Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
Marquez Austin 2015

MotoGP Austin : Marquez en terrain conquis

Il n’a guère dû apprécier d’assister à la dernière cérémonie du podium depuis son box il y a de cela 15 jours, Marquez a remis les pendules à l’heure aujourd’hui en remportant aujourd’hui le Grand Prix des Amériques disputé près d’Austin. Ce succès (son 46ème en carrière) lui permet rattraper mais pas encore de dépasser au championnat Rossi et Dovizioso, respectivement 3ème et 2ème aujourd’hui. Plus de détails ? C’est parti !

Cette troisième édition du Grand prix des Amériques a démarré avec un absent notoire en la personne de Dani Pedrosa, passé sur le billard après l’ouverture du championnat à Losail pour tenter de se débarrasser définitivement d’un syndrome des loges qui le gênait depuis près d’un an. Si Hiroshi Aoyama est le remplaçant officiel de l’Espagnol, la pluie a elle aussi cherché à semer les trouble-fête tout au long du week-end, même si les qualifications et la course ont eu lieu sur piste sèche.

La pole est revenue au maître des lieux Marquez (vainqueur des deux seules éditions et de ses 7 dernières courses aux États-Unis) même s’il a eu plus à batailler qu’escompté. En effet, sa première moto a cessé de fonctionner à 3 minutes de la fin au moment d’attaquer son second run, ce qui a forcé le natif de Cervera à poser sa RCV contre le muret de la ligne droite des stands, passer par-dessus celui-ci et piquer un petit sprint pour récupérer son mulet à temps pour pouvoir faire son tour de chauffe et claquer une pole impressionnante (6 dixièmes plus rapide que celle de l’an dernier) ! Dovizioso, détenteur provisoire de la pole, n’a pu que s’incliner alors que le pilote Ducati devance les deux Yamaha de Lorenzo (grippé le vendredi) et Rossi. La deuxième ligne est complétée par les Honda satellites de Crutchlow et Redding. Iannone mène la 3ème ligne devant les deux frères Espargaro.

Après un départ retardé d’une quarantaine de minutes suite à une coulée d’eau sur la piste, Dovizioso signe de nouveau le holeshot devant Marquez, Rossi et Smith qui a bondi de la 4ème ligne. Lorenzo, quelque peu enfermé dans ce premier virage en épingle, se fait dépasser par Redding avant de profiter d’une erreur de l’Anglais pour le repasser. Cela ne semble pas calmer les ardeurs du pilote MarcVdS, qui effectue une attaque osée sur Pol Espargaro dans le virage précédant la ligne droite d’1,2km… avant de perdre l’avant et d’amener le pilote Tech3 avec lui.

Cet incident provoque une cassure entre le top 5 et la Suzuki d’Aleix Espargaro, passé devant un Iannone gêné par le crash. L’Italien n’entame sa remontée en dépassant le natif de Granollers que lors du 3ème tour, mais elle est d’autant plus tonitruante puisqu’il signe le meilleur tour en course dès la boucle suivante. Devant, les quatre pilotes de devant restent groupés (les pilotes Yamaha faisant l’accordéon au gré des lignes droites) alors que Lorenzo a plus de mal à suivre.

Les premiers mouvements en tête interviennent lors du 5ème tour, lorsque Marquez fait les freins à Dovizioso dans l’épingle précédant la ligne droite de retour. Dovizioso fait parler la puissance de sa Desmosedici pour repasser devant mais Marquez finalise sa manœuvre en bout de ligne droite, prenant ainsi le commandement de l’épreuve. Le pilote Honda Repsol parvient assez vite à creuser un avantage de quelques mètres, ce qui pousse Rossi à l’action. Le nonuple champion du monde, très à l’aise dans le sinueux, ne parvient pas pour autant à prendre immédiatement le meilleur  sur Dovizioso, réputé comme un des meilleurs freineurs du plateau.

Il effectue sa première attaque lors du 7ème tour, mais le pilote Ducati contre-attaque immédiatement dans le bout droit. Entretemps, Iannone s’est facilement joué de Lorenzo et a déjà entamé sa remontée sur Smith. Rossi tente de nouveau sa chance dans le sinueux lors du tour suivant, avec plus de succès cette fois-ci. Pour autant, cela n’est pas fini puisque Dovizioso profite du bout droit pour porter une attaque, que Rossi pare en claquant la porte au nez de son compatriote pour une poignée de centimètres ! Marquez compte alors déjà presque 2s d’avance, sachant que la menace Iannone se fait aussi sentir puisque celui-ci vient lui aussi de prendre le meilleur sur Smith.

L’Anglais commence à baisser pavillon après un début de course au-delà de toutes les espérances, et commence à rétrograder au point de se faire menacer par Lorenzo, qui le dépasse à l’entrée du 11ème tour. Quant à son compatriote Crutchlow bien plus fringant lors des essais, celui-ci compense son début de course discret par une remontée qui le voit déborder la Suzuki d’Espargaro lors du même tour. L’écart et le rythme qui le sépare de ceux de devant ne lui permettent pas d’espérer mieux.

Devant Marquez roule plus vite que tout le monde, ce qui lui promet de course des plus sereines. Rossi attaque à tout va dans le sinueux afin de se mettre à l’abri d’une attaque des Ducati dans les lignes droites, au point de creuser un écart de l’ordre d’une demi-seconde. Serait-ce le moment où son choix d’un pneu dur avant (déjà effectué au Qatar) porterait de nouveau ses fruits ? D’autant plus que Dovizioso doit composer avec une première attaque de son jeune coéquipier à l’entrée du 12ème tour, attaque à laquelle il répond instantanément.

Mais le scénario du Qatar ne se reproduit pas, bien au contraire. Rossi, victime d’une usure prématurée de son pneu avant l’an dernier à Austin, commence à baisser de rythme en entrant dans le dernier tiers du Grand Prix malgré son choix de pneus, ce qui permet à Dovizioso de se faire bien plus menaçant. Quant à Iannone, celui-ci paye sa remontée par une fin de course plus sage, qui permet à Lorenzo de grignoter au fil des tours la seconde et demie qui le séparait de lui.

Dovizioso porte son attaque sur Rossi dans la section sinueuse lors du 16ème tour, le Majorquin imitant le transalpin 3 tours plus tard. Lorenzo ne peut espérer accrocher un premier podium en 2015, son coéquipier faisant tout pour s’accrocher à la roue de la Ducati de « DesmoDovi ».

Cela n’est toutefois pas suffisant pour lui permettre de porter une attaque sur son compatriote, tout simplement plus véloce. Mais il ne faut pas oublier que la victoire revient à Marc Marquez, littéralement imbattable à Austin (3 poles et 3 victoires 3 victoires en 3 éditions). Il devance Dovizioso, qui confirme qu’il faudra compter sur lui dans l’optique du championnat, dont il occupe la deuxième place à 1 point de Rossi, 3ème aujourd’hui sur un circuit qui ne lui avait jamais réussi par le passé. Lorenzo termine 4ème comme à Losail, mais cette fois-ci devant Iannone. Smith termine meilleur privé devant son compatriote Crutchlow, Aleix Espargaro, Vinales, Petrucci, Aoyama, Barbera, Hayden, Miller et Bautista. Loris Baz termine 17ème alors que Mike Di Meglio a abandonné.

Prochain rendez-vous dans une semaine seulement en Argentine à Termas de Rio Hondo pour une nouvelle étape d’un championnat encore très indécis.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...