Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
motogp_marquez_035_japon_motegi_2013

Marc Marquez

· Date de naissance : 17 Février 1993
· Lieu de naissance : Cervera, Catalogne
· Nationalité : Espagnole
· Mensurations : 1m68, 60kg
· Numéro de course : # 93
· Team : Team Honda Repsol
· Site officiel :http://www.marcmarquez93.es

Palmarès :

Titre de champions du monde :

125cc: 2010
Moto2: 2012
MotoGP: 2013

Général :

Saison 2000 : Vice Champion de Catalogne Motocross
Saison 2001 : Champion de Catalogne Motocross
Saison 2002 : 3ème championnat de Catalogne RACC 49cc
Saison 2003 : Champion de Catalogne RACC 49cc
Saison 2004 : Vice-
Champion de Catalogne 125cc
Saison 2005 : Champion de Catalogne 125cc Honda
Saison 2006 : Champion de Catalogne 125cc Honda
Saison 2007 : 8ème championnat d’Espagne CEV KTM
Saison 2008 : 13ème
championnat du Monde 125cc KTM
Saison 2009 : 8ème championnat du Monde 125cc KTM
Saison 2010 : Champion du Monde 125cc Derbi

Saison 2011 : Vice champion du Monde Moto2 Suter
Saison 2012 : Champion du Monde Moto2 Suter
Saison 2013 : Champion du Monde MotoGP Honda Repsol

Statistiques :

GP disputés : 96 (46 en 125, 32 en Moto2, 18 en MotoGP )
Victoires : 32 (10 en 125cc, 16 en Moto2, 6 en MotoGP)
Podiums : 55 (14 en 125cc, 25 en Moto2, 16 en MotoGP)
Pôles : 37 (14 en 125cc, 14 en Moto2, 9 en MotoGP)
Points en carrière : 1380 (467 en 125cc, 575 en Moto2, 334 en MotoGP)
Meilleurs Tours : 27 (9 en 125cc, 7 en Moto2, 11 en MotoGP)

Récapitulatif de ses résultats en Grands Prix:

wikimarquez

Biographie:

Marc Marquez nait le 17 février 1993 dans le village de Cervera en Catalogne. A quatre ans, il reçoit une moto lors de la fête des Rois Mages et son père doit lui installer des stabilisateurs pour qu’ils puissent s’en servir et ainsi garder l’équilibre. Il fait ses premiers tours de roues près de chez lui, dans le champ d’un ami de son père et il commence les courses lorsqu’il a 5 ans quand il participe à « l’enduro des enfants » dans la catégorie d’initiation.

Il préfère pourtant le motocross, une compétition plus amusante, dans laquelle les pilotes sont en bagarre. Malheureusement, aucune catégorie de motocross n’existait pour sa catégorie d’âge.

L’année suivante en 1999, son père lui achète une KTM 50 avec laquelle il peut ainsi faire du motocross. Il continue malgré tout l’enduro mais devient vice champion de Catalogne de motocross et un an plus tard remporte le titre de champion dans sa catégorie. Parallèlement il termine 4ème du championnat d’enduro sur une Kawasaki 65. Mais sa « carrière » prend un tournant avec la création de la part de la Fédération Catalane de Moto de la Coupe Conti, un championnat de moto vitesse qui inclut pour les participants la moto ainsi que l’équipement et la licence. Ses bons résultats en motocross lui donnent envie de courir sur les pistes de karting mais les premiers résultats sont difficiles. Habitué à se retrouver dans les meilleurs, Marc a du mal à être rapide. Mais dès la mi saison, il commence à se sentir mieux sur la moto et devient de plus en plus rapide. Il décide donc de continuer l’année suivante dans cette catégorie, championnat qu’il termine à la troisième position.

A partir de 2002 il se concentre sur la vitesse puis continue en 2003 avec la même équipe et débute sur les vrais circuits dans le championnat Open RACC 50, un championnat catalan de six courses disputées sur les circuits de Montmelo, Calafat et Can Padro. Alors que l’on pense que Marc doit s’adapter à la catégorie, il remporte dès sa première année le championnat avec une domination écrasante, remportant même une course avec plus de vingt secondes d’avances sur ses adversaires.

Vu ses très bons résultats, Marquez grimpe d’une catégorie et débute en 125cc dans le championnat d’Espagne PreGP sur une Honda du team RACC Impala. Il a comme coéquipier un certain Pol Espargaro, de deux ans plus âgé, et après les six courses du championnat à Albacete, Montmelo et Valencia, Marc finit la saison vice champion derrière son coéquipier. L’année suivante, son équipe (renommée RACC Caja Madrid) accueille des mécaniciens de Monlau Competicion. C’est une année importante pour lui, il fait la connaissance d’Emilio Alzamora, champion du monde 125cc en 1999. Il remporte le titre de champion de Catalogne de Supermotard de la catégorie 85cc, championnat qu’il dispute en tant qu’entrainement.

