Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
motogp_marquez_004_espagne_valencia_2013

22 hommes veulent l’abattre !

Marc Marquez remet son titre en jeu dès le week end prochain pour la première manche de la saison au Qatar. Que peut-on attendre de cette saison, qui sera champion du Monde, qui sera la révélation, en gros, pourquoi vous ne devez pas rater cette première course ? Vous ne manquerez rien en lisant la suite.

marquez_023_motogp_2014_malaisie_sepang_test

Pour commencer, une fois n’est pas coutume, nous n’allons pas parler des pilotes mais des équipes et des règlements. Car oui, si vous avez hiberné depuis octobre dernier, de nombreux changements sont prévus pour 2014. Exit les CRT qui finissent à 1 minute 30 et bienvenue aux Open. Alors les Open, qu’est ce que c’est ? C’est une moto qui disposera de 24 litres de carburants contre 20 pour les motos factory, d’un software Magnetti Marelli contre un software fait maison pour Honda et Yamaha, de pneus plus tendres pour améliorer les chronos. Voilà en gros la différence entre prototype et Open. Dès les premiers tours à Valencia pour la première journée de test en Novembre dernier, on s’est aperçu que certains n’étaient pas si mauvais que ça.

espargaro_a_004_motogp_2014_test_sepang_2
Au niveau des équipes, nous retrouverons Forward Yamaha qui disposera en quelque sorte d’une M1 2012 avec les avantages pré cités. Le duo sera composé d’Aleix Espargaro et de Colin Edwards qui ne veut toujours pas partir à la retraite.

Honda arrive avec quatre motos : Une chez Gresini pour Scott Redding, une pour Karel Abraham, et deux pour l’équipe Aspar qui disposera de Nicky Hayden et d’Hiroshi Aoyama (oui il est japonais comme Honda, c’est pour ça).

barbera_001_motogp_2014_test_sepang_2
Le reste des Open risquent surtout de garnir la grille. Avintia est toujours là avec Hector Barbera et accueillera Mike Di Meglio. Les motos sont des Kawasaki FTR, comme l’an passé. A moins que Kawasaki amène aussi le chassis durant la saison.

PBM récupère le statut d’équipe Aprilia n°1 auprès d’Aspar. Le problème c’est qu’Aprilia ne semble pas compter sur cette catégorie pour briller. Donc Michael Laverty et Broc Parkes (qui est ami avec Paul Bird le patron, c’est pour ça) ne vont surement pas faire grand-chose, comme l’an passé…

Danilo Petrucci aura aussi une ART et sera encore dans l’équipe IodaRacing. Mais le petit problème, c’est que Ioda n’a plus un euro dans le porte monnaie. Alors que deux motos devaient être engagées, il n’y en aura finalement qu’une seule. On ne sait pas bien où ils vont (eux non plus ne doivent pas savoir), il est donc difficile de compter sur eux pour briller. Dommage pour un pilote qui semble talentueux sur ce qu’il a eu l’occasion de nous montrer ces deux dernières années.

cru
Et puis dans les Open, il y a une grosse surprise !! Ducati rejoint le club ! Après des premiers essais très moyens et alors qu’ils terminaient derrière les Yamaha Forward, Gigi Dall’Igna, le nouveau boss des rouges, qui a quitté Aprilia, a froncé les sourcils et a eu une idée : « et si nous passions en Open ! ». Bingo, dès les premiers tours, Dovi s’est retrouvé aux avants postes, dans les chronos d’un Aleix Espargaro. Allez hop, Andrea Iannone, Yonny Hernandez chez Pramac et l’ami Crutchlow dans l’équipe officielle, seront aussi en Open. Après plusieurs années de dixièmes places, Ducati rêve de retrouver les premières lignes et les podiums (pas avec Hernandez, faut être sérieux 5 minutes). Ah ah, vous vous êtes bien moqués de nous pendant 4 ans ? Vous allez voir, on va reprendre le titre, comme on l’a fait avec Stoner !!

Mince alors, Ducati arrive en Open et signe directement des bons chronos. Honda fait la gueule, accusant Yamaha de tricherie, maintenant Ducati va se remettre à faire de bons résultats, il faut trouver une nouvelle règle !

