Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
salom pons

Qui succèdera à Pol Espargaro ?

Nouvelle saison, nouvelles couleurs pour certains pilotes de la catégorie Moto2. Revue d’effectif avec ce qui nous attend pour cette année 2014, les favoris, ceux qui peuvent nous surprendre, ceux qui peuvent nous décevoir, et ce pourquoi il faudra suivre les courses.

Pol Espargaro chez Tech3, Scott Redding chez Gresini. Les deux meilleurs pilotes de la saison dernière ne sont plus là et ont quitté la catégorie. Et pourtant, il devrait y avoir de belles bagarres, avec une catégorie très ouverte. Bien malin celui qui nous sortira le top 3 final.

Tito Rabat a remporté ses premières victoires l’an passé et a souvent été l’adversaire principal du duo Espargaro-Rabat. C’est donc logiquement le favori pour 2014. Rabat a quitté l’équipe Pons pour aller chez les belges du team Marc VDS. Même s’il conserve une Kalex, il va découvrir une équipe qui n’est pas espagnole, ce qui pourrait être un frein notamment dans la compréhension avec ses ingénieurs. Et pourtant, depuis ses premiers tours avec Marc VDS, Rabat est très rapide et a signé plusieurs fois les meilleurs chronos. Il pourrait bien s’imposer dès la première course sur le circuit de Losail. Rabat devrait faire résonner l’hymne espagnol plus d’une fois !

Son coéquipier cette année sera Mika Kallio. Le finlandais continue avec l’équipe VDS, preuve que son travail plait à Michael Bartholemy. Même si le titre risque d’être dur à aller chercher, Kallio sera une nouvelle fois à suivre. De retour sur la plus haute marche du podium en 2013 lors du GP de Brno (une des plus belles courses de la saison), l’ancien pilote KTM espère faire encore mieux cette année. Souvent dans le top 5, il pourrait bien avec le départ d’Espargaro et Redding monter plus souvent sur le podium. Expérimenté, il sait comment gérer une fin de course. Et puis niveau sang froid (finlandais-froid, vous l’avez ?), on ne fait pas mieux !
Après l’équipe VDS, on va parler d’un autre duo qui pourrait faire mal : le duo suisse.

Tout d’abord Domi Aegerter tentera dès ce week end de continuer son impressionnante série de 31 courses consécutives dans les points. On n’a quasiment jamais vu un pilote capable de marquer des points durant une période aussi longue (seul Luca Cadalora fait mieux), encore plus impressionnant quand on connait la diversité et l’homogénéité du plateau Moto2. Quand on voit qu’un écart d’une seconde peut nous faire reculer de quinze places en qualifications, on ne peut qu’être admiratif de la performance d’Aegerter. Très souvent dans le top 5 en début de saison dernière, Aegerter retrouvera en ce début de saison des circuits qu’il apprécie. Et s’il nous claquait sa première victoire dès ce week end au Qatar. Ou aux Etats Unis pour la deuxième course ?

L’autre suisse est l’inoxydable Thomas Luthi. Chaque année il est de ceux qui peuvent remporter le titre. Mais chaque année, il ne le remporte pas. Alors pourquoi cette année serait la bonne ? Tout simplement car l’an passé, sa saison avait été gâchée dès le mois de Mars avec une fracture au bras. Cet hiver, Luthi n’a pas connu de problèmes de a même réalisé le meilleur chrono lors de la dernière journée d’essais sur le circuit de Jerez. Souvent sur le podium, Tom Tom ne chute que rarement, est très régulier aux avants postes. Malgré tout, il faudra remporter plusieurs victoires pour espérer gagner le titre. Une victoire par an, ce n’est pas assez !

Le dernier de nos favoris a été la révélation de la saison dernière. Takaaki Nakagami est monté sur plusieurs podiums avec un quatre à la suite à la fin de l’été. Mais sa fin de saison avait été assez décevante. Après avoir signé un nouveau contrat avec l’équipe Italtrans pour 2014, finalement, le japonais a été pris par l’équipe de son pays Idemitsu. Une équipe que l’on ne connait pas trop, qui était présent l’an passé, mais aux alentours de la 30ème place. Pourtant, la moto semble performante vu que Nakagami a été un des pilotes les plus rapides lors des derniers jours de tests à Jerez. D’un autre côté, c’est la troisième année qu’il réalise les meilleurs chronos à Jerez. Peut-être qu’il aime bien rouler en Espagne au mois de Mars ? Nous attendons encore sa première victoire, mais vu ce qu’il nous a montré en 2013, elle n’est pas très loin. Il faudra seulement réfléchir un peu plus et gérer la dégradation des pneus, chose qu’il n’arrivait pas à faire l’an passé. Car c’est bien gentil d’avoir cinq secondes d’avance sur le deuxième à mi course, mais si c’est pour finir au-delà du podium après une deuxième partie de course à l’agonie, c’est dommage !

