Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
lorenzo pi

[MotoGP Australie] Lorenzo vainqueur dans le chaos, Marquez disqualifié pour un tour de trop

Rien n’est joué. C’est avec cette mentalité que Lorenzo a débarqué ce week-end sur le somptueux tracé de Phillip Island. C’est avec le même état d’esprit qu’il repart aujourd’hui avec sa 6ème victoire de la saison, devant Pedrosa et Rossi. Et Marquez dans tout cela ? Il a été sanctionné par un drapeau noir… pour ne pas être entré à temps dans les stands. Si tout cela vous semble obscur, voilà plus de détails sur un (simulacre de ?) Grand Prix qui fera couler beaucoup d’encre.

Ce week-end en Australie, c’était la première opportunité pour Marc Marquez de décrocher le titre suprême. Le moins que l’on puisse dire c’est que cela aurait pu se dérouler dans un cadre un peu plus « standard ». Le bitume re-surfacé permet des chronos stratosphériques (record du tour du maître des lieux Stoner atomisé de près d’une seconde le samedi) mais les pneus Bridgestone sont mis à rude épreuve, ce qui oblige la Direction de course à rendre obligatoire un arrêt au stand au milieu de l’épreuve. L’imbroglio continue puisque le jour de la course, la distance de course (déjà ramenée la veille de 27 à 26 tours) passe à 19 tours, avec l’interdiction de faire plus de 10 tours avec un train de pneus. Et dire que les pilotes Superbike ont pu effectuer deux manches de 22 tours sans encombre…

Au milieu de ce grand n’importe quoi, Lorenzo règne. L’Espagnol signe sa troisième pôle de la saison malgré la mouette qu’il a pu heurter au début de la séance de qualification. Seul Marquez a été capable de rouler dans des chronos comparables au Majorquin, Rossi complétant la 1ère ligne à près de ¾ de seconde de son coéquipier. L’Italien devance d’un souffle Bautista, Pedrosa, Crutchlow et Smith.

Une nouvelle fois, Lorenzo signe le meilleur envol, la doublette Marquez/Pedrosa à ses trousses. Rossi est 4ème au premier virage, mais se fait déborder par … Bradley Smith dès la Southern Loop (virage n°2). Les deux Yamaha devancent Bautista, Iannone, Crutchlow, Hayden et Edwards. Dans le virage n°4 (la bien nommée épingle Honda), Lorenzo et Marquez prennent un peu large et Pedrosa prend momentanément le commandement des évènements ! Mais très vite, Lorenzo puis Marquez reprennent leur bien. Rossi doit attendre la 2ème épingle du tracé pour prendre le dessus sur Smith, mais à ce moment les trois hommes de tête ont déjà mis les voiles. Lorenzo compte une demi-seconde d’avance sur les deux Honda et plus d’une seconde sur Rossi, Smith, Bautista et Crutchlow. Les Ducati de Iannone, Hayden et Dovizioso sont déjà décramponnées.

Le trio de devant fait tout pour ne pas être rejoint, signant chacun un chrono en 1.28.3 qui leur aurait permis de prendre le départ depuis la 1ère ligne ! Bautista puis Crutchlow se jouent de Smith, et vont former leur trio habituel avec Rossi.

Au fil des tours Marquez et Pedrosa comblent les quelques dixièmes de retard qu’ils comptaient sur Lorenzo, le podium ne bougeant cependant pas d’un iota. Ce n’est pas le cas des autres groupes derrière. Rossi semble peu à l’aise et se fait dépasser coup sur coup par Crutchlow et Bautista. Smith mène une course en solitaire à la 7ème place, devant un trio de furieux composé des trois Ducati de Iannone, Hayden et Dovizioso. Les 3 hommes échangent sans cesse leur position, montrant une nouvelle fois l’absence de consignes chez les Rouges (on avait déjà vu cela à Indianapolis).

A la fin du 9ème tour (la 1ère opportunité de s’arrêter sans avoir à effectuer un second changement de moto d’ici l’arrivée) une poignée de pilotes décident de changer de moto, dont Pedrosa, Bautista, Smith, Dovizioso, Iannone, Edwards, Hernandez et Petrucci. A l’affût du moindre dixième, les pilotes rentrent à fond dans l’échappatoire menant aux paddocks et vont jusqu’à lever la roue arrière avant la ligne démarquant la zone à vitesse limitée.

Le reste du plateau rentre au box le tour suivant… sauf Marquez ! L’Espagnol enfreint alors la règle selon laquelle un pilote ne devait effectuer plus de 10 tours sans changer de moto.Il se retrouve alors largement en tête, alors que Lorenzo ressort devant Pedrosa, et Rossi devant Crutchlow et Bautista.

