Allemagne IDM 125cc KTM
35ème Championnat du monde 125cc KTM (1 point)
Saison 2006 : 26ème championnat du Monde 125cc KTM (4 points)
Saison 2007 : Champion d’Espagne CEV 125cc Aprilia
18ème championnat du Monde 125cc Aprilia (39 points)
Saison 2008 : 4ème championnat du Monde 125cc Aprilia (187 points)
Saison 2009 : 10ème championnat du Monde 125cc Aprilia (85 points)
Saison 2010 : 9ème championnat du Monde Moto2 Suter (97 points)
Saison 2011 : Champion du Monde Moto2 Kalex (274 points)
Saison 2012 : 8ème Championnat du Monde MotoGP Honda (135 points)
Saison 2013 : 7ème Championnat du Monde MotoGP Honda (156 points)

Statistiques en GP :

GP disputés : 121 (54 en 125cc, 33 en Moto2, 34 en MotoGP)
Victoires : 7 (2 en 125cc, 5 en Moto2)
Podiums : 19 (6 en 125cc, 12 en Moto2, 1 en MotoGP)
Pôles : 8 (7 en Moto2, 1 en MotoGP)
Points en carrière : 978 (316 en 125cc, 371 en Moto2, 291 en MotoGP)
Meilleurs Tours : 5 (2 en 125cc, 3 en Moto2)

Récapitulatif des résultats en GP:

Stefan Bradl est né le 29 novembre 1989 à Augsbourg en Allemagne de l’Ouest et est le fils de Helmut, pilote de GP en 250cc et qui termina vice champion du monde en 1991 derrière Luca Cadalora. C’est tout naturellement que le jeune Stefan monte sur ses premières motos dès son plus jeune âge pour prendre part quelques années plus tard aux différentes courses de sa région.

Sa carrière de pilote moto débute réellement en 2005 lorsqu’il devient pilote pour l’équipe autrichienne KTM en championnat allemand 125cc IDM.

Il bénéficie au cours de l’année de trois wild cards pour le championnat du monde 125cc lors des courses de Catalogne, Allemagne et République Tchèque. Il se fait rapidement remarquer avec une 16ème place dans son GP national ainsi que son premier point en championnat du monde lors de la manche Tchèque. De plus son principal objectif de la saison est atteint, lui qui à tout juste 15 ans souhaitait se montrer en championnat d’Allemagne, remporte le titre avec trois victoires sur les huit manches de la saison. Il s’impose au général devant son coéquipier autrichien Michael Ranseder.

Pour 2006 Stefan signe dans l’équipe Junior de Red Bull toujours sur une KTM, avec une nouvelle fois Ranseder en coéquipier et dirigé par Dieter Stappert. Malheureusement la saison ne se déroule pas comme prévu avec seulement 4 points de marqués (une nouvelle fois en République Tchèque) sur les neuf courses auquel il participe.

En Italie et en Allemagne, le jeune allemand passe près des points mais ne peut terminer dans les 15. Sinon ses résultats sont bien moins bons que prévus. Mais sa saison est stoppée nette lors des essais du GP de Malaisie avec une grosse blessure à la jambe lorsqu’un autre pilote le percute. Son contrat avec l’équipe autrichienne n’est pas renouvelé, Stefan devait absolument terminer dans les 15 meilleurs au championnat pour resigner un an de plus.

Pour 2007, Stefan a l’occasion de signer dans l’équipe Honda Repsol officiel en 125cc après une offre d’Alberto Puig. Mais l’allemand préfère refuser pour raisons personnelles après des tests et décide de prendre du recul avec la compétition alors qu’il n’a que 17 ans. Malgré tout quelques semaines plus tard il rejoint le championnat espagnol CEV 125cc dans l’équipe de Raul Romero sur une Aprilia du team Blusens. Son coéquipier pour cette année est le jeune et très prometteur anglais Scott Redding. Stefan remporte deux victoires en Catalogne sur le circuit de Montmelo et à Valencia et termine deux fois sur le podium lors des deux manches de Jerez. Au final il remporte le titre de champion d’Espagne pour 8 petits points devant son coéquipier anglais. Sur les sept manches de la saison, Bradl termine avec une 5ème place comme plus mauvais résultat. Dans le même temps, il bénéficie de wild cards pour les courses de championnat du monde de Barcelone, Assen et Sachsenring. Sur le circuit espagnol, il termine à une magnifique 9ème place en bagarre avec Simone Corsi et Joan Olivé, deux pilotes expérimentés de la catégorie. Puis il marque de nouveaux des points avec une 10ème puis une 13ème place les deux GP suivants.

