Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
pedrosa jerez

MotoGP : Pedrosa contre-attaque

Depuis deux courses on ne parlait plus que de son coéquipier, Dani Pedrosa a remis les pendules à l’heure en remportant en patron l’épreuve de Jerez. Cependant, il ne vole pas pour autant la vedette à Marquez, qui arrache lors du dernier virage la deuxième place et la tête du championnat à Lorenzo, dans un étrange remake du duel que s’étaient livrés Rossi et Gibernau il y a déjà 8 ans. Retour détaillé sur les évènements de ce week-end.

A l’occasion de ce troisième rendez-vous de la saison, le Continental Circus retrouvait l’Europe et le tracé andalou de Jerez. Les top pilotes de la MotoGP ont semblé tout émoustillés par ce retour en Espagne puisque 4 des 5 premiers sur la grille sont partis à la faute lors des essais du samedi. Le poleman et le seul à ne pas avoir fauté, n’est autre que le co-leader du championnat, Jorge Lorenzo. Il devance Pedros et, Marquez dans une première ligne 100% hispanique. Crutchlow, très en verve depuis le début du week-end peut presque être déçu de sa 4ème place sur la grille, devant Rossi et Bautista. Les deux pilotes officiels Ducati, Hayden et Dovizioso, encadrent l’Allemand Bradl sur la 3ème ligne de cette grille de départ.

Lors du départ Pedrosa signe le holeshot, mais Lorenzo sort comme une balle du premier virage et parvient à s’infiltrer à l’intérieur. Les deux hommes devancent Marquez, Rossi, Crutchlow, Hayden et Bradl. L’Allemand dépasse très vite l’Américain, alors que dans le dernier virage (désormais au nom de Lorenzo) Rossi dépasse Marquez. Bautista a lui aussi dépassé Hayden pour se retrouver 7ème, alors que derrière l’Américain, on retrouve Iannone, Smith et Dovizioso.
Lors du deuxième tour Lorenzo mène un train d’enfer avec un chrono de 1:39:5. Pedrosa est dans sa roue, mais derrière, Rossi semble avoir des difficultés à suivre ce rythme, Marquez réagit donc assez vite et dépasse l’Italien dans le virage n°6, le plus propice aux dépassements. Marquez accuse cependant déjà un retard de 1 seconde à la fin de ce tour, soit l’écart qui existe aussi entre Crutchow et Bradl.
Tout comme la veille, la chaleur ambiante rend la piste glissante, et les abandons s’enchainent. Après Hernandez et de Puniet lors du troisième tour, c’est au tour d’Andrea Iannone et de Bradl de partir à la faute, sans pouvoir repartir. Pendant ce temps Lorenzo semble baisser de rythme, alors que Rossi a toutes les peines du monde à suivre Marquez et que Bautista part à la chasse de Crutchlow.

Lors des tours suivants Marquez attaque de sorte à renouer le contact avec les deux leaders. Il creuse ainsi un écart d’une seconde sur Rossi, qui possède désormais une avance similaire sur Crutchlow. Derrière Bautista 6ème, on retrouve Hayden, Dovizioso, Espargaro, Pirro, Smith, Aoyama, Barbera, Corti et Laverty.
Lors du 6ème tour, Pedrosa passe à l’attaque sur Lorenzo dans le virage 6 et le passe. Le rythme qu’imprime le vice-champion du monde 2012 est plus élevé que celui imposé par le majorquin lors des tours précédents, ce qui permet à Pedrosa de s’échapper petit à petit. Lorenzo ne semble pas des plus à l’aise sur sa M1, commettant de ci de là des petites erreurs inhabituelles de sa part ; En fait, ce sont les deux Yamaha officielles qui ne sont pas à la fête, puisque Rossi voit Crutchlow revenir sur lui.

Marquez compte bien profiter de cet instant de faiblesse de Lorenzo, mais le champion du monde en titre parvient à fermer toutes les portes, obligeant parfois Marquez à relever sa monture pour éviter un contact. Pedrosa continue alors d’accroître son avance, de 2″3 lors du 11ème tour. Rossi tient bon face à Crutchlow, mais les deux pilotes Yamaha voient fondre sur eux Bautista, méconnaissable par rapport à ses deux premières courses. Bautista dépasse même l’Anglais lors du 11ème tour, ce qui permet à Rossi de mettre les voiles. Les 3 Yamaha semblent quand même plus souffrir des conditions que le reste du week-end, les chronos de ce dimanche étant bien loin de ceux réalisés en configuration course le samedi.