Et oui, Carmelo n’avait pas pensé à ça. Hop, hop, hop, on passe une nuit dans un bureau et on sort un nouveau règlement écrit sur une feuille qui trainait dans le coin. Donc si une équipe Open réussit à remporter une victoire, ou s’ils arrivent à monter deux fois sur le podium, « on oublie et on annule tout » pour paraphraser un grand (ou petit c’est au choix) ex-président de la République ! Donc s’il y a une victoire, vous n’aurez le droit qu’à 9 moteurs et 22.5 litres de carburant au lieu de 12 moteurs et 24 litres. Ah, mince, on a aussi oublié un truc : « et si le pilote gagne sous la pluie ? Car on sait bien que les niveaux sont nivelés lorsqu’il pleut, on n’avait pas pensé à ça ? Bon allez, on écrit une ligne de plus sur notre règlement et on dit que la course doit être déclarée wet ». Bonne idée Carmelo !

Enfin, tout ça pour dire qu’Honda fait toujours la gueule. Eux qui ont créé une moto très moyenne (oui, ce serait dommage de voir Aoyama finir devant Marquez), ils s’aperçoivent que les Yamaha Open sont au niveau des Tech3…

Donc si vous avez bien lu ce qui est écrit au-dessus, vous aurez compris qu’on ne verra pas souvent Petrucci, Laverty ou Parkes à l’écran. Donc, nous ne les verrons pas champion du Monde, et surement pas sur le podium au Qatar. Tristesse !


Passons aux choses sérieuses avec ceux qui vont nous faire vibrer.

marquez_003_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Et on commence logiquement par le champion en titre, celui qui va être attaqué de toute part (enfin on l’espère). Monsieur Marc Marquez ! Plus jeune champion du monde de l’histoire, le jeune espagnol tentera de remporter une deuxième couronne consécutive, ce qu’on ne voit plus depuis Rossi en 2008 et 2009. Mais alors qu’il avait évité les pépins physiques l’an passé, 2014 commence un peu moins bien puisque Marquez s’est fracturé le tibia en dirt track il y a un mois. Absent lors des tests de Sepang 2 et de Phillip Island, Marquez reprendra le contrôle de sa Honda pour ce premier week end de course. D’un autre côté, vu son aisance lors des essais de Valencia en novembre dernier et ceux de Sepang 1 début février, il ne devrait pas être trop loin des meilleurs. Car oui, même avec une jambe cassée et un bras dans le dos, il est capable de signer le meilleur chrono et de prendre la pôle. Ce ne serait donc pas une surprise de le voir en pôle position samedi soir. Bien entendu, il est le favori pour cette saison, mais il devra éviter les blessures. Et malheureusement, cela fait plusieurs années qu’un des favoris pour le titre se blesse. Espérons que cette année soit différente !

pedrosa_012_motogp_2014_malaisie_sepang_test
C’est le coéquipier de Marquez, il est officieusement pilote n°2 dans l’équipe, mais Dani Pedrosa tentera pour la x-ième fois de remporter le titre. Présent depuis 2006 en MotoGP, il n’a pu réaliser son rêve. Toujours présent, toujours vainqueurs de deux GP au minimum, mais trop souvent blessé. Une fois de plus l’an passé, il a été critiqué, mais il s’est retrouvé en tête du championnat du Monde lors du premier tiers du championnat. Malheureusement, une nouvelle fracture de la clavicule en Allemagne mit un frein à sa saison. Sans parler de la chute en Aragon à cause d’un capteur coupé par Marquez lors d’une touchette. Bref, le mec qui n’a pas de chance, celui à qui il arrive le moindre truc invraisemblable sera encore là en 2014. Et même si on n’est pas fan de Pedrosa, on ne peut qu’espérer le voir remporter le titre. Le mérite ne donne pas de victoires ou de titres, mais quand même, au bout d’un moment, la chance finira par tourner.