Dès cet été 2007, Stefan signe pour l’équipe Aprilia Kiefer Grizzly Gas pour la saison 2008 en championnat du monde 125cc en tant que pilote titulaire sur une machine officielle. Avec les mauvais résultats de Hugo Van Den Berg en tant que pilote titulaire, Raul Romero décide de remplacer le batave par l’allemand pour les six dernières manches de la saison. Stefan se révèle aux yeux de la catégorie lors du GP de San Marino avec une 7ème place puis une 6ème quelques jours plus tard au Portugal sur le circuit d’Estoril en terminant à moins de 8 secondes de la victoire. Les quatre dernières courses seront plus difficiles pour l’allemand avec deux abandons et seulement quatre petits points. Malgré seulement neuf manches de disputées sur les 17 de la saison, Stefan termine 18ème du championnat avec 39 points.

Dès l’ouverture de la saison 2008, Stefan est très rapide et malgré sa 15ème place obtenue lors des qualifications, il réalise une excellente course et monte sur son premier podium en terminant à la 3ème place après une très belle bagarre avec Gadea, Olivé, Di Meglio et Redding.
Puis la course suivante, il obtient sa première 1ère ligne avec une troisième place sur la grille. Il confirme en course avec une 4ème place. Lors des sept premiers GP de la saison, Stefan termine toujours dans le top 10 avec notamment une nouvelle 4ème place en Catalogne.

Grâce à sa régularité, il se retrouve après la manche Barcelonaise à la 3ème place au général derrière Di Meglio et Corsi. Mais une chute en Angleterre puis une 12ème place aux Pays Bas font reculer le pilote allemand dans la hiérarchie. Arrive alors son GP national sur le circuit du Sachsenring et Bradl réussit un très beau week end avec une 3ème place en qualification puis une 2ème position lors de la course le lendemain. Alors que la trêve estivale arrive, Stefan se retrouve 4ème au classement général mais avec 65 points de retard sur Mike Di Méglio. Le retard est important et le titre sera dur à obtenir. Mais le retour des vacances se passe très bien pour le pilote Kiefer, avec sa première victoire obtenue sur le circuit Tchèque de Brno après pourtant des qualifications difficiles avec une 13ème position sur la grille. Mais un très gros premier tour le met en bagarre avec les hommes de tête. Bradl prend l’avantage dès le troisième tour puis arrive à contenir Mike Di Meglio dans les derniers tours qui revenait rapidement. Bradl remporte la première victoire d’un allemand en championnat du monde depuis Steve Jenkner en 2003 au Motegi.

Bradl, German 125GP Race 2008

La fin de saison de l’allemand sera contrastée avec trois nouveaux podiums à Indianapolis, puis une victoire à Motegi et une deuxième place en Australie. Le titre est définitivement dans l’escarcelle de Di Méglio après la manche australienne mais l’allemand avec ses bons résultats se retrouve deuxième du classement. Alors qu’il peut obtenir le titre de vice champion du monde suivant sa fin de saison, il ne termine aucune des deux dernières courses et ne peut faire mieux que 4ème du classement général final perdant deux positions aux profits de Corsi et de Talmacsi.

Pour 2009 Stefan reste dans la même équipe et est un des favoris pour le titre de champion du monde avec Simone Corsi. Et pourtant la saison ne se déroulera pas comme prévu avec de nombreuses contre-performances et notamment de nombreux abandons. Que ce soit en Espagne ou en France en début de saison, en Allemagne ou en Grande Bretagne à la mi saison ou lors des trois dernières courses en Australie, en Malaisie ou à Valencia, Bradl ne marqua aucun point. Et comme pour l’année 2008, ses abandons se passent lors de week-ends difficiles où il ne se battait pas pour le top 5 mais plus pour rentrer dans les 10 meilleurs.

Mais ses zéros pointés ne sont pas la cause des chutes mais plus souvent de problèmes électroniques et de réglages sur son Aprilia et le pilote voulant trop forcer ne put rester sur ses roues. Malgré tout, Bradl réussit quelques coups d’éclats avec des tops 6 au Japon, aux Pays Bas, à Saint Marin ou au Portugal. Mais à aucun moment, Bradl ne se battit pour les victoires contrairement en 2008. Il termine la saison à une triste 10ème place avec seulement 85 points, bien loin de Julian Simon, nouveau champion du monde avec 289 points.

Arrive la nouvelle catégorie intermédiaire, Moto2 qui remplace les 250cc à partir de la saison 2010. Stefan Bradl monte ainsi d’un niveau avec son équipe Kiefer Racing et dispose d’un chassis Suter.