Marquez rentre dès le tour suivant, et ressort en même temps que les deux autres leaders mais avec les pneus froids. Lorenzo  en voyant Marquez sortir de la pit lane freine un peu plus tôt, élargit un peu et vient taper Marquez qui était sorti à bloc de la pit lane pour limiter la casse ! Le rookie perd la protection de son gant lors de l’impact mais ne subit pas davantage de conséquences, hormis le fait de se retrouver 3ème derrière Lorenzo et Pedrosa.  Le trio a quand même été le grand gagnant de ce passage par les stands puisque l’écart sur le second groupe est passé de 4 à 10 secondes en 3 tours !

Lors des tours suivants, alors que Marquez remonte sur le duo on apprend que Pedrosa doit laisser un adversaire le dépasser pour avoir touché la ligne blanche en bordure d’échappatoire en rentrant au box, ce qu’il fait dans le Honda corner du 14ème tour. Marquez remonte comme une balle sur Lorenzo, signant en chemin le meilleur tour en course en 1.28.1.

Cependant, cette remontée est vaine puisque Marquez est sanctionné… d’un drapeau noir ! Sanction un peu extrême pour une règle promulguée la veille de la course et qui n’aurait aucune raison d’être si Bridgestone était parvenu à fournir des pneus capable de tenir plus de 10 tours… Marquez s’exécute toutefois et rentre au box en fin du 15ème tour.

Alors que Pedrosa perd peu à peu du terrain sur Lorenzo (malgré des gouttes de pluie intermittentes ayant amené Lorenzo à lever la main), la bataille fait rage pour la dernière place sur le podium entre Rossi, Crutchlow et Bautista. L’Anglais récupère la 3ème place à la faveur d’une petite erreur de Rossi à la Southern Loop, mais l’Italien reprend la tête du groupe lors du 17ème tour dans l’épingle Honda. En vieux briscard, il ferme toutes les portes jusqu’à l’arrivée, ne laissant aucune chance à Crutchlow de le dépasser. Bautista récupère la 4ème place dans le dernier tour mais se fait déborder dans les tous derniers mètres par l’Anglais.

Lorenzo signe donc une 6ème victoire cette saison et s’impose comme le maître des courses flag to flag (il ne s’agit pas de son premier succès dans ces conditions). La bonne opération est surtout d’un point de vue comptable puisqu’à deux courses du but son retard sur Marquez n’est plus que de 18 points. Pedrosa rompt le signe la malédiction qui s’abattait sur lui ces dernières années à Phillip Island et signe son meilleur résultat en Australie. Rossi termine 3ème et signe son 14ème podium en Australie, le 12ème en catégorie reine. Il devance Crutchlow, Bautista, Smith, Hayden, Iannone, Dovizioso, De Puniet (auteur de sa meilleure course de la saison), Espargaro, Edwards, Hernandez, Barbera et Petrucci

 

MotoGP World Championship 2013
Phillip Island Grand Prix Circuit, Classement de la course

01- Jorge Lorenzo – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – 19 tours en 29’07.155
02- Dani Pedrosa – Repsol Honda Team – Honda RC213V – + 6.936
03- Valentino Rossi – Yamaha Factory Racing – Yamaha YZR M1 – + 12.344
04- Cal Crutchlow – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 12.460
05- Alvaro Bautista – GO&FUN Honda Gresini – Honda RC213V – + 12.513
06- Bradley Smith – Monster Yamaha Tech 3 – Yamaha YZR M1 – + 28.263
07- Nicky Hayden – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 32.953
08- Andrea Iannone – Energy T.I. Pramac Racing – Ducati Desmosedici GP13 – + 35.062
09- Andrea Dovizioso – Ducati Team – Ducati Desmosedici GP13 – + 35.104
10- Randy De Puniet – Power Electronics Aspar – ART GP13 – + 37.426 (CRT)
11- Aleix Espargaro – Power Electronics Aspar+46.099 (CRT)
12- Colin Edwards – NGM Mobile Forward Racing+48.149 (CRT)
13- Yonny Hernandez – Ignite Pramac Racing – Ducati Desmosedici GP13 – + 49.911
14- Hector Barbera – Avintia Blusens – BQR FTR – + 49.998 (CRT)
15- Danilo Petrucci – CAME Iodaracing Project – Ioda Suter BMW – + 58.718 (CRT)
16- Luca Scassa – Cardion AB Motoracing – ART GP13 – + 58.791 (CRT)
17- Claudio Corti – NGM Mobile Forward Racing – FTR Kawasaki – + 1’08.105 (CRT)
18- Michael Laverty – Paul Bird Motorsport – ART GP13 – + 1’27.230 (CRT)
19- Lukas Pesek – CAME Iodaracing Project – Ioda Suter BMW – + 1’31.093 (CRT)
20- Hiroshi Aoyama – Avintia Blusens – BQR FTR – à un tour (CRT)

Prochaine épreuve dès la semaine prochaine dans le fief de Honda, le circuit de Motegi.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...