lorenzo_019_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Il est énervé depuis plus de 8 mois. Il attend cette saison avec impatience. Il a fait les 100 pas dans sa petite maisonnette de quinze pièces depuis Novembre dernier. Il veut ce titre. Il est prêt à tout pour gagner. Il ne sourit que lorsqu’il gagne. Il a révisé durant l’hiver ses punchlines pour critiquer Marquez et son pilotage. Mais il s’est surtout entrainé. Vous l’aurez compris, nous parlons de Jorge Lorenzo. Mi ange-mi démon, le troisième espagnol est une véritable bête de compétition. Surement celui qui hait le plus la défaite. Malheureusement pour Jorge, le début de saison n’est pas ce qu’il prévoyait. Le nouveau pneu avant Bridgestone ne lui convient pas, et les japonais ne veulent pas lui donner le pneu de 2013. Un petit caca nerveux plus tard, et Lorenzo réalisait le meilleur chrono en Australie. Même s’il risque de souffrir avec ces gommes qui ne lui conviennent pas, Lorenzo sera à n’en pas douter dans les premiers rôles ! Et s’il est trop loin des Honda, il a déjà l’excuse toute trouvée ! Mais on l’a vu l’an passé, même blessé, quasiment mort, il est sur sa moto pour nous faire une course héroïque. Car même si Marquez remporta le titre, Lorenzo n’échoua qu’à quatre petits points, ce qui est très peu quand on se souvient de ses blessures d’Assen et du Sachsenring. Espérons seulement que la première course de la saison soit fair play entre Marquez et Lorenzo. Ce serait dommage de commencer une nouvelle saison par une polémique.

rossi_007_motogp_2014_malaisie_sepang_test
En parlant de polémique, on va parler de Rossi. Car oui, quand il y a une polémique, ce sont surtout les journalistes qui veulent vendre du papier et rallument la flamme. Et Valentino Rossi aime bien les petites polémiques et surtout les petites piques envers Lorenzo. De retour sur les podiums l’an passé, le vieux docteur italien a montré à tous qu’il n’était pas si pourri que ça en réalisant de très bons chronos à Sepang. Même si le circuit malaisien a toujours été une de ses pistes préférées, Rossi a confirmé en Australie (bon là aussi il adore le tracé). Mais quand même ! Surtout que Rossi semble plus proche de Lorenzo que l’an passé. Si l’italien pouvait se battre dès le Qatar pour la victoire, il lancerait très bien la (et sa) saison. Car une bagarre Rossi-Marquez-Lorenzo-Pedrosa, qui n’en rêve pas? Les mauvaises langues diront Lorenzo, et ils n’auraient pas tort ! Mais avec Rossi, c’est spectacle assuré quoi qu’on en dise !

bautista_016_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Et celui qui a assuré le spectacle malgré lui l’an passé avec Valentino Rossi, c’est bien Alvaro Bautista. Ennemi public numéro 1 en Italie lors du GP du Mugello après avoir fait chuter l’idole de tout un peuple, le gentil Alvaro a voulu refaire le coup en Catalogne. Mais avec plusieurs podiums et top 5, il a plusieurs fois réussi à suivre Valentino Rossi voir à le battre dans les derniers tours. S’il pouvait lui aussi augmenter son niveau de quelques dixièmes, il pourrait bien s’immiscer dans le top 3 lors des débuts de course. Et un Bautista dans le top 3, ça peut être sympa pour le spectacle.

bradl_019_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Le quatrième et dernier pilote Honda sera une nouvelle fois Stefan Bradl dans le team Lucio Cecchinello Racing Team (eh oui, ça veut dire ça LCR !). Assez décevant en 2013, blessé sur la fin de saison, Bradl nous doit une revanche. Avec son premier podium obtenu à Laguna Seca, l’allemand avait réussi à nous impressionner. Maintenant il faudra confirmer sur plusieurs courses pour ne pas nous laisser un goût d’inachevé. En tout cas, il se battra pour le titre de pilote qui met le plus d’angle avec Scott Redding et ça c’est bon pour le téléspectateur. Conseil d’ami : Prévoir des sliders pour les coudes, car ça va pencher cette année !

