Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter

Le MotoGP débarque en France !

Après trois épreuves ayant chacune couronné un vainqueur différent, le Continental Circus se rend dans la Sarthe dans un temple du sport mécanique, le Mans et son circuit Bugatti. Ce Grand prix de France peut soit permettre à l’un des trois Espagnols Marquez, Pedrosa ou Lorenzo de remporter une deuxième victoire et de prendre la tête du championnat, soit à un quatrième larron de décrocher la timbale. On pense évidemment à Rossi, mais nous ne sommes pas à l’abri d’une surprise, la météo étant toujours incertaine.

Le circuit :



Info

• Pays: France
• Nom: Circuit Bugatti du Mans 
• Longueur: 4.180 mètres
• Largeur: 13 mètres
• Plus longue ligne droite: 674 mètres
• Total de virages: 13
• Virages à droite: 9
• Virages à gauche: 4
• Année de construction: 1966 modifié en 2008
• Site Web: http://www.gpfrancemoto.com/

 

OnBoard

 
Le Mans est un circuit typique qui alterne freinage et accélération, avec une difficulté supplémentaire : un des virages les plus rapides du calendrier, juste après la ligne d’arrivée, très courte. Il y a plusieurs épingles et chicanes, ce qui n’implique pas seulement pour le pilote de garder l’équilibre et le contrôle de sa moto tout en freinant beaucoup et régulièrement, mais de passer rapidement et proprement d’un freinage appuyé à une bonne accélération à la sortie des courbes.
Avec 9 virages à droite et 4 à gauche, la piste est particulièrement difficile avec un côté des pneus mais il n’y a pas de recette magique pour la mise au point de la moto. Le Mans est probablement le dernier circuit technique du calendrier, il n’a pas vraiment de particularité qui le distinguerait des autres tracés.Historique :Le circuit Bugatti a été construit en 1966 grâce a Jacques Finance président de la commission sportive de l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) ainsi que Jean-Marie Lelièvre président de l’ACO.

Tracé du circuit en 1967

Ce circuit a connu quelques aménagements durant sa « carrière », le premier virage à avoir reçu une modification est celui du Garage Vert à la fin des années 70.
Ensuite les courbes Dunlop et du Chemin aux Bœufs ont été transformées en chicanes.

Le circuit en 1989

Le secteur des « S » Bleus a été totalement modifié lors de la construction des nouveaux stands durant la saison 1990-1991.
Le virage du Musée a lui aussi reçu une modification pour agrandir le bac a gravier qui était déjà présent. En 2002, la chicane Dunlop et le virage de la Chapelle ont connu le même sort.

Tracé de 2002 à 2005

Durant la saison 2005-2006, le tracé de la courbe et de la chicane Dunlop est à nouveau modifié pour répondre a la demande de la F.I.M qui menacé de ne plus courir le GP de France au Mans.

Tracé depuis 2006

En 2007, le village a été refait.
En 2008, le virage du Garage Vert a subi une modification qui allonge la piste de 5 mètres pour plus de sécurité

 

Stats MotoGP

• Record du Circuit: Dani Pedrosa, 2011, Honda, Honda Repsol Team, 1’33.617
• Pole Position: Dani Pedrosa, 2008, Honda, Honda Repsol Team1’32.647
• Vitesse Maxi: Casey Stoner, 2011, Honda, Honda Repsol Team293.2 Km/h

Stats Moto2
• Record du Circuit: Marc Marquez, 2011, Suter, Team CatalunyaCaixa Repsol, 1’38.533
• Pole Position: Stefan Bradl, 2011, Kalex, Viessmann Kiefer Racing, 1’38.357
• Vitesse Maxi: Marc Marquez, 2011, Suter, Team CatalunyaCaixa Repsol, 263.5 Km/h

Précédents vainqueurs de la course du Mans:

-MotoGP
2012 : Jorge Lorenzo (Yamaha)
2011 : Casey Stoner (Honda)
2010 : Jorge Lorenzo (Yamaha)
2009 : Jorge Lorenzo (Yamaha)
2008 : Valentino Rossi (Yamaha)
2007 : Chris Vermeulen (Suzuki)
2006 : Marco Melandri (Honda)
2005 : Valentino Rossi (Yamaha)
2004 : Sete Gibernau (Honda)
2003 : Sete Gibernau (Honda)
2002 : Valentino Rossi (Honda)