En 2005, il remporte le titre de champion de Catalogne 125cc et débute dans le championnat d’Espagne CEV 125cc qu’il termine à une belle 8ème position
En 2007, il est toujours en championnat CEV 125cc mais sur une KTM. Il ne peut faire de très bons résultats au final à cause de nombreuses chutes et termine en 9ème position finale. A cause de son faible poids (43 kg pour 1m50), on doit lui rajouter un lest de 20 kg sur sa moto pour atteindre le poids minimum de 136 kg, ce qui le désavantage grandement lors des changements de direction. Il réalise la pôle position lors de la deuxième course de l’année sur le circuit de Montmelo. Malgré tout, il réussi à remporter la 3ème course au programme du championnat sur le circuit de Jerez. Lors de la quatrième course sur le circuit de Valencia, il remonte de la 12ème à la quatrième place avant de chuter après un accrochage avec Jonas Folger. Pour le 5ème meeting, il ne peut participer au week end après une chute lors des essais. Il est malgré tout le plus jeune des pilotes du top 10 final, catégorie remportée en 2007 par l’allemand Stefan Bradl.

Première victoire en CEV devant Pere Tutusaus et Stefan Bradl

Il débute en championnat du monde 125cc pour la saison 2008 sur une KTM du team Repsol avec Esteve Rabat comme coéquipier. Mais dès les essais de pré saison, il se casse le bras avec une fracture radius-cubitus lors d’une chute à Jerez. Il ne peut ainsi pas débuter la saison lors des GP du Qatar et de Jerez. Pour ses débuts en championnat du monde sur le circuit d’Estoril il termine 18ème après avoir réalisé le 26ème temps en qualification. Marc marque ses premiers points en Chine lors du GP suivant en terminant à une belle 12ème place sous la pluie. Lors des GP de France et d’Italie, Marc ne prend pas de points supplémentaires au championnat.

Arrive la course de Barcelone sur un circuit que Marc connait très bien. Et dès les qualifications, il réalise sa meilleure performance avec une 14ème position sur la grille puis le lendemain un très bon résultat avec son premier top 10 en championnat du monde. Mais la révélation auprès du grand public arrive quelques jours plus tard sur le circuit de Donington Park. De très bonnes qualifications le fait partir de la 7ème place, puis lors d’une course exceptionnelle il termine 3ème derrière Scott Redding et Mike Di Méglio, après une bagarre avec ce dernier et Sergio Gadea lors des derniers tours. Marc Marquez devient ce jour le deuxième plus jeune pilote de l’histoire à monter sur un podium en championnat du monde à l’âge de 15 ans et 126 jours (record détenu par Ivan Palazzese : 15 ans et 77 jours en 1977). Il devient par la même occasion le plus jeune espagnol à monter sur un podium, battant le record de Dani Pedrosa (15 ans et 359 jours en 2001).

podium 2008Premier podium en Mondial pour Marc Marquez sur le circuit de Donington

A Assen, il part de la 18ème place sur la grille puis remonte petit à petit jusqu’à la 6ème place mais la pluie arrive et le drapeau rouge est de sortie. Malheureusement Marc chute quelques secondes avant l’interruption de la course et malgré son retour aux stands et des réparations de fortunes, il doit abandonner quelques minutes après le second départ.
Au Sachsenring, après de nouvelles qualifications difficiles (19ème) il remonte jusqu’au 9ème rang et marque ainsi 6 nouveaux points au championnat.

Sa fin de saison est irrégulière avec des abandons à Brno et à Motegi mais aussi une belle 6ème place à Indianapolis (avec une interruption de course à cause de la pluie) ou une 4ème place à Misano après un très bon week end (8ème temps des qualifications).
La saison de Marc s’arrête brutalement lors de la première séance des essais de Malaisie lors d’un accrochage avec le wild card Cyril Carrillo. Dans sa chute, Marc s’accroche la jambe dans la roue arrière et reste prisonnier sous sa moto. Les commissaires mettront plusieurs minutes pour le dégager et l’emmener à la clinique Mobile où on décèle des blessures à la jambe mais sans fracture avec malgré tout une dislocation des ligaments du pied droit. Il ne peut terminer la saison à domicile sur le circuit de Valencia.