espargaro_p_002_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Bradley Smith et Pol Espargaro formeront la paire de Tech3. Auteur d’une belle deuxième partie de saison 2013, Smith voudra continuer sur sa lancée. Plusieurs fois 6ème, il tentera dès le Qatar de faire mieux et d’ainsi améliorer sa meilleure performance en MotoGP. Il aura pour coéquipier Pol Espargaro, champion du Monde Moto2. Un Espargaro qui a surpris lors de ses premiers tours de roues avec la Tech3. Quelques fois devant son coéquipier, il a montré à Smith qu’il faudra compter sur lui cette année. Malheureusement pour Polyccio, une fracture de la clavicule lors de son dernier tour des essais au Qatar puis une opération pourrait lui donner un peu de mal pour cette première course à Losail.

On revient aux Open, et on passe aux Ducati. Andrea Dovizioso entame sa deuxième saison avec Ducati. Pas de podium en 2013 (la première fois depuis 2008 et son arrivée en MotoGP), mais un Dovi qui semble confiant avec cette nouvelle règlementation. Car jusqu’à présent, nous avions plus vu un pilote désabusé qui annonçait que sa moto n’était pas au niveau. Il aura comme coéquipier Cal Crutchlow. Un pilote qui pourrait faire des étincelles avec la Desmo. Mais des étincelles qui pourraient venir du carénage glissant contre le goudron. On a vu l’an passé qu’un Crutchlow qui attaque peut être un Crutchlow au sol. Espérons que l’on revoit le pilote du début de saison 2013 et pas celui de la deuxième partie d’année.

Du côté de Pramac, Yonny Hernandez est resté dans l’équipe en échange d’une valise de billets verts. Andrea Iannone, après une première année d’apprentissage devra faire mieux et montrer les progrès entrevus lors des essais de février.

edw
Aleix Espargaro pourrait bien être la grosse surprise de la saison. Très très bon en 2013 sur son ART du team Aspar, l’espagnol s’est souvent retrouvé dans le top 3 lors des essais. Après avoir terminé en tête lors de la dernière journée d’essais, il ne serait pas surprenant de le voir dans le top 5 lors des qualifications. Après, pour la course, cela devrait être plus dur. Mais Aleix est un pilote excellent lors d’un tour chrono, qui réussit souvent de très bonnes qualifications. De plus, il prend toujours de très bons départs, et chute très rarement. Un véritable métronome ! Avec une moto qui semble être très complète, il pourrait bien monter sur un ou deux podiums cette année. Ce qui ferait vraiment plaisir à Carmelo et à la DORNA, eux qui ne souhaitent n’avoir que des motos Open dès 2015.
Son coéquipier Colin Edwards risque bien de trouver la saison longue lorsque la comparaison sera faite d’avec Espargaro.

Du côté des Honda Production Racer, Karel Abraham ne sera surement pas le meilleur. Le tchèque, cassé de partout, a encore une épaule qui le fait souffrir. Absent lors des six dernières courses de 2013, il ne semble pas être revenu au plus haut niveau, terminant toujours très loin lors des essais de Sepang. Il a toujours du mal à enchainer plusieurs tours consécutifs. Espérons qu’il ne prenne pas trop de risque mettant sa santé en danger. Il faudrait peut-être réfléchir à ranger le cuir avant de se faire vraiment bobo.

redding_008_motogp_2014_malaisie_sepang_test
Scott Redding a bien du mal sur ce qu’on voit depuis début février. Et avec une moto qui n’est pas au point, cela se voit directement. L’anglais devra apprendre petit à petit sans vouloir trop bien faire. L’objectif premier de Redding sera de se battre avec Nicky Hayden qui dispose de la même machine.

hayden_009_motogp_2014_test_sepang_2
Chez Aspar, on retrouvera donc le champion du monde 2006 ainsi qu’Hiroshi Aoyama. Un duo d’anciens, mais un duo qui peut toujours surprendre si la moto progresse.

Pour le reste, on en a déjà parlé en début de présentation, pas grand-chose d’autre à dire !

lorenzo_007_motogp_2014_malaisie_sepang_test

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...