Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
lutte finale moto3

Moto3: La lutte finale

Luis Salom, Alex Rins et Maverick Vinales. Depuis la première manche de la saison au Qatar en avril dernier, ces trois pilotes sont au-dessus du lot et archi-dominent la catégorie. Nous avons rapidement compris que le titre se jouera entre les trois espagnols. Alors que l’on arrive sur la dernière course de l’année, ils se battent encore pour la consécration suprême.

Sept victoires pour Salom, six pour Rins, deux pour Vinales. Et pourtant seulement cinq points séparent les trois hommes. Luis Salom a 300 points, Maverick Vinales 298 et Alex Rins 295. Bref, pour faire simple, celui qui finit premier de ce trio sera champion du Monde. Il y a donc une très grande chance que le vainqueur de la course remporte le titre, exception faite si Alex Marquez réédite sa performance du Japon et s’impose devant ses compatriotes.


Alors qui pour la dernière de l’année ?

Aussi surprenant que cela puisse paraitre, aucun pilote n’est vraiment favori pour le titre. Avantages, inconvénients, on va essayer de décrypter ça.

Pour Luis Salom, dans les points forts, nous pouvons dire que c’est le pilote le plus expérimenté des trois et le plus âgé. De plus, il s’est déjà imposé à 7 reprises cette année, et très souvent dans les derniers tours. Salom n’est pas du genre à s’échapper à la mi-course pour remporter la victoire en solitaire. Souvent en retrait durant la course, il observe ses adversaires avant de passer à l’attaque dans les deux dernières boucles. En difficulté en septembre lors des courses de Saint Marin et Aragon, Salom reste aussi le pilote le plus fou des trois. Même si cette année, il brille par son sang-froid, n’oublions pas le pilote que nous avons connu les saisons passées, capable de complètement disjoncter dans le dernier tour pour monter sur le podium. Salom n’aura pas peur de mettre ses adversaires au sol dans le dernier virage s’il le faut. Le ça passe ou ça casse risque bien d’arriver dans la dernière courbe. Et souvent dans ces moments-là, Salom sort vainqueur. Malgré tout, il aura la pression. Pour sa cinquième année dans la catégorie, il sait que l’occasion ne se reproduira plus vu qu’il passera en Moto2 dès le lendemain. Mais Salom reste sur un abandon au Japon, abandon où il faut bien le reconnaitre, il manqua de chance lorsque Isaac Vinales s’envola et le percuta dans le premier tour. Arrivera-t-il à supporter la pression en tant que leader du championnat en début de week-end ? Rien n’est moins sûr, surtout que Salom s’est raté quelques fois cette année lors des qualifications. Le titre peut se jouer dès samedi après-midi. Si un pilote n’arrive pas à faire la première ou deuxième ligne, il partira avec un net désavantage. Au niveau des statistiques sur le circuit valencian, Salom ne compte aucun podium, une 10ème place en 2012 malgré une première ligne au départ. Il n’a jamais fini mieux que 7ème.

Maverick Vinales est le miraculé de cette fin de saison. Distancé depuis quelques courses pour la lutte pour le titre, il a bénéficié des deux chutes de ses deux adversaires au Japon. Alors qu’il aurait pu essayer de jouer la victoire lors des dernières boucles face à Alex Marquez, Vinales a préféré assuré et prendre les 20 points de la deuxième place.

Il arrive sur le circuit espagnol avec deux petits points de retard sur Salom. Du côté de ses points forts, Vinales n’a plus grand-chose à perdre, vu que personne ne le pensait capable de remporter le titre il y a encore trois semaines. Vainqueur ici même il y a deux ans, Vinales retrouve un circuit qui lui a déjà réussi en Mondial. Mais du côté des points négatifs, notons qu’il n’a remporté que deux courses, la dernière en France en Mai dernier. Surtout, Vinales se fait souvent battre lors des dernières boucles et notamment face à Alex Rins. Combien de fois Vinales a vu la victoire lui échapper lors du dernier tour ? Avec huit deuxièmes places, Vinales est donc en déficit de confiance face à ses deux rivaux. Il lui manque souvent quelques centièmes, voir millièmes (comme en Australie) pour s’imposer. Cela pourrait compter si le dernier tour met en lutte Vinales avec un autre adversaire pour la victoire. Mais comme Salom, Vinales joue gros car il sait qu’il ne pourra pas remporter le titre l’an prochain, vu qu’il quitte aussi la catégorie pour le Moto2. Et vu qu’il était le grand favori en début de saison, un autre résultat que la victoire finale serait une déception.