Pour la saison 2009, Marc continue avec KTM et reçoit l’aide de Red Bull qui devient sponsor principal de l’équipe et du pilote.
Lors de la première manche du championnat au Qatar, Marc chute lourdement lors du 3ème tour de la course disputée sous la pluie alors qu’il se trouvait en 3ème position. Au Japon, Marc confirme ses bonnes prédispositions avec une 5ème place lors d’un GP perturbé par une piste humide en début de course. Il monte sur son premier podium de la saison lors de la course de Jerez sur la 3ème marche du podium après une grosse bagarre avec Sergio Gadea (finalement 2ème), Scott Redding, Efren Vazquez ou Sandro Cortese. Ce fut aussi la première fois de sa carrière que Marc partait de la première ligne sur la grille de départ.

podium jerez

Nouveau record de précocité pour le pilote KTM deux semaines plus tard lors du GP de France avec la pôle position. Il devient le plus jeune pilote espagnol à partir de la 1ère place (16 ans et 66 jours), battant Jorge Lorenzo (16 ans et 160 jours) seulement devancé par Marco Melandri (15 ans et 345 jours). Malheureusement lors de la course, il ne peut convertir cette pôle après une chute de Joan Olive qui l’entraine au sol. Reparti en 16ème position, il chute de nouveau et ne peut repartir une nouvelle fois. Il termine de nouveau dans le top 5 en Italie et à Barcelone puis 10ème à Assen.

KTM 2009

Arrive la course du Sachsenring où Marc réalise le 3ème temps en qualification sous la pluie avant d’être le plus rapide lors du warm up. On pense que la victoire est jouable pour l’espagnol mais la déception sera grande en fin de week end avec une chute lors du dernier virage du dernier tour alors qu’il se trouvait en 3ème position. Il remonte sur sa moto mais ne peut sauver de point terminant à une rageante 16ème place. Le scénario se répète en Angleterre sur le circuit de Donington Park avec le 2ème temps des qualifications. La course débute sur le sec mais doit être interrompu lors du 14ème tour lorsque la pluie apparait. Marc est alors en 3ème position. Lors du second départ il réalise le hole shot et termine le premier tour en tête. Malheureusement lors du 4ème tour (alors que la course ne dure que 5 tours), Marc chute et perd 30 secondes. Il peut malgré tout remonter sur sa machine et termine à une frustrante 15ème place.

Marc_Marquez  KTM 2009

A mi saison Marc se retrouve en 7ème position avec 57 points mais les deux dernières courses laissent des regrets. Au retour de la pause estivale sur le circuit de Brno en République Tchèque, Marc chute lors des trois séances d’essais et ne peut donc réaliser que le 20ème temps des qualifications. La course est donc difficile avec malgré tout une belle remontée et une 8ème place finale. De nouvelles chutes lors des essais d’Indianapolis ne le font partir que 9ème sur la grille, course qu’il termina en 6ème position.

Lors de la fin de saison Marc termine en 4ème place à San Marino puis chute alors qu’il se bat en tête du GP avec Julian Simon à Estoril. Puis arrive le GP de Philip Island en Australie avec de bons essais lui permettant de partir de la 6ème place mais ne peut faire mieux lors de la course terminée en 9ème position. Lors des deux dernières courses en Malaisie, Marc ne peut une nouvelle fois terminer la course alors qu’il se trouve dans le groupe se battant pour la 3ème place, son moteur le lâchant à sept tours du but.

La saison se termine par une nouvelle déception à Valencia avec une 17ème place finale après un accrochage (pour la 3ème fois de la saison) avec Joan Olivé lors du dernier tour alors que les pilotes se battaient pour la 4ème place. Marc termine donc la saison en 8ème position finale avec 9 points mais tout le monde a remarqué le talent du pilote catalan malgré de nombreux abandons alors qu’il se trouvait en bagarre avec les meilleurs pilotes du championnat.

Après l’abandon définitif de l’équipe KTM en championnat du monde, Marc signe dès le lendemain du GP de Valencia avec le team Derbi Ajo Motorsport pour courir sur une Derbi 125cc RSA. Marc réalise les meilleurs temps lors des essais privés de l’hiver. Pour la première fois depuis son arrivée en championnat du monde, Marc n’aura pas de lest sur sa moto après avoir pris grandit.

2010 presentation

Lors de la première course de la saison dans la nuit qatarienne il monte sur la troisième place du podium juste derrière Nico Terol et Efren Vazquez après avoir pourtant réalisé la pôle position.