-500cc
2001 : Max Biaggi
2000 : Alex Crivillé
1995 : Mick Doohan
1994 : Mick Doohan
1990 : Kevin Scwantz
1989 : Eddie Lawson
1987 : Randy Mamola
1985 : Freddie Spencer
1983 : Freddie Spencer
1979 : Barry Sheene
1976 : Barry Sheene
1970 : Giacomo Agostini
1969 : Giacomo Agostini

-350 cc 
1979 : Patrick Fernandez
1976 : Walter Villa

-Moto2
2011 : Marc Marquez (Suter)
2010 : Toni Elias (Moriwaki)

-250cc
2009 : Marco Simoncelli
2008 : Alex Debon
2007 : Jorge Lorenzo
2006 : Yuki Takahashi
2005 : Dani Pedrosa
2004 : Dani Pedrosa
2003 : Toni Elias
2002 : Fonsi Nieto
2001 : Daijiro Kato
2000 : Tohru Ukawa
1995 : Ralf Waldmann
1994 : Loris Capirossi
1990 : Carlos Cardus
1989 : Carlos Cardus
1987 : Reinhold Roth
1985 : Feddie Spencer
1983 : Alan Carter
1979 : Kork Ballington
1976 : Walter Villa
1970 : Rodney Gould
1969 : Santiago Herrero

-125cc
2011 : Maverick Vinales
2010 : Pol Espargaro
2009 : Julian Simon
2008 : Mike Di Meglio
2007 : Sergio Gadea
2006 : Tom Luthi
2005 : Tom Luthi
2004 : Andrea Dovizioso
2003 : Dani Pedrosa
2002 : Lucio Cechinnello
2001 : Manuel Poggiali
2000 : Youchi Ui
1995 : Haruchika Aoki
1994 : Noboru Ueda
1990 : Hans Spaan
1989 : Jorge Martinez
1987 : Fausto Gresini
1985 : Ezio Ganola
1983 : Ricardo Tormo
1979 : Guy Bertin
1970 : Dieter Braun
1969 : Jean Auréal

-80cc
1985 : Angel Nieto

-50cc
1983 : Stefan Dorflinger
1979 : Eugenio Lazzarini
1976 : Herbert Rittberger
1970 : Angel Nieto
1969 : Aalt Toersen


Podium 2012 :
1er : Jorge Lorenzo
2ème : Valentino Rossi
3ème : Casey Stoner




La seule certitude après les trois premières courses est que nous pouvons espérer une course tout aussi disputée que celle de l’année précédente (espérons qu’elle ne soit pas tout aussi humide). En effet, chaque prétendant à la couronne s’est déjà montré sous son meilleur jour, et bien malin celui qui peut désigner un favori à la course de dimanche, qui s’annonce électrique.


Marc Marquez a en tout cas fait de son mieux pour épicer les débats. Débutant dans la catégorie, l’Espagnol de 20 ans bouscule (au sens figuré comme au sens propre) ceux qui étaient censés dominer les débats cette année. Après avoir essayé les trois marches du podium à Losail, Austin et Jerez, le pilote Repsol aimerait bien monter de nouveau sur la plus haute d’entre elles, lui qui avait remporté sa première victoire en moto2 sur le tracé manceau. Mais il ne doit pas pour autant se précipiter, sous peine de se faire rattraper par son inexpérience.


L’autre pilote avec le vent en poupe en ce moment est tout simplement le coéquipier de Marquez, Dani Pedrosa. Hors du podium au Qatar, il a rattrapé le coup en empochant 45 points lors des deux dernières courses, ce qui lui permet de ne pointer qu’à 3 points de Marquez. Il va essayer au Mans d’enchaîner une deuxième victoire et d’attaquer une série semblable à celle qu’il a pu connaître en fin d’année dernière. La tâche ne s’annonce pas pour autant aisée puisque Pedrosa n’a jamais gagné en catégorie reine au Mans, il y a même laissé des plumes par le passé (cf son accrochage avec Simoncelli en 2011).