Voilà le top 5 des pilotes qui semblent les plus attendus et qui risquent bien de truster les victoires cette année. Mais ce qui est bien en Moto2, c’est qu’une quinzaine de pilotes sont capables de remporter une course. Allons-y pour ceux qui pourraient bien monter sur la plus haute marche du podium à plusieurs reprises.

On est chauvin (bah oui, nous sommes français), donc nous allons parler de notre meilleur représentant, Johann Zarco. Après une année assez moyenne en 2013, il revient le couteau entre les dents et voudrait bien remporter sa première victoire en Moto2. Troisième saison en Moto2, troisième équipe. Et cette fois, ce sera l’équipe malaisienne Caterham. Zarco a quitté Ioda Racing et Giampiero Sacchi, ce qui n’est peut-être pas une mauvaise nouvelle, vu que le sponsor principal Came (qui fabrique notamment les barrières automatiques dans les parkings, minute culturelle de la présentation, profitez-en, c’est rare) n’est plus là, et que les italiens n’ont plus d’argent pour rembourser Eskil Suter. Donc on risque de ne pas souvent voir l’équipe Ioda aux avants postes. Bref, l’ami Johann est donc chez Caterham. Une nouvelle équipe avec comme team manager Johan Stigefelt, ancien pilote Supersport, ancien team manager des Honda Stiggy en Supersport et WSBK (qui avait notamment Leon Haslam une année où il était bon, Roby Rolfo où John Hopkins (la période où il avait souvent soif). Donc du côté du manager, ce n’est pas n’importe qui. Le patron de cette équipe Caterham est Tony Fernandes, homme d’affaire malaisien, patron de la compagnie aérienne low cost Air Asia (même si en ce moment, avion et Malaisie n’ont pas bonne presse), bref un homme qui a réussi. Et un homme qui aime bien les sports mécaniques, puisqu’il est aussi le patron de l’équipe du même nom en Formule 1. Et ce qui est bien pour Zarco et pour le MotoGP en général, c’est que Caterham devrait quitter la F1 en fin de saison, vu qu’ils finissent toujours dans les derniers. Fernandes pourrait ainsi mettre quelques dollars de plus en Moto. Surtout que l’homme d’affaire souhaite arriver en MotoGP assez rapidement. En tout cas, dès 2015, on devrait retrouver Khairuddin dans son équipe. Et Zarco nous a souvent fait plaisir l’an passé en course. Plusieurs fois, il avait le rythme des meilleurs pilotes en piste. Le problème, ce sont les départs. Alors on espère que Johann s’est entrainé durant l’hiver. Car signer une première ligne puis se retrouver 12ème après le premier virage, il n’y a que nos français pour faire ça ! Et c’est vraiment dommage, car il a le niveau pour jouer devant.

Et quand nous parlons de Zarco en France, nous sommes obligés de parler de Nico Terol. Comme s’il y avait un complexe depuis l’année 2011. Bref, on va encore parler du duel de 2011 surtout si les deux hommes se retrouvent face à face cette année. Le méchant Terol qui avait la moto la plus rapide, face au gentil Johann qui avait un solex. Quand on lit certaines personnes sur Internet, c’est un peu ça. Et force est de constater que l’an dernier, le méchant Nico a brillé à plusieurs reprises notamment à Austin et à Valencia avec deux victoires. Et quand il gagne, il ne fait pas semblant puisqu’il domine le week end de bout en bout. Mais le problème de Terol, c’est qu’il est capable de finir 15ème le week end suivant. Il lui manque encore ce petit truc qui fait qu’il prend des gros points à chaque course. Alors comment sera-t-il cette année ? A-t-il eu le déclic qui fait qu’il sera cette année dans le top 5 de chaque course, ou verrons-nous encore le Terol de 2013, inconstant ?