MotoGP+of+Qatar+2010

Une deuxième pôle suit lors de la manche suivante à Jerez mais un problème d’échappement le fait chuter dès le premier tour augurant une blessure à la main.
Même s’il n’est pas à 100% de ses capacités, Marc est bien entendu présent lors du GP de France avec une première ligne réalisée lors des qualifications puis une troisième place le lendemain après une belle lutte avec Bradley Smith, Sandro Cortese et Efren Vazquez. De plus, Marc réalise le meilleur tour en course.

Arrive la course du Mugello avec la première victoire en championnat du monde pour Marc Marquez. Après avoir fait le 6ème temps le samedi, une haute lutte s’engage entre Nico Terol, Pol Espargaro, Bradley Smith et le pilote Ajo. Chaque pilote prend la tête de la course à son tour mais le plus fort à ce petit jeu sera Marc avec une victoire de quelques centièmes devant ses adversaires.

mugello 2010

La machine Marquez est lancée est plus personne ne sera capable d’interrompre la domination du catalan. Les victoires et les pôles s’enchainent les courses suivantes en Grande Bretagne, aux Pays Bas, à Barcelone et en Allemagne. Il devient le plus jeune pilote devant Valentino Rossi à remporter quatre courses consécutives et trois pôles de suite.

sachsenring 2010

Après les huit premières courses de la saison, Marc compte cinq victoires, sept podiums, six pôles positions et deux meilleurs tours en courses. Il est bien entendu en tête du championnat du monde avec 157 points, son suivant Pol Espargaro n’en comptant que 131.

Pour le retour aux affaires lors du GP de République Tchèque, Marc retrouve ses habitudes de 2009 avec une chute dès les premiers essais libres. Une luxation de l’épaule gauche l’empêche de prendre part aux seconds essais libres du samedi matin mais il peut malgré tout réaliser le 4ème temps en qualifications. Pour la course, la piste est humide et les pilotes partent en pneus pluie : Marc ne prend pas de risque et termine à la 7ème place. Il ne commet pas d’erreurs et peut ainsi donc marquer 9 points de plus pour le championnat.

indy 2010

Les spectateurs américains assisteront lors du GP d’Indianapolis à un des plus grands moments de la saison en 125cc. Malgré sa blessure à l’épaule, Marc part une nouvelle fois de la pôle position et prend rapidement le large. Mais au 9ème tour, il perd l’avant et ne peut éviter la chute. De chance sa moto n’est pas abimée et il peut repartir mais loin de Nico Terol le nouveau leader et se retrouve en 14ème position. Quelques tours plus tard il se retrouve en 8ème position et se bat pour la 5ème place mais il commet une nouvelle erreur en sortant trop large. Pour ne pas perdre de temps (mais sans en gagner pour autant), il prend une partie de bitume et rejoint la piste derrière ses adversaires. Il double par la suite ses adversaires et passe la ligne en 5ème position. Mais quelques minutes après la fin de la course, Marc est pénalisé de 20 secondes par la direction de course pour sa manœuvre et est rétrogradé en 12ème position.

Nouveau succès sur le circuit de Misano lors de l’épreuve de San Marin après avoir réalisé le deuxième temps des qualifications. Mais l’avance prise grâce aux nombreux succès fond dès le GP suivant sur le nouveau circuit de Motorland d’Alcaniz. Alors qu’il avait réalisé la pôle, Marc se fait percuter par Randy Krummenacher dès le premier virage et ne peut éviter la chute. Il ne peut pas repartir et laisse ainsi Nicolas Terol et Pol Espargaro le dépasser au classement général. Alors qu’il ne reste plus que cinq courses au championnat, Terol compte 208 points, Espargaro 202 points et Marquez 197.

aragon crash 2010

Mais le plus jeune des trois espagnols retrouve vite le gout du succès avec quatre nouveaux succès consécutifs au Japon, en Malaisie, en Australie et au Portugal tout en continuant à enchainer les pôles positions. En Australie, il égale le nombre de victoire d’un espagnol dans une saison en 125cc qui était détenu par Aspar Martinez.