Pourtant, Lorenzo semble se ressaisir quelque peu, et creuse un écart de plus d’une seconde sur Marquez. L’espace d’un court instant on croit même Rossi en mesure de revenir sur le jeune Espagnol, impression vite démentie.
Crutchlow profite quelques tours plus tard de ce même regain de forme en dépassant Bautista à une dizaine de tours de l’arrivée suite à une superbe passe d’armes, puis en le lâchant tour après tour. Revenir sur Rossi semble pour autant impossible.

Marquez se reprend en main et comble de nouveau la majeure partie de l’écart qui le sépare de Lorenzo. Pendant plusieurs tours il reste à une distance lui permettant de suivre mais pas de porter une attaque.
Pour trouver trace d’une escarmouche il faut voir la lutte pour la 8ème place où l’on retrouve Dovizioso, Espargaro, Pirro et Smith. Ce paquet se scinde assez vite en deux duels, et Espargaro parvient à donner du fil à retordre à Dovizioso en le débordant lors du 20ème tour. L’Italien, vexé de se retrouver englué avec une CRT (et d’être à une quinzaine de secondes de son coéquipier Hayden), réagira deux tours plus tard tout en se mettant à l’abri d’une réplique de l’Ibère. Smith dépasse Pirro à trois tours de l’arrivée.

Lors des derniers boucles Marquez comble mètre après mètre le retard qu’il avait sur Lorenzo, de sorte à pouvoir songer à prendre la deuxième place (et la tête du championnat qui va avec) lors du dernier tour. Sa première manœuvre a lieu lors du virage n°6, mais Lorenzo a anticipé en laissant le pilote Repsol s’engouffrer à l’intérieur de sorte à pouvoir reprendre l’avantage en sortie. Marquez n’abandonne pas pour autant, et compte bien tenter sa chance lors du dernier virage. Lorenzo adopte la même tactique qu’un demi-tour plus tôt. Mal lui en a pris puisque Marquez en prenant l’intérieur va jusqu’à heurter le pilote Yamaha, dans une copie presque conforme de l’affrontement entre Rossi et Gibernau de 2005. L’issue de ce duel est la même, et Lorenzo est contraint de céder dans cette courbe qui porte pourtant son nom !

Il ne faut pas pour autant oublier la victoire en patron de Pedrosa , sa première de la saison. Ce succès lui permet de se replacer dans la course au titre, à trois points de Marquez mais un point devant Lorenzo. Mais le grand perdant du week-end est Rossi, 4ème et jamais en mesure de se mêler à la lutte en tête et à 18 points de Marquez au championnat. Crutchlow termine 5ème devant Bautista, Hayden, Dovizioso, Espargaro, Smith, Pirro, Barbera, Laverty, Petrucci et Edwards.

A dans 15 jours au Mans pour la suite de ce championnat qui s’annonce épique.

 

01- Dani Pedrosa – Repsol Honda Team – Honda RC213V – 27 tours en 45’17.632
02- Marc Marquez – Repsol Honda Team – Honda RC213V – + 2.487
03- Jorge Lorenzo – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – + 5.089
04- Valentino Rossi – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – + 8.914
05- Cal Crutchlow – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 12.663
06- Alvaro Bautista – GO&FUN Honda Gresini – Honda RC213V – + 15.094
07- Nicky Hayden – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 25.632
08- Andrea Dovizioso – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 41.881
09- Aleix Espargaro – Power Electronics Aspar – ART GP13 – + 43.812 (CRT)
10- Bradley Smith – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 44.461
11- Michele Pirro – Ducati Test Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 45.974
12- Hector Barbera – Avintia Blusens – BQR FTR – + 59.859 (CRT)
13- Michael Laverty – Paul Bird Motorsport – PBM 01 – + 1’09.743 (CRT)
14- Danilo Petrucci – CAME Iodaracing Project – Ioda Suter BMW – + 1’17.813 (CRT)
15- Colin Edwards – NGM Mobile Forward Racing – FTR Kawasaki – + 1’18.177 (CRT)
16- Bryan Staring – GO&FUN Honda Gresini – FTR Honda MGP13 – + 1’18.928 (CRT)
17- Claudio Corti – NGM Mobile Forward Racing – FTR Kawasaki – + 1’19.307 (CRT)
18- Hiroshi Aoyama – Avintia Blusens – BQR FTR – + 1’19.457 (CRT)

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...