Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
marquez indianapolis 2013

[MotoGP Indianapolis] La passe de trois pour Marquez

Les 4 semaines de trêve n’ont pas changé cet état de fait. Marc Marquez reste le leader du championnat du monde et conforte même son avantage en remportant sa 4ème victoire de la saison, la troisième d’affilée. Les vacances ont cependant fait du bien à ses deux principaux adversaires pour le titre, Pedrosa et Lorenzo, qui l’accompagnent dans cet ordre sur le podium. Retour en détail sur une course dont il ne fallait pas louper les derniers tours !

C’était la rentrée ce week-end pour les pilotes MotoGP, notamment pour Ben Spies qui revenait aux affaires après plusieurs mois loin des circuits. Malheureusement, l’Américain est encore hors-jeu pour la course sur son circuit fétiche, la faute à une luxation de l’épaule après une chute lors des séances libres. Abraham doit lui aussi déclarer forfait, les séquelles de sa chute du vendredi étant trop importantes.

Ces essais ont vu Marquez démontrer que le costume de patron de la catégorie n’était pas trop grand pour lui. Premier de toutes les séances d’essais, il a atomisé le record de la piste de près de 8 dixièmes lors des qualifications, repoussant ses compatriotes Lorenzo et Pedrosa à plus d’une demi-seconde. Crutchlow, Bautista et Hayden forment la deuxième ligne de cette grille de départ alors que ceux qui accompagnaient Marquez sur le podium californien (Bradl et Rossi) clôturent la 3ème ligne en compagnie de Bradley Smith.

Marquez ne profite pas de sa position de pointe lors de son départ et voit Lorenzo signer le holeshot, Pedrosa à ses trousses. Marquez est troisième devant un surprenant Smith, qui devance son coéquipier Crutchlow, Bautista, Bradl, Hayden, Rossi, Dovizioso et Iannone, soit les 11 pilotes disposant de prototypes. Une fois n’est pas coutume, Aleix Espargaro ne se mêle pas à eux d’entrée et se retrouve à lutter avec Edwards, pilote CRT le mieux qualifié. Blake Young, piloté disposant d’une wild card, part à la faute dès ce premier tour.

Le trio de tête se détache très vite, dans la mesure où Smith n’est pas en mesure de suivre le train d’enfer imposé par Lorenzo & Cie. Smith se fait d’ailleurs déborder dès le premier virage su deuxième tour par son chef de file Crutchlow, qui compte alors presque une seconde de retard sur Marquez. Un écart similaire existe aussi entre Bradl 7ème et Hayden.

Lors du troisième tour c’est au tour de Bautista de se défaire de Smith, imité par Bradl quelques virages plus tard. Cela était nécessaire pour ces deux hommes afin de suivre le rythme de devant puisque Crutchlow reste à un écart constant de la tête. Rossi double aussi Hayden lors du premier virage, afin de se lancer à la chasse au pilote Tech3.

Lors des tours suivants on assiste à un statu quo en ce qui concerne les 6 premières places. Le record du tour descend de quelques millièmes à chaque tour, et il est à chaque fois le fait d’un pilote différent. Smith hypothèque son bon début de course en commettant une erreur lors du 6ème tour permettant à Rossi, Hayden et Dovizioso de le dépasser. Pour autant, Rossi ne semble pouvoir remonter plus haut dans la hiérarchie puisqu’il accuse un retard de près de 4 seconde et demie sur Bradl après 9 tours de course. A noter aussi l’abandon de Randy de Puniet sur problème technique (souci de traction control)

Lors de ce 9ème tour on assiste à un peu de mouvement en tête puisque Marquez passe son coéquipier Pedrosa dans le « S » (dans une manœuvre rappelant celle qu’il a pu effectuer à Austin, sur Pedrosa déjà). Quelques virages plus tard c’est au tour de Bautista de se jouer de Crutchlow en fond de ligne droite de retour.

C’est le moment choisi par le trio de tête pour enclencher la surmultipliée et larguer ainsi définitivement le trio composé de Bautista, Crutchlow et Bradl, même si on sent l’Allemand à la peine pour suivre les deux autres pilotes privés.

Cette accélération semble convenir à Marquez qui prend le commandement du Grand Prix lors du 13ème tour dans le virage n°2, là où dans le tour précédent Dovizioso avait pris le meilleur sur Hayden. C’est le moment où habituellement on se dit que le classement ne va plus guère évoluer en cette deuxième moitié de course et qu’à peu de choses près (Lorenzo/Pedrosa, Bautista/Crutchlow), le top 10 est déjà connu. Grave erreur.

En effet, Marquez ne parvient pas à prendre la poudre d’escampette comme on aurait pu s’y attendre. De plus, à partir de la mi-course Rossi initie une remontée dont lui seul a le secret. Après avoir compté plus de 5 secondes de retard sur Bradl, l’Italien se met à tourner dans des chronos à peine inférieurs aux pilotes de tête et comble les 4s8 le séparant de l’Allemand en l’espace de 7 tours ! Pendant ce temps Marquez a enfin passé la surmultipliée (il signe coup sur coup le meilleur tour en course en 1.39.0) et se donne un peu d’air sur ses poursuivants directs alors que Bautista et Crutchlow commencent déjà à s’échanger leurs places et que Pesek et Hernandez sont contraints à l’abandon.