PI 2010

Le dernier coup d’éclat de la saison arrivera au Portugal : Alors que les classifications sont annulées à cause de la pluie, la direction de course décide que la grille sera formée grâce aux essais libres. Mais Marc n’a réalise que le 11ème temps, il doit donc partir de la troisième ligne le lendemain matin. Un très bon départ l’amène rapidement dans les premières positions, en bagarre avec ses adversaires directs. Mais la pluie arrive et la course est arrêtée. Comme les 2/3 des tours ne sont pas parcourus, un second départ doit avoir lieu pour 9 tours. Dans le tour de sortie des stands, alors que ses pneus pluies ne sont pas encore en température, Marc perd l’avant dans une courbe et perd le contrôle de sa machine. Il ne peut éviter la chute. La machine est bien abimée mais il peut repartir et revenir en catastrophe dans son stand. S’engage alors un contre la montre pour les mécaniciens de l’équipe Ajo Derbi Red Bull avant le départ de la course.

estoril 2010

Marc n’a malheureusement pas le temps de rejoindre la grille et doit partir en 17ème et dernière position. Un sensationnel départ et Marc se retrouve en 3ème position à la fin du premier tour. Les quatre pilotes en bagarre pour la victoire (et pour le championnat) sont aux quatre premières places mais Pol Espargaro voit ses espoirs de titre s’envoler après un mauvais choix de pneus. Marc se retrouve rapidement deuxième et son équipe lui fait signe de ralentir et de ne prendre aucun risque, les 20 points accordés au second étant suffisant pour repartir du Portugal avec une belle avance au championnat avant la dernière manche de la saison. Mais en grand champion, le catalan trouve que seule la victoire est belle et n’hésite pas à doubler Nico Terol lors du dernier tour. Il remporte ainsi sa dixième victoire de la saison et se retrouve avec 17 points d’avance sur Nicolas Terol son désormais seul adversaire pour le titre.

victoire estoril 2010

Le titre se joue donc sur le circuit de Cheste à Valencia. Pour être titré Marc doit terminer au pire à la 8ème place si Terol s’impose. Avec une nouvelle pôle position réalisée le samedi, plus rien ne semble empêcher le pilote de Cervera à remporter le titre. Marc fait partie du groupe de tête avec Terol, Espargaro et Smith mais ne prend aucun risque et reste sagement en 4ème position. Marc devient le plus jeune espagnol à remporter un titre de champion du monde et le deuxième plus jeune de l’histoire derrière Loris Capirossi à être numéro mondial des 125cc.

titre valencia

Titré, Marquez décide de changer de catégorie et découvrir la Moto2. Mais son team Ajo Motorsport n’ayant aucune machine dans cette catégorie, c’est Emilio Alzamora, son mentor, patron de Monlau Competicion qui décide de monter une équipe dévoué au prodige.
Dès les premiers essais de pré saison, Marquez se distingue grâce à ses chronos proche des leaders. La Suter semble être une machine très rapide vu que quatre pilotes de la marque suisse ont fini dans le top 10 du championnat 2010.

Comme depuis plusieurs années, la saison débute sur le circuit de Losail et Marquez se montre très rapidement parmi les plus rapides. Dès la première séance libre, l’espagnol réalise le deuxième temps. Qualifié 2ème sur la grille, la course ne se passe pas comme prévu avec un abandon dès le quatrième tour après une très grosse chute et un départ plus que moyen.
Quinze jours plus tard, nous retrouvons Marquez une nouvelle fois avec les pilotes les plus rapides mais comme au Qatar, un départ chaotique le laisse retomber à la 10ème place. Alors qu’il remonte rapidement sur les leaders, Marc ne peut éviter la chute après une grossière erreur de Jules Cluzel lors du freinage du virage numéro 1. Nouvelle déception pour Marquez qui pouvait inscrire ses premiers points dans la catégorie. Les malheurs s’enchainent pour le pilote Monlau avec un nouveau zéro pointé au Portugal après une chute dès le septième tour. Malgré une belle remontée, passant de la 34ème à la 21ème place, Marquez quitte la péninsule ibérique avec aucun point au compteur.

crash qatar 2011

Mais malgré ces résultats bruts très médiocres, Marquez est un des pilotes les plus rapides de la catégorie, souvent qualifié dans les deux premières lignes. Le podium n’est pas loin, il ne lui manque que la constance. Et cette constance arrive dès le GP suivant sur le circuit Bugatti du Mans. Qualifié 6ème sur la grille, Marquez remonte petit à petit sur les leaders et prend le commandement de la course lors du 22ème tour. Et comme auparavant en 125cc, lorsque Marc prend la tête, il ne la lâche plus. Le public français assiste ainsi à la première victoire du numéro 93 en catégorie intermédiaire. Marquez réalise un véritable festival lors de ces cinq derniers tours roulant une demie seconde plus rapidement que ses concurrents. Il peut ainsi relâcher lors du dernier tour et profiter de cette première victoire qui en appelle d’autres.

lemans 2011

Un second podium arrive dès la course suivante sur son circuit de Montmelo. Deuxième derrière le leader du classement général Stefan Bradl, Marquez remonte dans le classement général mais retombe dans ses démons le week end suivant lors de la course de Silverstone. Sur une piste détrempée, il ne peut éviter la chute et finit dans les graviers, comme douze autres pilotes.

