Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
Rossi Qatar 2015

MotoGP Qatar : Forza Italia !

Cela fait maintenant quelques années que les premières secondes de l’hymne espagnol rythment les podiums de la catégorie reine. Pourtant, c’est toute l’Italie qui est en fête aujourd’hui avec un triplé Italien qui n’avait plus eu lieu depuis Motegi en 2006. Rossi, Dovizioso et Iannone, les 3 membres de ce triumvirat ont livré une bataille grandiose avec la participation de Lorenzo mais n’ont guère eu à ferrailler à la surprise générale face aux Honda boys, 5ème et 6ème. Une course qui a du ravir toute l’Emilie-Romagne, des cloches de l’église de Tavullia aux usines de Borgo Panigale.

Le début du week-end était une superbe entrée en matière à cette nouvelle saison 2015. Certaines séances nous ont gratifiés d’écarts infimes entre la plupart des forces en présence (18 en 1s3 après la FP3, dont 9 en moins de 4 dixièmes. A ce petit jeu, les pilotes Ducati ont su profiter des pneus plus tendres qui leur sont alloués, avec notamment la pole de Dovizioso mais aussi la 4ème place de Iannone, la 5ème d’Hernandez et la 9ème de Petrucci. Les Honda répondent aussi présent, avec la présence de Pedrosa et Marquez en 1ère ligne, alors que les 6ème, 7ème , 8ème et 10ème places de Lorenzo, Smith, Rossi et Pol Espargaro ne sont pas de nature à contenter les ambitions de Yamaha. Aleix Espargaro hisse la Suzuki au milieu de la 4ème ligne, ce qui est presque une déception tant la machine d’Hamamatsu semblait en mesure de rivaliser avec les meilleurs sur un tour.

Le départ continue de bouleverser les repères que l’on avait pu se forger tout au long de l’année 2014 avec le holeshot incontestable du poleman devant Lorenzo. Marquez, mal parti, se retrouve dans le paquet lors du premier virage et est contraint de tirer droit et rejoint la piste en dernière position. Iannone parvient à se faufiler jusqu’en 3ème place devant un surprenant Hernandez, Smith, les frères Espargaro, Pedrosa, Petrucci et Rossi. Marquez est très agressif et cherche à minimiser le plus vite possible la portée de son erreur en dépassant à tout va en queue de peloton. Tel un chien dans un jeu de quilles, il heurte l’Aprilia de Bautista qui sera contraint d’abandonner, freins endommagés.

Alors que le trio de tête se détache, Pedrosa et Rossi entament leur remontée en dépassant Petrucci et Aleix Espargaro lors du 2ème tour. Entretemps, Lorenzo a pris le commandement de l’épreuve en faisant les freins à Dovizioso au virage 12 (l’entrée du triple droit) et a signé le meilleur tour en course en 1.55.4.
Les 3 hommes de tête profitent du rythme moins soutenu d’Hernandez pour continuer de prendre le large, alors que le Colombien se retrouve sous la menace de Smith, Pedrosa, Pol Espargaro et Rossi. L’Italien se joue du natif de Granollers lors du 3ème tour avant de passer la surmultipliée en dépassant Smith au virage 6, Pedrosa en deux temps aux virages 10 et 12 et Hernandez au 16ème et dernier virage. Le pilote Ducati fait parler la puissance de la Desmosedici dans le long bout droit de plus d’un kilomètre mais le nonuple champion du monde résiste aux freins. Pedrosa doit attendre quelques virages supplémentaires pour partir à la chasse du groupe de tête qui compte plus de 2s d’avance sur les deux hommes.  Pendant ce temps Marquez intègre le top 10 et passe même Crutchlow pour le gain de la 9ème place.

Rossi voit rouge avec les Ducati devant lui et claque le meilleur tour en course lors de son premier tour clair en 1.55.2, réduisant de façon tangible l’écart qui le sépare de la tête. Pedrosa n’est pas en mesure de suivre. Lors du 6ème tour Marquez passe Smith pour le gain de la 8ème place et doit attendre 2 tours supplémentaires pour régler Hernandez en deux fois.

Dès le 9ème tour, Rossi parvient à faire la jonction avec le trio de tête, désormais mené par Dovizioso. L’intensité de la remontée risque de mettre à mal son pneu en vue de la fin de course mais l’Italien est le seul pilote de tête à avoir opté pour un pneu avant plus dur. En parlant de pneus, Loris Baz est contraint à un passage par les stands, semble-t-il suite à un problème avec ses gommes.