Dès la première course au Qatar, il se montre rapide mais chutera après deux virages à cause d’un Alex De Angelis trop optimiste. Une nouvelle fois rapide lors des qualifications du GP d’Espagne, mais une nouvelle fois une course difficile et le pilote allemand ne compte que deux points après les deux premières manches de la saison.

qatar bradl

Le premier coup d’éclat du fils d’Helmut arrive lors du GP de France sur le circuit du Mans. 35ème sur la grille, il réalisera une course de toute beauté terminant en 9ème position. Mais l’inconstance de l’allemand continue avec une nouvelle 14ème place en Italie puis une troisième place sur la grille une semaine plus tard en Angleterre (mais une nouvelle chute dès le premier virage). Cette première partie de saison est loin d’être exceptionnelle mais il ne faut pas oublier que tous les pilotes découvrent cette cylindrée et cette catégorie et que les surprises sont nombreuses d’un week end sur l’autre.
Il commence à prendre la pleine mesure de sa Suter lors de la deuxième partie de saison avec des tops 10 à chaque fois qu’il voit le drapeau à damier.

Stefan nous montre ses talents de pilotage avec certaines qualifications ratées mais des courses bien plus rapides (de 20ème à 9ème en République Tchèque, 17ème à 5ème à Saint Marin ou de 22ème à 7ème en Malaisie). Il réalise ainsi sa meilleure performance à Saint Marin avec son premier top 5 en course.

misano bradl

Bradl goûte aux joies de la victoire lors de la manche portugaise sur une piste séchante et avec de nombreuses surprises lors des qualifications. Il réalise 26 tours de toutes beautés et s’impose pour la première depuis deux saisons.

Sa saison se termine mal avec un abandon lors de la course de Valencia alors qu’il se bat avec les meilleurs et malgré une belle deuxième place sur la grille.

Pour 2011, Stefan reste dans son équipe mais change de chassis et découvre un Kalex. Il s’habitue très rapidement à ce changement avec de très bons essais de pré saison. Même si cela ne veut pas dire grand-chose, il est, sur ce qu’il montre ainsi que lors de sa fin de saison 2010, un favori pour le titre.

Et la saison commence très bien avec un week end au Qatar exceptionnel, Bradl remportant deux des trois séances libres puis la qualification et le warm up. Il est bien entendu le grand favori de la course et ne décevra pas avec une victoire acquise assez facilement avec plus de 4 secondes d’avance sur Andrea Iannone.
Une nouvelle pôle position en Espagne puis une 5ème place en course confirme que la victoire du Qatar n’était pas un coup de chance.

Bradl est le pilote le plus rapide lors d’un tour chrono, en atteste les qualifications suivantes. Que ce soit au Portugal, en France ou en Catalogne, il ne connait qu’une position lors du samedi après midi : la première. Cinq pôles positions consécutive, cela ne s’était plus vu en catégorie intermédiaire depuis 2003 et Toni Elias. Et plus que les positions sur la grille de départ qui ne rapportent aucun point, Bradl réussit en course ce qu’il réussissait en essais.
Des victoires au Portugal (réalisant ainsi le doublé après 2010), en Catalogne, ou sous la pluie anglaise ainsi qu’une deuxième place derrière Marc Marquez en France, donne un avantage conséquent à l’allemand après ce premier tiers de saison.

Alors que Marquez, Iannone, De Angelis ou Corsi commettent des erreurs ou ont du mal à terminer leurs courses, le pilote Kiefer engrange des points qui peuvent être important en fin de saison.

Le premier accroc arrive aux Pays Bas avec malgré une nouvelle pôle position, une course difficile terminée dans le bac à gravier à quelques kilomètres de l’arrivée alors qu’il se trouvait en 7ème position à plus de 20 secondes de la tête. Malgré la montée en puissance de Marquez qui ne s’arrête plus de gagner, Bradl « gère » son avance au championnat, ne commettant plus de fautes jusqu’à la trêve estivale. Le pilote espagnol peut s’imposer, son concurrent pour le titre ne le quitte pas d’une semelle et termine dans ses roues lors des deux courses suivantes en Italie et en Allemagne.

A la mi saison Bradl est en tête du championnat avec 47 points d’avance. Mais Marquez revient fort et huit courses sont encore au programme. L’allemand avait fait le trou et sait maintenant que le moindre faux pas peut devenir problématique vu la vitesse de son principal adversaire. Et dès le retour des vacances, le duel reprend entre les deux hommes toujours arbitré par les italiens Iannone, Corsi ou De Angelis. Et c’est Iannone qui s’impose sur la piste tchèque de Brno quelques centièmes devant Marquez et Bradl. Le pilote Kalex perd encore quelques points par rapport au pilote espagnol.