 


Le fait de parler si « tard » de Lorenzo dans une présentation est en soi un petit évènement. S’il n’est qu’à 4 points de Marquez, le Majorquin n’en demeure pas moins 3ème du championnat, chose qui ne lui était plus arrivée depuis… 2009 ! Il est acté que le pilote Yamaha va vouloir réagir à l’affront fait par marquez lors du dernier virage de Jerez, qui venait d’être baptisé… Lorenzo. Le Mans est une bonne piste pour cette revanche, on peut même parler de piste fétiche puisque Lorenzo a remporté trois des quatre dernières éditions.


Un peu plus loin derrière ce trio hispanique on retrouve celui qui devrait bénéficier du soutien le plus appuyé des supporters tricolores, Valentino Rossi. Après un début de saison en fanfare, l’Italien a marqué le pas, notamment à Jerez où on l’attendait en meilleure posture. Mais il débarque au Mans sur une piste qui a su ses dernières années lui rendre le sourire malgré ses déboires avec la Desmosedici. Sur ses trois podiums avec Ducati, Rossi en a signé deux en France. Monter de nouveau sur ce podium sera son objectif du week-end.


A noter que les deux officiels Yamaha arboreront ce week-end un logo en hommage à Jean-Claude Olivier, décédé il y a quelques mois et ambassadeur de la marquez aux diapasons pendant plusieurs décennies.

 


Yamaha sera aussi représenté ce week-end par son écurie satellite, Tech3. Leur fer de lance, l’Anglais Cal Crutchlow, est un valeureux cinquième au classement du championnat. Après deux belles performances, le britannique pouvait presque s’avérer déçu de sa course à Jerez, dont il espérait mieux au vu de ses performances passées sur le tracé andalou. L’an dernier il était de la lutte pour le podium avant de partir à la faute, il fera cette année tout son possible pour ne pas faillir et continuer son début de saison presque parfait pour un pilote « privé ».


L’air de rien, Crutchlow ne dispose que d’une poignée de points d’avance sur ses adversaires directs, le premier d’entre eux étant Alvaro Bautista. L’Espagnol, discret en début de saison, s’est montré bien plus à son avantage lors de sa course à domicile, terminant 6ème à quelques encablures seulement du pilote Yamaha. Faire aussi bien ce week-end serait une bonne performance pour le pilote Gresini, anonyme pendant la course de l’an dernier.

 


Un pilote qui ne souhaitera pas reproduire sa performance de Jerez est Andrea Dovizioso. L’Italien, auteur d’un début de saison plutôt convaincant a eu toutes les peines du monde à se défaire d’Aleix Espargaro à Jerez, pourtant équipé d’une CRT. Au vu des bonnes performances de la Ducati en France ces deux dernières années, Dovizioso vise un meilleur résultat ce dimanche.


Si Dovizioso est au classement général le leader de l’écurie Ducati, le meilleur représentant de la firme de Bologne en Espagne était son coéquipier, Nicky Hayden. L’Américain, distancé dans son pays natal par Dovizioso, lui a rendu la pareille à Jerez. Faire de même au Mans ne serait pas pour lui déplaire, et le champion du monde 2006 donnera le meilleur de lui-même pour atteindre cet objectif et essayer de réduire l’écart qui le sépare de meilleures positions.

 


Derrière le duo d’officiels Ducati on retrouve une des bonnes surprises de ce début de saison, Aleix Espargaro. a guidon de sa CRT l’Espagnol se permet d’être 9ème du championnat, devançant ainsi plusieurs pilotes de prototype. Le tracé du Mans, disposant de lignes droites assez courtes, devrait permettre au pilote Aspar de reproduire ce type d’exploit, même s’il devra se méfier de son coéquipier de Puniet, à domicile et soucieux de faire oublier à son public le fiasco de l’an dernier (Randy avait chuté lors du départ en patinant sur l’huile laissée par Simon en moto2).


Espargaro devance ceux dont on pouvait attendre un peu mieux en ce début de saison. Le moins décevant d’entre eux est Andrea Iannone, 10èmeau général. Le pilote Pramac a essuyé son premier abandon de la saison à jerez et espère repartir de l’avant ce week-end.