Rossi double donc Bradl à mi-circuit à environ 5 tours de l’arrivée, il lui reste alors près d’une seconde et demie à combler pour revenir sur le duo Bautista/Crutchlow, chose qu’il fera… en un tour et demi (bien aidé il est vrai par la nouvelle passe d’armes opposant Crutchlow et Bautista dont l’Anglais sort provisoirement vainqueur). Devant Marquez semble définitivement à l’abri, alors que Lorenzo compte une avance d’environ 1s2 sur Pedrosa. Hélas pour le pilote Yamaha, cet écart fond en l’espace de deux tours et son dauphin au championnat l’année dernière se retrouve à ses basques à 3 tours de l’arrivée.

La caméra ne sait plus où donner de la tête puisqu’en même temps la bagarre fait rage entre Crutchlow et Bautista, Rossi souhaitant s’inviter aux festivités. Bautista prend les devants lors du 24ème des 27 tours de la course, mais l’Anglais ne l’entend pas de cette oreille et récupère la 4ème place à 2 tours du but.

C’est précisément lors de l’entrée dans la pénultième boucle que Pedrosa porte une attaque imparable sur Lorenzo en bout de ligne droite. Le Catalan donne tout ce qu’il a lors des virages suivants pour se mettre à l’abri d’une réplique du Majorquin. Pour la 4ème place la lutte continue avec le dépassement de Rossi sur Bautista dans le « S », il lui reste alors un tour et demi pour dépasser celui qui ne pointe qu’un point derrière lui au général, Crutchlow. Il essaye de doubler l’Anglais au même endroit lors de la dernière boucle, mais le pilote Tech3 voit le coup venir et récupère instantanément son bien. Malheureusement pour lui, il entrouvre la porte lors de l’avant-dernier virage, un trou de souris dans lequel Rossi s’engouffre sans se poser de question. Bautista essaye alors de tirer les marrons du en se portant à l’extérieur de Crutchlow dans le dernier virage soit une trajectoire plus conventionnelle que les deux pilotes Yamaha.

De trajectoire conventionnelle il n’y a pas eu lors du dernier virage entre pilotes Ducati puisque Hayden effectue un véritable blockpass, obligeant les deux pilotes de Borgo Panigale à sauter par-dessus le vibreur extérieur, ce qui permet à Smith de faire d’une pierre deux coups en dépassant l’Italien puis l’Américain à la réaccélération.

Ces évènements ne doivent pas pour autant nous faire oublier le week-end réalisé par Marc marquez, auteur du grand Chelem. Meilleur temps de toutes les séances libres, des qualifications, du warm-up, la victoire en course assortie du meilleur tour, le rookie vient tout simplement de signer le week-end parfait, ce qui lui permet de conforter son avance sur Pedrosa et Lorenzo, bien contents de retrouver le podium après 3 courses mouvementées. Rossi sauve une 4ème place inespérée après un week-end bien loin des avants-postes, grâce notamment à une remontée qui lui a permis de déborder Crutchlow, Bautista et Bradl. Smith termine 8ème, devant Hayden, Dovizioso, Iannone, Espargaro, Edwards, Corti et Aoyama.

Le MotoGP continue dès la semaine prochaine avec un retour en Europe sur la piste Tchèque de Brno. Restez connectés !

 

MotoGP World Championship 2013
Indianapolis Motor Speedway, Classement de la course

01- Marc Marquez – Repsol Honda Team – Honda RC213V – 27 tours en 44’52.463
02- Dani Pedrosa – Repsol Honda Team – Honda RC213V – + 3.495
03- Jorge Lorenzo – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – + 5.704
04- Valentino Rossi – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – + 19.895
05- Cal Crutchlow – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 19.955
06- Alvaro Bautista – GO&FUN Honda Gresini – Honda RC213V – + 20.061
07- Stefan Bradl – LCR Honda MotoGP – Honda RC213V – + 24.842
08- Bradley Smith – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 40.690
09- Nicky Hayden – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 40.701
10- Andrea Dovizioso – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 40.823
11- Andrea Iannone – Energy T.I. Pramac Racing – Ducati Desmosedici GP13 – + 59.668
12- Aleix Espargaro – Power Electronics Aspar – ART GP13 – + 1’06.650 (CRT)
13- Colin Edwards – NGM Mobile Forward Racing – FTR Kawasaki – + 1’09.462 (CRT)
14- Claudio Corti – NGM Mobile Forward Racing – FTR Kawasaki – + 1’15.207 (CRT)
15- Hiroshi Aoyama – Avintia Blusens – BQR FTR – + 1’20.159 (CRT)
16- Hector Barbera – Avintia Blusens – BQR FTR – + 1’25.897 (CRT)
17- Danilo Petrucci – CAME Iodaracing Project – Ioda Suter BMW – + 1’29.616 (CRT)
18- Michael Laverty – Paul Bird Motorsport – PBM 01 – + 1’36.388 (CRT)
19- Bryan Staring – GO&FUN Honda Gresini – FTR Honda MGP13 – à 1 tour (CRT)

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...