On pense que le championnat prend une nouvelle tournure lors de la manche américaine d’Indianapolis. L’allemand est en difficulté lors des essais et ne peut se qualifier mieux que 22ème alors que Marquez est en première ligne. Mais la force de Bradl en cette année 2011 est sa capacité à terminer les courses et il le prouvera le lendemain en signant une très belle 6ème place après une bagarre avec une dizaine de pilotes en milieu de course. Il limite la casse et repart des Etats-Unis avec un avantage de 28 points sur Marquez alors qu’il reste 6 courses à disputer. Peu de personnes croient en Bradl pour cette fin de saison vue les performances réalisées par le pilote espagnol depuis le mois de juin.
Surtout que 5 nouveaux points s’envolent à Misano avec une nouvelle deuxième place derrière Marquez. Le championnat semble prendre un nouveau départ après la course d’Aragon où Bradl pourtant rapide lors des qualifications coince le dimanche après une grosse bagarre avec Marquez, De Angelis, Redding ou Iannone. L’allemand perd de nombreuses secondes en milieu de course, ses pneus semblant souffrir sur la piste d’Alcaniz. Et pourtant une nouvelle fois, Stefan réalise une fin de course solide et réussit à terminer deuxième d’un groupe de 12 pilotes. L’écart au championnat fond comme neige au soleil avec un avantage de six petits points avant la tournée outre mer.

Et cette tournée verra la fin de ce duel de toute beauté entre les deux pilotes. Lors du GP du Japon, Bradl une nouvelle fois en difficulté en course ne peut faire mieux que 4ème après une 8ème place en qualifications alors que Marquez finit deuxième derrière Iannone. L’espagnol prend ainsi la première place du classement général avec 1 petit point d’avance. Mais une nouvelle fois Bradl s’en sort bien, terminant quelques dixièmes devant deux autres pilotes.

Arrive le GP d’Australie qui sera un des derniers tournants de cette année 2011 pour la catégorie 2011. Lors de la première séance d’essais libres, Marc Marquez commet une grossière erreur en arrivant trop vite derrière Wilairot et ne peut éviter le pilote Thaïlandais. Résultat, il écope d’une pénalité de la part de la direction de course l’obligeant à partir de la dernière ligne sur la grille. Bradl quant à lui réussit une qualification assez décevante mais connait les problèmes de son adversaire principal. Pour la course il ne prend pas de risques lors des premiers tours et se retrouve rapidement derrière Alex De Angelis en bagarre pour la victoire.
Mais Marquez revient fort sur les deux hommes et est à moins de cinq secondes après 10 tours et surtout en bagarre pour la quatrième place sur le circuit de Phillip Island. On sent Stefan Bradl perdre ses moyens lorsqu’il évité de justesse la chute lors du dernier tour manquant d’accrocher De Angelis. La catastrophe est évitée à quelques centimètres près et l’allemand décide de se contenter de la deuxième place, assurant les 20 points et ainsi la tête du championnat pour 3 points.

Le dernier tournant de cette saison arrive une semaine plus tard en Malaisie avec une nouvelle fois Marquez dans le rôle principal lorsque le jeune espagnol s’envole lors des essais libres. Touché à la tête, il décide à contre cœur de ne pas prendre part à la course. Bradl doit ainsi remporter la course pour s’assurer du titre. Et il veut remporter ce titre de la plus belle des manières prend rapidement la tête de la course. Alors qu’il ne reste que quelques tours, il laisse Tom Luthi, très rapide, prendre la première position pour l’observer et ainsi pour ne pourquoi pas tenter une attaque lors des derniers virages. Malheureusement, un drapeau rouge est brandi et met fin à la course. Bradl se classe ainsi deuxième et compte à une course de la fin de saison 23 points d’avance sur Marquez. Le titre lui tend les bras, seul un abandon (ou au mieux une 14ème place) conjugué à une victoire de Marquez laisserait le titre à l’espagnol. Mais la lutte n’aura pas lieu sur le circuit Ricardo Tormo, l’espagnol étant encore trop diminué pour défendre ses chances.

Stefan Bradl est donc sacré dès le samedi après les qualifications après que son adversaire n’a pas pris part aux différentes séances. La course n’a donc aucun intérêt sauf de terminer cette année sur une bonne note, montrant au passage que son titre est mérité, mais une chute dans la première partie de la course conclut cette exceptionnelle année 2011.
Stefan Bradl devient donc en ce 06 Novembre 2011, le premier allemand champion du monde depuis Dick Raudies en 1993 en 125cc, devenant par la même occasion le plus jeune pilote outre-Rhin à être sacré .

Alors qu’un passage en MotoGP est évoqué dès le mois de juin, l’entourage de l’allemand tarde à rendre réponse à Hervé Poncharal, fermant ainsi les portes de l’équipe Tech3, puis son sponsor Viessman indique aux frères Kiefer qu’il ne peut assurer le coût d’un passage en MotoGP. Résolu à rester dans la catégorie intermédiaire, il bénéficie de l’aide de la DORNA ainsi que du manque de pilotes, convaincant Lucio Cecchinello pour signer dans l’équipe LCR après de très bons essais lors d’une invitation après le GP de Valencia pour les premiers essais de la saison 2012.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...