Arrive le festival Marquez. Si certains doutaient encore du talent de l’espagnol, il montre son incroyable vitesse avec un fabuleux triplé lors des trois courses suivantes. Trois victoires consécutives dans une catégorie alors que l’on est rookie, c’est rare, mais trois victoires sur des circuits aussi mythiques et différents que Assen, le Mugello ou le Sachsenring prouve le génie du pilote ibère. Comme lors de sa victoire mancelle, Marquez prend le commandement de la course d’Assen à quelques tours de l’arrivée pour ne plus rendre le leadership alors que la piste était rendue glissante avec la pluie présente sur le circuit hollandais. Preuve de la très grosse performance, il relègue le quatrième (Anthony West, toujours très rapide sous la pluie) à plus de 25 secondes.

Au Mugello, sur un circuit très rapide, Marquez se bat toute la course avec Alex De Angelis, Bradley Smith et Stefan Bradl. Nous assistons à une des plus belles courses de l’histoire de la moto2, les quatre pilotes ne voulant pas céder le moindre centimètre de terrain. Des dépassements par l’extérieur, à l’intérieur, grâce à l’aspiration, nous voyons tout ce qui fait le charme du sport moto. Et une nouvelle fois, c’est Marquez qui s’impose et revient à 52 points de Bradl en deuxième position du classement général. L’écart est important mais vu la série que réalise Marquez, il peut encore croire au titre.
Le quatuor du Mugello ne sera que trio lors de la course du Sachsenring avec une nouvelle fois Stefan Bradl sur ses terres et Alex De Angelis comme principaux adversaires. Un pilote à domicile, l’autre sur son circuit préféré, Marquez n’est pas le favori de cette course. Mais comme depuis deux courses, c’est lui qui s’impose sur le final après une nouvelle fin de course de toute beauté.

sachsenring 2011

La trêve estivale arrive au moins bon pour le pilote Caixa Catalunya qui avait repris l’avantage psychologique sur Bradl. Et pour le retour aux affaires en République Tchèque, Marquez réalise sa troisième pôle position consécutive. Les trois hommes forts du début de l’été sont encore une fois aux avants postes, accompagnés cette fois ci par Andrea Iannone qui prendra le meilleur et met ainsi à terme à la brillante série de succès de Marquez. L’écart au général se réduit petit à petit entre Bradl et Marquez.

Deux nouvelles victoires arrivent à Indianapolis et à Saint Marin après deux courses maitrisées comme depuis plusieurs mois maintenant. De belles bagarres avec Bradl, Iannone ou Redding puis la victoire au bout. On semble voir un pilote qui s’amuse avec ses petits adversaires, jouant au jeu du chat et de la souris. Après s’être bien battu durant les ¾ de la course, Marquez accélère et laisse ses concurrents sur place. Il est bien le pilote le plus impressionnant de la catégorie.

Mais le chef d’œuvre de Marquez arrive sur ses terres lors de la course d’Aragon. Une nouvelle fois en pôle ( la sixième de la saison), une lutte acharnée débute dès l’extinction des feux rouges. Marquez, Iannone, Redding, Bradl, De Angelis, Corsi sont en bagarre pour la victoire. Entre les trois italiens et Redding, nous pouvons dire que les fous furieux sont de sortis. Pas spécialement leader de la course, Marquez ne se laisse pas distancé et se montre entreprenant pour passer sur la ligne d’arrivée en leader de chaque tour. La course est dantesque, les pilotes se touchant à plusieurs reprises, les rattrapages d’highsides sont légions et pourtant aucun pilote ne craque dans la première moitié de course.

