Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
Jorge-Lorenzo-Aragon-2014

MotoGP Aragon : Au tour de Lorenzo !

Cela faisait un petit moment qu’il l’attendait. Après un début de saison raté, Lorenzo enquillait les podiums depuis quelques courses sans pour autant parvenir à remporter sa 1ère victoire en 2014. C’est désormais chose faite lors de ce 800ème GP en catégorie reine des plus mouvementés. A cette occasion, il est accompagné sur le podium d’Aleix Espargaro et de Cal Crutchlow. Quelles sont les circonstances de ce succès ? Vous voulez savoir où sont passés Marquez, Pedrosa, Rossi et consorts ? Accrochez-vous, ça a été chaotique !

Le moins que l’on puisse dire lors des essais, c’est que la donne avait changé par rapport à l’épreuve sanmarinaise d’il y a 15 jours. Dominatrices à Misano, les Yamaha de Rossi et Lorenzo sont désormais à la peine en Aragon, et l’Italien doit même passer par les repêchages de la Q1 pour intégrer les 12 meilleurs qualifiés. Pol Espargaro se retrouve donc chef de file, mais cela n’est pas suffisant pour porter une machine de la firme aux 3 diapasons sur la première ligne d’un tracé qui ne leur a jamais vraiment convenu (0 victoire). Nous retrouvons donc les Honda de Marquez (11ème pole en 2014) et Pedrosa sur la première ligne ainsi que la Ducati de Iannone, sur une très belle série de 3 premières lignes en 4 courses. Pol Espargaro est 4ème, devant le revenant Cal Crutchlow et Rossi (qui points déjà à plus d’une 1s du chrono de référence). Lorenzo est relégué en 3ème ligne, tout comme Dovizioso parti à la faute dans son tour rapide.

Dans des conditions bien plus fraiches que le restant du week-end (il a plu toute la nuit, et la menace est encore pesante),  Pedrosa signe le holeshot, devant Iannone, Marquez, Lorenzo, Pol Espargaro, Crutchlow et Rossi. On assiste alors à un premier tour complètement fou, où les dépassements se multiplient. Cela commence par le passage en tête de Iannone. Marquez imite l’Italien et passe immédiatement son coéquipier, alors que Lorenzo et Pol Espargaro effectuent un freinage très appuyé pour essayer de croquer simultanément les deux pilotes Honda ! Si Marquez récupère très vite sa deuxième place, Pedrosa doit encore attendre quelques virages pour repasse Pol Espargaro, manœuvre dont n’a pu profiter Rossi. L’Italien venait en effet de se défaire de Crutchlow, tout comme Dovizioso quelques virages plus loin.

En entrée du 2ème tour Marquez porte sa première attaque sur Iannone. Mais l’Italien n’a pas peur de répliquer avec celui avec lequel il a partagé de nombreuses passes d’armes en Moto2, s’ensuit un duel sur toute la première portion du tracé dont l’Espagnol sort vainqueur. Malheureusement, quelques hectomètres plus loin l’Italien sort trop large d’un virage, glisse sur l’herbe synthétique encore humide de la nuit et part dans une embardée dans l’herbe gorgée d’eau qu’il ne peut rattraper. Rossi passe alors Pol Espargaro pour se hisser en 4ème position.

Les 4 fantastiques se détachent très vite du reste de la meute, mais la première mésaventure pour ce quatuor intervient lorsque Rossi freine trop tard dans le 4ème tour, élargit pour ne pas percuter Pedrosa, mord dans le synthétique et se retrouve désarçonné de sa M1 pour son premier abandon de l’année. Le vainqueur de Misano est secoué, mais ne semble souffrir d’aucune fracture. Pol Espargaro et Dovizioso se retrouvent donc à lutter pour la 4ème place, alors que derrière Bradl devance Crutchlow et Bautista.

Aucun mouvement d’importance n’est à constater jusqu’au 8ème tour, où Pol Espargaro commet une erreur qui le fait rétrograder derrière Dovizioso, Bradl et Crutchlow. L’Espagnol réagit en reprenant de suite le meilleur sur le Britannique, alors que son frère pointe le bout de son nez derrière Bautista après un début de course catastrophique (19ème à la fin du 1er tour). Quelques secondes plus tard, la surprise vient de Lorenzo qui prend le commandement du Grand Prix aux dépens de Marquez, dans le même virage où son coéquipier Rossi est parti à la faute. On ne sait alors s’il s’agit d’un signe pour la suite du GP ou si cela est simplement dû au choix de pneu plus agressif de Lorenzo (sort avant, medium arrière contre médium avant et dur arrière pour les deux pilotes Honda).