Le dernier des survivants est Aex Rins. Avec cinq points de retard, il lui faut s’imposer pour remporter le titre, même si Salom termine 2ème. En effet, si les deux pilotes se retrouvent à égalité au classement, Rins sera sacré champion du Monde malgré le même nombre de victoires (sept) mais avec plus de deuxièmes places que Salom. Rins est la bonne surprise de cette saison. Si on le pensait capable de se battre de temps en temps pour les victoires, peu de gens auraient parié sur le pilote d’Alzamora pour le titre.

Mais avec une intelligence rarement vu à ce niveau pour un si jeune pilote (seulement 17 ans, il ne sera majeur que le 5 décembre prochain), Rins pourrait devenir le troisième plus jeune champion du monde après Loris Capirossi et Marc Marquez. Mais notons toutefois que ce n’est que la deuxième saison de Rins en Championnat du Monde. Son principal atout est sa capacité à se démener dans le dernier tour pour finir devant un adversaire au finish. Mais plusieurs points négatifs viennent contrecarrer les plans de Rins. Tout d’abord son équipier Alex Marquez. Quel sera son comportement. Aidera-t-il son coéquipier, ou fera-t-il sa course comme depuis plusieurs GP.

Depuis le mois d’aout, nous avons souvent vu les deux pilotes Estrella Galicia 0,0 se battre et se gêner. Malgré la possibilité pour Rins de tenir tête aux leaders du championnat, Marquez ne l’a jamais laissé le dépasser. On l’a encore vu au Japon, où avant sa chute, Rins s’est plusieurs fois énervé face aux dépassements de Marquez. Marquez pourrait devenir le principal atout de RIns mais aussi son principal problème. Ensuite, Alex Rins aurait pu faire un très grand pas pour le titre il y a quinze jours. Avec la chute rapide de Salom, il aurait dû repartir de Motegi en tête du championnat. Mais on l’a senti énervé à plusieurs reprises avant de le voir chuter. Même si Marquez et Vinales étaient plus rapide, une troisième place sur le podium aurait donné une avance de 11 points sur Salom et 13 sur Vinales. Soit un avantage non négligeable quand on sait la régularité du pilote d’Alzamora cette année. Avec 13 podiums en 16 courses, il y a une très grande chance de le voir terminer sur le podium dimanche à midi. Et puis dans quel état psychologique sera-t-il après sa bévue du Japon. A-t-il évacué cette boulette qui pourrait coûter très cher au général ? C’est la question principale

Voilà pour ce qui va vraiment nous intéressé. Comme dit précédemment, le seul qui pourrait se mêler à la lutte pour la victoire et empêcher les trois hommes de se battre face à face est Alex Marquez. Vainqueur pour la première fois de sa carrière il y a deux semaines à Motegi, le plus jeune de la famille pourrait très bien être le poil à gratter. Vu ses résultats et sa façon de piloter ses dernières semaines, il ne serait pas surprenant de le voir se mêler à la lutte finale et prendre des risques inconsidérés face aux autres pilotes. Espérons toutefois que Marquez ne fasse pas chuter un pilote dans une manœuvre dont lui seul (et son frère) a le secret. Aidera-t-il son coéquipier ? Emilio Alzamora donnera-t-il des consignes ? C’est la principale question que l’on se pose.

Pour le reste, Jonas Folger ou Miguel Oliveira peuvent toujours dans les premiers tours être de sérieux concurrents, même si cela risque d’être plus dur sur la durée de la course. Attention aussi à Jack Miller. Très rapide sur ce circuit il y a deux ans, l’australien est en forme et lui aussi peut se rater et emporter un autre pilote au sol dans le dernier virage d’un GP. Alexis Masbou ne dira pas le contraire, victime de la fougue de Miller à Motegi. Le français visera une nouvelle place d’honneur pour bien terminer une saison qui sera belle quand on compare son matériel aux KTM.

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...