aragon 2011

Puis Redding mais surtout Bradl connaissent des problèmes de pneus. Marquez est tenu au courant des déboires de son adversaire allemand et sait qu’une victoire lui permettrait de récupérer de nombreux points pour le championnat. Mais les italiens ne sont pas de cet avis et font tout ce qu’ils peuvent pour pouvoir faire résonner Fratelli d’Italia sur le podium. Mais alors qu’au football, une célèbre phrase dit « le football se joue à 11 contre 11 mais à la fin c’est l’Allemagne qui gagne », nous pouvons paraphraser et dire que « les pilotes disposent tous d’une machine avec deux roues et un moteur mais à la fin, c’est Marquez qui gagne ». Le pilote d’Alzamora décroche ainsi sa sixième victoire de la saison.Deux semaines plus tard, les pilotes ont peur de se rendre au Japon après la catastrophe de Fukushima. Alors que l’épreuve à longtemps été mise en sursis, Marquez ne se pose pas de questions. Revenu à six petits points de Bradl, il sait qu’il peut repartir de l’île asiatique avec le leadership dans la poche. Et pour se retrouver en tête avant l’épreuve australienne, il doit s’imposer. Et quand Marquez veut quelque chose, il l’obtient. Alors qu’il avait commis de nombreuses erreurs en début de saison, il semble être devenu un autre pilote. Andrea Iannone étant trop rapide sur ce week end, Marquez se contente de la deuxième place alors que Bradl ne fait pas mieux que 4ème. Reprenant ainsi 7 points à l’allemand, Marquez, pour la première fois de la saison quitte un circuit en tant que leader du championnat. La fin de saison s’annonce grandiose entre les deux protagonistes pour le titre.

Et pas le temps de se satisfaire de ce classement que les pilotes sont déjà de retour aux affaires sur le circuit de Phillip Island. Marquez semble le plus fort sur ce circuit en atteste sa victoire en 2010. Mais Marquez semble ailleurs en cette première journée d’essais du côté de l’île-continent. Rapidement à terre dans la première séance, il conclut la matinée en 20ème position à plus de deux secondes de Bradl qui lui réalise le meilleur chrono. Mais le plus grave arrive lors du tour de rentrée aux stands après la fin de séance, le pilote Suter veut retourner à toute vitesse dans son box, ne ralentit pas et percute Ratthapark Wilairot de plein fouet. Les deux pilotes s’envolent et restent à terre. Marquez n’est pas blessé alors que le pauvre thaïlandais lui voit sa fin de saison compromise.

crash PI
Avec une erreur aussi incompréhensible qu’indéfendable, la Dorna ne peut que sanctionner Marquez, l’obligeant à partir de la dernière ligne pour la course. On peut penser qu’un pilote ne jouant pas le titre aurait été suspendu vu la gravité de la faute. La deuxième séance libre n’est pas meilleure avec une 17ème place finale.
L’horrible journée se termine pour Marc qui sait maintenant que le titre s’est peut être envolé sur cette erreur et cette sanction. Alors que la 3ème séance libre se passe bien avec une 3ème place, les qualifications n’augurent rien de bon pour la course avec un 13ème temps. Marquez ne semble pas dans le rythme des plus rapides.

Et pourtant, le dimanche, nous retrouvons le génie ayant illuminé la course de Aragon. Parti 38ème et dernier, il refait la moitié de son retard en pointant en 16ème position à la fin du premier tour à un peu plus de trois secondes de la première place. Les nombreux abandons les tours suivants aideront Marquez dans sa tâche, mais l’espagnol est impressionnant de facilité. Rapidement dans le top 10 avec toujours trois secondes de retard, il ne baisse pas de rythme par rapport à de Angelis et Bradl qui mènent la course. Alors que les autres pilotes ne peuvent suivre le duo, Marquez ne lache pas un dixième et remonte jusqu’en troisième position. Voyant qu’il ne pourra revenir se battre pour la victoire, il préfère assurer ces 16 points inespérés une heure auparavant.

Mais la fin de saison de Marquez est un calvaire avec lors du GP de Malaisie une grosse chute lors des essais libres. Alors que la pluie apparait dans une partie du circuit, les commissaires de pistes n’ont pas l’idée d’agiter les drapeaux de changements d’adhérence. Marquez tout comme Smith s’envolent et se blessent. L’espagnol souffre d’un traumatisme cranien avec de gros problèmes de visions. Les médecins ne l’autorisent pas à reprendre la piste et Marquez ne peut défendre ses chances, laissant Bradl s’envoler vers le titre de champion avec une 2ème place.

marquez valencia 2011

Toujours diminué lors du GP de fin de saison à Valencia, mais présent dans son box, l’espagnol ne prend pas part aux essais libres, ni aux qualifications. Son excellente saison se termine ainsi sur un pilote assis dans son box, regardant son adversaire principal titré dès les qualifications et fêter la couronne mondiale à quelques mètres.

Alors que l’on attend Marquez de retour sur les pistes dès le début des essais de février, l’espagnol n’est toujours pas remis et doit différer son retour pour les derniers essais de pré saison. Et comme on pouvait s’y attendre il ne lui faut pas longtemps pour retrouver les premières positions et s’affirmer comme le favori pour le titre.

Et la saison débute particulièrement bien avec une victoire au Qatar malgré une polémique lors du dernier tour après avoir poussé Luthi en dehors de la piste en bout de ligne droite. Qu’importe, celui qui repart avec les 25 points est bien Marc Marquez.

