Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
rossi-masbou-07-06-12

Les français à la mi-saison

Pour finir notre petit récapitulatif des tops ou des flops de cette première partie de championnat du monde, comment ne pas parler de la bonne saison des pilotes français sur ces dix premières courses de l’année (neuf courses pour les Moto2 ou Moto3). Des bons résultats de nos trois pilotes en Moto3 ou de Johann Zarco, en passant par la déception Mike Di Meglio, petit retour avant la reprise le week end prochain à Indianapolis.

 

Louis Rossi :

Un nouveau team pour Louis Rossi cette année, le Racing Team Germany habitué aux podiums l’an passé avec Sandro Cortese et une obligation de résultats. Et on peut dire que Louis Rossi a plutôt bien réussi son début de saison malgré quelques erreurs. Une magnifique victoire lors du GP de France, plusieurs fois dans le groupe de tête lors des GP du Qatar, d’Espagne, de Catalogne ou des Pays Bas, mais aussi de trop nombreux abandons (Jerez, Estoril, Silverstone, Mugello, Sachsenring). 8ème du championnat avec seulement 56 points, Rossi devrait pouvoir augmenter son capital point s’il termine plus souvent. Mais plus que le classement, il faut regarder la façon dont Louis pilote et gère ses courses.

 

Alexis Masbou :

La très bonne surprise française. Sans guidon l’an passé, il avait retrouvé grâce au team Caretta un guidon pour terminer l’année en 125cc. Cette année, dans cette nouvelle catégorie Moto3, avec de nouvelles motos où tout le monde partait de zéro, Alexis montre enfin ce que l’on attendait de lui depuis plusieurs années. Oublié les saisons galères chez Loncin, les casses mécaniques à répétitions  et place à une moto enfin performante. Deux abandons après des accrochages au Qatar et au Portugal mais surtout de nombreux tops 5. Excellent dans les conditions piégeuses de Jerez, fantastique lors de la course de Barcelone qui restera comme une des plus belles (si ce n’est la plus belle) de ces dernières années avec huit pilotes en une seconde, au pied du podium en Angleterre et enfin la récompense du travail effectué avec le premier podium de sa carrière après une magnifique course en Allemagne. Malgré tout, attention pour la deuxième partie de saison, le GP d’Italie étant bien plus difficile pour Alexis par rapport aux courses précédentes. Cinquième du championnat, Alexis ne peut pas viser le titre de champion du monde, mais tentera de conserver cette très belle place et pourra ainsi continuer en championnat du monde (Moto3 ou Moto2) l’an prochain.

 

Alan Techer :

Comme ses compatriotes de Moto3, c’est une bonne surprise que de voir le rookie français aussi rapide dès les premières courses. Excellent l’an passé en Red Bull Rookies Cup, Alan se retrouve cette saison dans l’équipe d’Alain Bronec sur une TSR Honda,  le CIP étant la seule équipe à disposer de ce chassis. Alors que l’on pensait voir le français plus souvent proche de la 20ème place en début de saison avant de progresser petit à petit tout au long de la saison, Techer marque les esprits dès le début de saison au Qatar avec une 11ème place devant un pilote comme Hector Faubel. Une 8ème place sous la pluie en France, passée inaperçue avec la victoire de Louis Rossi, cinq places dans le top 15 en neuf courses, seul un week end difficile en Angleterre avec une 21ème place, on peut dire que le début de saison du français est très encourageant. A confirmer par la suite.

 

Mike Di Meglio :

La déception française de cette première partie de saison. Revanchard après une saison en demi-teinte chez Tech3, Mike avait trouvé refuge dans le team Speed Master d’Andrea Iannone. Un team jusqu’à présent compétent avec l’italien qui avait de bons résultats, tout cela augurait de bonnes performances pour Di Meglio. Malheureusement après un bon début de saison au Qatar ou en Espagne avec de bonnes qualifications, Mike a enchainé les chutes et abandons. Un manque de confiance par la suite, des performances médiocres et un renvoi de la part du team Speed Master, préférant un italien avec un budget plus conséquent. A pu rebondir dans le team MZ pour le GP d’Italie et risque de continuer avec cette équipe, mais pour quels résultats ? Après deux ans en Moto2, le team MZ (qui dispose maintenant d’une FTR) n’a encore jamais fait de gros coups. Une fin de saison qui s’annonce galère pour Di Meglio.

 

Johann Zarco :

Vice champion du monde 125cc en 2011, Johann découvre cette saison le championnat Moto2 avec l’équipe JiR. Seul pilote à disposer d’une MotoBi, Zarco n’avait pas choisi la solution de facilité, même si les résultats de cette équipe étaient bons l’an passé avec Alex De Angelis. Des essais de pré-saison aux alentours de la 15ème place, deux premières courses conclut vers la 10ème place, Johann progresse rapidement. Et dès le Portugal, on retrouva le Cannois aux avants postes avec tout d’abord une 4ème place sur la grille puis une très belle course avec plusieurs tours en bagarre avec les leaders (Marquez, Espargaro, Luthi). De bons essais en France, d’excellents premiers tours pour se retrouver sur le podium provisoire mais malheureusement une chute laisse un goût d’inachevé pour Zarco qui pouvait terminer sans soucis parmi les trois meilleurs. Souvent aux alentours de la 10ème place par la suite, Johann progresse petit à petit et il ne serait pas surprenant de le voir se mêler à la lutte pour un podium en fin de saison. On l’a vu en Italie très rapide avec une première ligne sur la grille, de plus nous allons arriver sur des circuits qui avaient réussi au français l’an passé.

 

Randy De Puniet:

Début de saison contrasté pour Randy De Puniet. Obligé de prendre place sur une CRT pour rester en MotoGP, le pilote français s’est rapidement retrouvé comme le plus rapide de cette nouvelle catégorie lors des essais privés. On s’attendait à le voir dominer ses concurrents bien moins expérimentés, mais les résultats des courses ne sont pas spécialement en sa faveur. De nombreux problèmes lors des différentes sessions d’essais (boite de vitesse, moteur, électronique) lui font souvent perdre de nombreuses heures de travail. Après 10 courses, aucun week end ne s’est déroulé sans accroc. De plus son coéquipier Aleix Espargaro fait de bonnes performances, reléguant plusieurs fois Randy derrière lui. Malgré tout, lorsque les problèmes sont résolus, Randy semble bien plus rapide que les autres pilotes CRT. Quelques courses difficiles au Qatar, au Portugal ou en Catalogne mais aussi de bonnes performances aux Pays Bas, en Allemagne ou en Grande Bretagne, le français devrait selon toute vraisemblance creuser l’écart d’avec son coéquipier sur la seconde partie de saison. De plus, il arrive sur des circuits qu’il affectionne comme Aragon, Saint Marin, Motegi ou Phillip Island.

 

crédits photos: motogp.com, mikedimeglio63.com, alantecher.com, www.scorpionsports.eu

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...