Son coéquipier Jordi Torres pourrait lui aussi être une des bonnes surprises de l’année. Pour sa première saison complète en Moto2 en 2013, il s’est imposé magistralement au Sachsenring, puis est monté sur le podium à Valencia. Très rapide sur les circuits qu’il connait en Espagne, il pourrait bien se retrouver en bagarre pour les podiums puisqu’il connait la totalité des circuits. Le seul truc qu’il faudrait changer pour Torres, c’est sa célébration de victoire complètement ridicule !

On continue avec un autre duo, cette fois italien : Simone Corsi et Alex De Angelis. Deux pilotes capables du meilleur comme du pire. Alors on sait très bien qu’ils vont nous claquer un podium ou deux dans la saison, mais qu’ils seront aussi souvent hors des points. C’est pour ça qu’on les aime bien. On les enterre, et hop ils ressurgissent pour se rappeler à notre bon souvenir. Simone Corsi sera encore dans l’équipe Forward alors qu’Alex de Angelis sera dans l’équipe Tasca sur une Suter.

Revenons dans la francophonie avec Xavier Siméon. Le belge nous a fait plaisir en début de saison dernière avant de rentrer un peu plus dans le rang. Sur le podium au Mans, Siméon n’a malheureusement pas réussi à remonter sur une autre boite. Il quitte l’équipe SAG pour l’équipe Gresini. Alors, est-ce une bonne nouvelle ? Difficile à dire vu que Gresini est catastrophique en Moto2 depuis deux ans. D’un autre côté, l’équipe italienne préférait prendre des pilotes payants plutôt que des pilotes compétents…

Deux petits rookies maintenant. Ils nous ont fait rêver l’an passé en Moto3. Luis Salom et le champion Moto3 en titre Maverick Vinales. Les deux espagnols seront coéquipiers cette année dans le team de Sito Pons. On risque d’avoir quelques étincelles cette année entre les deux ! En tout cas, ils arrivent dans l’équipe championne du monde en titre, qui a remporté de nombreuses victoires ces deux dernières avec Pol Espargaro et Esteve Rabat. Les deux rookies ont fait de bons essais de pré saison. Même s’ils seront peut être un peu trop tendre pour le début de saison, ils pourraient bien arriver dans la bagarre pour le podium lors de certaines courses. Et comme on parle de Pons, malheureusement, Axel Pons ne sera plus dans l’équipe de papa. Mais pas de soucis, il sera bien toujours en piste dans l’équipe Arginano ! Espérons toutefois qu’il chute moins souvent et qu’il ne finisse pas à l’hôpital comme chaque année. Il a eu de la chance jusqu’à présent, mais jusqu’à quand ?

Pour terminer cette petite présentation, n’oublions pas Julian Simon, qui fut un temps un des meilleurs pilotes Moto2, mais qui a eu de nombreux problèmes physiques ces dernières années et qui a bien du mal à revenir.

Pareil pour Mattia Pasini qui semble bien loin de son niveau de la fin des années 2000. Reverra-t-on le Pasini qui nous a fait rêver un dimanche pluvieux du côté du Mugello lorsque les 250cc étaient encore en piste ?
Attention aussi à un allemand : Sandro Cortese, champion du monde Moto3 en 2012 a été assez décevant pour sa première année en Moto2 l’an passé. Et pourtant, il s’est montré à son avantage lors des derniers tests de Jerez. Mais le verra-t-on devant ? Pas certain du tout…

Louis Rossi accompagnera Johann Zarco en tant que français. Dans l’équipe SAG, ancien team de Siméon, Rossi tentera de faire mieux qu’en 2013 alors qu’il était dans l’équipe Tech3. Louis a le niveau pour se battre dans le top 10, mais on le sait bien, la Moto2 ne pardonne pas la moindre erreur. Il faut faire un week end quasi parfait pour pouvoir marquer des points !

Tech3 de son côté renouvelle son équipe à 100%. Et malheureusement, les mauvaises nouvelles s’enchainent pour l’équipe française. Après les inondations en début d’année, Alex Marinelarena, nouveau venu s’est gravement blessé sur le circuit Paul Ricard il y a quinze jours. Après avoir passé quelques jours dans le coma, l’espagnol s’est réveillé et entame tout juste sa rééducation. Espérons que nous le reverrons rapidement sur les pistes.
Son coéquipier est Marcel Schrotter. Pas grand-chose à dire sur l’allemand, qui n’a pas été exceptionnel l’an passé, mais qui est un jeune pilote. Il aura comme objectif de marquer des points à chaque course.

crédits photos: Facebook des teams et pilotes

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...