Dans la chicane d'Estoril

Les deux courses suivantes à Jerez et Estoril confirme que Marquez sera difficile à battre avec deux nouvelles pôles positions et une victoire au Portugal. La saison débute particulièrement bien, en effet après les trois premières épreuves de la saison, Marquez compte 70 points sur 75 possibles. Malgré une nouvelle pôle position lors du GP de France, Marquez ne marquera aucun point après un départ très moyen sous la pluie, il remonte rapidement dans les premières positions, mais chute après 11 tours. Ce coup d’arrêt n’empêche pas le jeune catalan de continuer à enchainer les pôles positions et les podiums lors des deux courses suivantes en Catalogne et en Angleterre avec deux troisièmes places. Même si la victoire n’est plus au rendez vous depuis trois courses, Marquez réalise une nouvelle fois la bonne opération et prend le large au classement général sur son poursuivant Pol Espargaro. Mais une nouvelle polémique entache son podium de Barcelone après avoir eu un contact avec Espargaro, le pilote Pons finissant au sol.

Marquez plein angle au Sachsenring
Le protégé d’Emilio Alzamora retrouve les joies de la victoire dès la course suivante aux Pays Bas, puis une nouvelle fois en Allemagne, un circuit lui réussissant bien pour sa troisième victoire consécutive sur le circuit allemand. Pour la dernière course de cette première partie de saison et pour la première fois de l’année, le podium n’est pas au rendez-vous après avoir aperçu le drapeau à damier. En effet, avec des soucis de pneus lors des derniers tours, Marquez préfère assurer et se contenter d’une 5ème place et des 11 points pour le classement général plutôt que de finir au sol.

Mais dès le reprise du championnat sur le circuit d’Indianapolis, le leader du championnat retrouve la position qu’il préfère, c’est-à-dire devant et sur la plus haute marche du podium après une course dominée sans trop de difficultés.
En position de force pour remporter le titre, Marquez renforce son avance grâce à deux nouvelles victoires sur les circuits de Brno et de Misano. Comptant 53 points d’avance sur Espargaro le titre se rapproche malgré une deuxième place derrière son principal adversaire après un mano à mano du côté du circuit d’Aragon.

Il ne reste plus que quatre courses avant la fin de saison, et notamment la tournée outre mer qui avait été fatale dans l’obtention du titre en 2011 après une chute à Sepang. Et en cette année 2012, Marquez est en meilleure position et confirme son leadership avec une nouvelle victoire au Japon après une phénoménale course. Parti en première ligne, mais dernier après 100 mètres de course après une erreur lors de l’extinction des feux, l’espagnol s’amuse lors du premier tour, dépassant plus de 15 pilotes, avant de remonter en tête de la course et prendre le commandement après seulement 10 tours. Si certains doutaient encore du talent du garçon, nous pouvons dire que cette fois Marquez est vraiment entré dans un autre monde.

Mais alors qu’il pouvait obtenir le titre dès la course de Sepang, le pilote Suter commet une erreur le dimanche alors qu’il se trouvait en 5ème position d’une course courue sous la pluie battante. Une chute, alors qu’Espargaro se trouvait encore plus loin, et les rêves de titre sont repoussés pour la semaine suivante sur le circuit de Phillip Island. En effet, il ne suffit que de deux points pour s’assurer du titre si Espargaro s’impose.

Et Marquez comprend rapidement dès le début de la course que Espargaro sera intouchable sur le circuit australien. Alors que le pilote Tuenti Pons s’échappe irrémédiablement en tête, Marquez doit se battre avec Ant West et Scott Redding. L’espagnol en futur champion veut terminer sur le podium pour fêter son titre. Et c’est ce qu’il fait avec une 3ème place finale.

Marc Marquez devient donc champion du Monde Moto2 et peut conclure sa saison en beauté du côté de Valencia. Mais comme trop souvent cette saison, le pilote s’emporte lors des essais et est déclassé en dernière position pour le départ de la course. Mais rien n’arrête le champion espagnol qui comme quelques semaines auparavant au Japon, ne semble pas gêné de devoir partir en dernière position. Après un nouveau premier tour exceptionnel, Marquez prend le commandement à mi-course pour rapidement lâcher ses derniers poursuivants. Il conclut cette saison avec 9 victoires et 14 podiums en 17 courses.

Il peut donc débuter dès le lendemain son aventure MotoGP sur la Honda Repsol, aventure qui s’annonce sous les meilleurs auspices.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...