Lorenzo reprend la tête de la course dans le dernier virage du 10ème tour mais s’expose à une attaque combinée des Ducati boys en bout de ligne droite. S’il parvient à s’infiltrer dans un trou de souris pour ravir la deuxième place à Iannone il ne peut faire de même avec Dovizioso. Rossi se mêle à la lutte en effectuant une première manœuvre sur Iannone mais la réplique instantanée de son jeune compatriote l’oblige à attendre la 12ème boucle pour s’installer sur le podium provisoire. C’est aussi lors de ce 12ème tour que Marquez dépasse Pedrosa et se lance à la chasse d’une victoire de légende. Pour cela, il doit combler près de 4s en 10 tours. Les deux pilotes Honda ont de la marge sur un groupe constitué d’Hernandez, Smith, Crutchlow et Pol Espargaro.

Rossi montre à plusieurs reprises sa roue avant à Dovizioso, mais l’Italien est un des meilleurs freineurs du plateau et dispose d’une vitesse de pointe supérieure à la Yamaha, ce qui rend toute tentative de dépassement périlleuse. Le pilote de Forli profite d’ailleurs de ses atouts pour porter de nombreuses attaques en bout de ligne droite sur Lorenzo, mais l’Espagnol repique systématiquement à l’intérieur. Cependant, on se rend compte que Dovizioso est capable de déboiter le Majorquin avant le passage devant la ligne d’arrivée, une information cruciale dans l’optique de la fin de course. En effet, le groupe de 4 tient encore dans un mouchoir de poche et Marquez ne semble pas être en mesure de les ramarrer (l’écart ne bouge que très peu).

Iannone commet une petite erreur qui lui fait perdre le contact avec Rossi et ramène Marquez à moins de 3s de lui, serait-ce le moment où la Ducati déclinerait comme cela a été si souvent le cas l’année dernière ?

Pas vraiment, puisque lors du 19ème tour (on est alors dans les 4 derniers tours), Dovizioso parvient à dépasser pour de bon Lorenzo en bout de ligne droite, Rossi l’imitant 3 virages plus loin. Lorenzo est alors sous la menace directe de Iannone qui s’est ressaisi. Marquez guette la moindre erreur à 2s5 de ces hommes. Rossi passe très furtivement en tête pour la première fois de l’épreuve mais élargit et laisse de nouveau le commandement à Dovizioso.

Le pilote Yamaha ne se décourage pas et rattaque le tour suivant au virage 10 (le gauche avant la parabolique où il avait attaqué pour la dernière fois Marquez l’an passé). Dovizioso réplique de nouveau mais ne peut rien faire contre une nouvelle attaque de Rossi 2 virages plus loin.Pendant ce temps Iannone a pris le dessus sur Lorenzo et semble en passe de signer son premier podium en MotoGP.

Dans l’avant-dernier tour, Dovizioso prend le dessus en bout de ligne droite, Rossi s’infiltre dans le virage 1 mais s’incline dans le virage 2 avant de placer une attaque sortie de nulle part dans le virage 3 (une cassure à droite très rapide). Rossi hausse alors le ton pour éviter de se faire coiffer au poteau comme à Estoril en 2006 (ce qui lui avait fait perdre 5 points qui lui auraient permis de décrocher le titre), mais Dovizioso suit la cadence et se trouve à sa hauteur à l’entrée du premier virage du dernier tour. Rossi  parvient à résister au freinage de son compatriote et mène cette dernière boucle tambour battant (1.55.3 pour le dernier tour).

« DesmoDovi » signe son meilleur temps en course mais ses 1.55.4 ne suffisent pas pour faire l’aspi à Rossi qui s’adjuge sa 109ème victoire en carrière et prend la tête du championnat pour la première fois depuis 5 ans. Dovizioso n’a pas à rougir de sa performance qui marque le retour aux affaires de Ducati sur le sec, de même que pour Iannone, lui aussi constant aux avant-postes. Lorenzo peut être déçu de sa fin de course plus timide mais repart de Losail avec 13 points de plus que l’année dernière. Favorites, les Honda déçoivent malgré la remontée fantastique de Marquez, qui limite la casse avec la 5ème place. Pedrosa, 6ème, devance de moins de 2s Crutchlow, qui s’est joué lors des derniers tours des Tech3 de Smith et Espargaro. Hernandez termine dernier membre du top 10 devant Aleix Espargaro, Petrucci, Redding, Vinales et Barbera.

Prochaine étape dans deux semaines au Texas sur un tracé connu pour être nettement plus favorable aux Honda, le Circuit Of The Americas d’Austin.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...