Juste derrière Iannone on retrouve Stefan Bradl, en pleine crise de confiance. Mine de rien, l’Allemand vient de signer son deuxième abandon en trois courses en Espagne, et si l’on tient compte de sa fin de saison 2012 il est sur une série de 5 résultats blancs en 8 courses ! Son niveau de performance n’est pas remis en cause, mais il est nécessaire pour lui d’engranger des points rapidement puisqu’il dispose déjà d’un retard conséquent sur les autres pilotes de teams satellites (24 sur Crutchlow, 17 sur Bautista). Le Mans avait été le théâtre de son premier top 5 l’an dernier, s’agirait-il de l’endroit pour se relancer ?


A défaut de réaliser un début de saison flamboyant, Bradley Smith s’améliore à chacune de ses sorties avec la M1. A Jerez il n’a terminé qu’à quelques secondes d’un pilote expérimenté comme Dovizioso. L’Anglais va essayer de continuer sur cette lancée en France, notamment en essayant de terminer devant Espargaro pour la première fois de la saison.


Spies étant encore absent ce week-end, il sera de nouveau remplacé par Michele Pirro, 11ème à Jerez.


Classement du championnat
 :

No. Rider Team Points
1 Marc Marquez Spain Repsol Honda Team 61
2 Dani Pedrosa Spain Repsol Honda Team 58
3 Jorge Lorenzo Spain Yamaha Factory Racing 57
4 Valentino Rossi Italy Yamaha Factory Racing 43
5 Cal Crutchlow Great Britain Monster Yamaha Tech 3 35
6 Alvaro Bautista Spain Go and Fun Honda Gresini 28
7 Andrea Dovizioso Italy Ducati Team 26
8 Nicky Hayden USA Ducati Team 24
9 Aleix Espargaro Spain Power Electronics Aspar 17
10 Andrea Iannone Italy Pramac Racing Team 13
11 Stefan Bradl Germany LCR Honda 11
12 Bradley Smith Great Britain Monster Yamaha Tech 3 10
13 Ben Spies USA Pramac Racing Team 9
14 Hector Barbera Spain Avintia Blusens 7
15 Randy de Puniet France Power Electronics Aspar 6
16 Michele Pirro Italy Ducati Team 5
17 Michael Laverty Great Britain Paul Bird Motorsport 3
18 Yonny Hernandez Colombia Paul Bird Motorsport 3
19 Danilo Petrucci Italy Came Ioda-Racing Project 2
20 Colin Edwards USA NGM Mobile Forward Racing 1
21 Hiroshi Aoyama Japan Avintia Blusens 1

Programme TV Eurosport:

Vendredi 17 Mai:

Moto3 FP1: 9h-9h40 LIVE
MotoGP FP1: 9h55-10h40 LIVE
Moto2 FP1: 10h55-11h40

Moto3 FP2: 13h10-13h50 LIVE
MotoGP FP2: 14h05-14h50 LIVE
Moto2 FP2: 15h05-15h50 LIVE

Samedi 18 Mai:

Moto3 FP3: 9h-9h40 LIVE 
MotoGP FP3: 9h55-10h40 LIVE 
Moto2 FP3: 10h55-11h40 LIVE 

Moto3 Qualifications: 12h35-13h15 LIVE Eurosport 2
MotoGP FP4: 13h30-14h LIVE
MotoGP Qualifications 1: 14h10-14h25 LIVE
MotoGP Qualifications 2: 14h35-14h50 LIVE
Moto2 Qualifications: 15h05-15h50 LIVE

Dimanche 19 Mai:

Moto3 Warm Up: 8h40-9h00
Moto2 Warm Up: 9h10-9h30 LIVE
MotoGP Warm Up: 9h40-10h00 LIVE

Moto3 Course: 11h00 LIVE
Moto2 Course: 12h20 LIVE
MotoGP Course: 14h00 LIVE

Programme TV NT1:

Dimanche 19 Mai:

Course à suivre en direct sur www.nt1.tv
Dès 13h30, retrouvez une présentation du Grand Prix avec l’analyse de la course à venir, des interviews des pilotes sur la grille. La course sera commentée par Christophe Malbranque, avec Jerome Chont et Louis Rossi. Podium et interviews des pilotes après la course


Météo:

 

 

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...