Après avoir mené la course pendant quelques tours, Lorenzo est attaqué par Marquez en début de 12ème tour, alors que les premières gouttes de pluie apparaissent et incitent les commissaires à sortir le drapeau blanc (autorisant le passage dans la voie des stands pour changer de machine). Cela engendre un regroupement général des pilotes en lutte pour la 5ème place avec dans l’ordre Pol Espargaro, Bradl, Bautista, Crutchlow et Aleix Espargaro, mais aussi une course un peu folle aux avant-postes.

En effet, Marquez parvient à creuser un écart de 6 dixièmes sur Lorenzo, mais cet écart fond en l’espace d’un demi-tour et le pilote Yamaha attaque une première fois sans succès le leader du championnat dans le 14ème tour. Ce n’est que partie remise puisque Lorenzo prend le commandement en entrée de 15ème tour. Le Majorquin creuse d’emblée un écart  de 6 dixièmes sur Marquez et de plus d’une seconde sur Pedrosa et semble se délecter de ces conditions mi-figue mi-raisin. Mais dès le tour suivant, la pluie semble s’intensifier encore quelque peu et les deux pilotes Honda reviennent sur Lorenzo puis le dépassent sans coup férir en moins d’un tour. Derrière Pol Espargaro s’est détaché du groupe dont son frère a pris le commandement devant Bautista, Crutchlow et Bradl. Les hommes de tête roulent alors en 1:54, 5s plus lentement que dans des conditions de piste optimales.

Dans le 17ème tour, la lutte entre les deux frères ennemis de chez Honda démarre enfin, et celle-ci est époustouflante. Pendant près de 30s, les deux coéquipiers se dépassent une demi-douzaine de fois, le dernier mot revenant à Pedrosa. Malgré cette lutte, Lorenzo est incapable de suivre et semble en délicatesse avec cette pluie de plus en plus présente. En fait, Aleix Espargaro prend les devants en étant le premier pilote à rentrer pour changer de machine. Nous sommes alors à 6 tours de l’arrivée.

Les pilotes de tête s’entêtent et ne rentrent pas en fin de tour suivant, contrairement à la majorité de leurs poursuivants. Lors du 19ème tour, marquez prend le commandement et creuse un écart le mettant à l’abri d’une attaque de Pedrosa. Lorenzo, désormais loin de ce duo, joue son va-tout et décide de rentrer, contrairement aux deux leaders. Les conditions sont très difficiles pour ceux équipés de slicks, à l’image de Dovizioso qui part à la faute, et de… Pedrosa à moins de 4 tours du but !

L’Espagnol perd l’avant en début de freinage, dans une chute assez ressemblante à celle qu’il avait pu avoir sous la pluie au Sachsenring en 2008, même si ce coup-ci l’Ibère parvient à repartir et rentre aux stands pour changer de moto. Les pilotes équipés de pneus pluie sont alors nettement plus rapides que ceux équipés de slicks, mais Marquez prend le pari de ne pas rentrer, pensant qu’il est trop tard pour rentabiliser le temps perdu dans les stands par ce changement de gommes. Mal lui en a pris.

En effet, Marquez part à son tour à la faute un tour après son équipier, une nouvelle perte de l’avant dans le virage n°2. Tout comme Pedrosa il parvient à repartir et à rentrer au box pour changer de machine. On retrouve alors Lorenzo en tête, suivi d’Aleix Espargaro, grand gagnant de ce changement de moto et Cal Crutchlow, revigoré par la pluie en bon Anglais. Il devance Bradl mais revient à toute allure sur l’Espagnol qu’il ne parvient à dépasser dans la toute dernière ligne droite.

La victoire revient donc à Lorenzo, pilote le plus régulier depuis quelques courses et le plus intelligent aujourd’hui. Avec Aleix Espargaro et Crutchlow, il forme un podium composé de grandes premières (première victoire de Lorenzo en 2014, première victoire à Aragon d’une Yamaha, premier podium pour Espargaro et premier podium d’une machine Open, premier podium de Crutchlow sur Ducati). Ces trois hommes devancent Bradl, Smith, Pol Espargaro, Bautista, Aoyama, Hayden, Redding, Petrucci, De Angelis, Marquez, Pedrosa et Hernandez.

Lorenzo en profite pour revenir dans la lutte pour la place de vice-champion du monde, avec seulement 15 points de retard sur Pedrosa (finalement 14ème) et 12 sur Rossi. Marquez, 13ème, accroît pourtant son avance au championnat avec 75 points d‘avance sur Pedrosa. Il peut être sacré dans deux semaines à Motegi, à condition de finir devant Pedrosa et de pas perdre trop de points sur Rossi et Lorenzo.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...