Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
lorenzo-makes-historic-lap-at-mugello-in-fp3-marquez-goes-through-q1-96041_1

[MotoGP Mugello] Lorenzo comme à la maison

Après coup, cela sonne presque comme une évidence. Lorenzo a donné suite à la maxime « Jamais deux sans trois » en remportant son troisième Grand Prix d’affilée cette saison au Mugello. Il confirme qu’il est bien le nouveau maître des lieux (4 victoires et une deuxième place ces 5 dernières années), même si les locaux Iannone et Rossi l’accompagnent sur le podium. Marquez et Dovizioso ont abandonné et laissent partir les deux pilotes Yamaha en tête du championnat. Vous voulez plus de détails ? C’est parti !

Comme de coutume, l’ensemble du plateau MotoGP est survolté au moment d’arpenter le tracé du Mugello, niché au milieu des collines toscanes. Sous un grand soleil, les qualifications ont accouché d’une grille de départ des plus serrées (top 11 en 6 dixièmes). Au sommet de cette grille, on retrouve Andrea Iannone pour sa première pole en MotoGP, dont la perspective de briller devant ses fans semble lui faire oublier son épaule luxée et son humérus fracturé. Les Ducati sont dans l’ensemble à la fête sur leur piste d’essais avec le record absolu de vitesse de pointe en MotoGP (350,8km/h pour Iannone), la 3ème place de Dovizioso et la 6ème du pilote essayeur Pirro. Au milieu de cette marée rouge, Lorenzo tire son épingle du jeu en se plaçant en milieu de 1ère ligne, 1ère ligne qu’a loupé Cal Crutchlow pour une poignée de millièmes. Aleix Espargaro hisse la Suzuki à la 5ème place, Pedrosa ouvre la 3ème ligne avec Rossi et Vinales à ses côtés. Et Marquez dans tout ça ? Au terme d’un samedi cauchemardesque (hors du top 10 en FP3, chute en FP4, 3ème de la Q1), il n’est que 13ème sur la grille, de très loin sa pire qualification en MotoGP (il avait toujours été sur les deux premières lignes !).

Au bas de la descente vers San Donato, Dovizioso réalise le holeshot devant Lorenzo et Iannone. Grâce à un premier freinage dantesque, Marquez se retrouve 6ème, derrière les deux Tech3 de Smith et Pol Espargaro mais devant Crutchlow, Aleix Espargaro, Pedrosa, Pirro et Rossi, enfermé dans le paquet. Marquez continue son premier tour de folie en se défaisant des Tech3 boys comme s’il s’agissait d’une simple formalité, alors que Lorenzo prend les commandes de l’épreuve à Arrabiatta 1 (le droite en montée qui prolonge l’enchaînement rapide Casanova/Savelli).

Rossi entame aussi sa remontée dans le 2ème tour, débordant Pirro et Aleix Espargaro, mais il n’est pas plus incisif que Pedrosa, qui en plus d’avoir dépassé Pirro et Crutchlow met la pression sur Pol Espargaro pour finalement lui faire les freins à Scarperia (un droite en aveugle après Arrabiatta 2 où il est très facile de croiser les skis). Marquez n’est pas en reste puisqu’il  est sur le podium provisoire après avoir eu raison de Iannone à San Donato. Il signe d’ailleurs le meilleur tour en course lors du 2ème tour en 1:47:8, juste avant de chiper la deuxième place à Dovizioso (toujours à San Donato) et de se lancer à la chasse de Lorenzo. San Donato est aussi le témoin de l’accrochage entre Aleix Espargaro et un Petrucci bien trop optimiste dans son freinage. L’ibère ne peut repartir contrairement au transalpin. Crutchlow passe Pol Espargaro alors que Rossi bute toujours sur les deux hommes et voit le groupe de tête prendre le large, d’autant que Marquez signe le nouveau record du tour en 1:47:6.

Ce tour ne semble être qu’un coup d’épée dans l’eau, tant Lorenzo parvient à enchaîner les tours en 1:47 là où ses adversaires baissent drastiquement de rythme. Dès la fin du 6ème tour le Majorquin compte une avance de près de 2s sur ses premiers poursuivants. Entretemps les pilotes Open que sont Miller, Bradl et Hayden ont abandonné, Dovizioso a repris la deuxième place à Marquez alors que Rossi doit patienter derrière Smith et Crutchlow après avoir débordé Espargaro.

Devant, Lorenzo continue de prendre le large (plus de 4s après le 10ème tour), alors que les premières escarmouches entre Marquez et Iannone ont lieu. A deux reprises, l’italien fait l’intérieur de Marquez à San Donato avant que le champion du monde en titre ne reprenne son bien dans le gauche de Luco. Pedrosa est dans le sillage de ces deux hommes, alors que Rossi a enfin le champ libre devant lui, il a alors 3s à combler pour se mêler à la lutte pour le podium.

Cette lutte pour le podium s’intensifie alors que nous sommes aux environs de la mi-course. Marquez et Iannone passent Dovizioso dans la ligne droite des stands, avant de s’échanger de nouveaux leurs places, cette fois-ci à l’avantage du pilote Ducati. Dovizioso semble en difficulté car il perd quelques longueurs sur les deux hommes et se retrouve sous la menace de Pedrosa. A la fin du 12ème tour Pedrosa effectue une première attaque à Correntaio, avant de trouver la faille pour de bon à Bucine (le dernier virage). Rossi est déjà à portée de fusil de ce duo, et ce malgré une très grosse chaleur à Correntaio.

Rossi ne tarde pas et déborde un Dovizioso en perdition à Savelli, sous les hourras d’une foule record acquise à la cause du numéro 46. Rossi a encore quelques dixièmes à combler sur Pedrosa, alors que Dovizioso continue de dégringoler et est contraint à l’abandon dès la fin du tour suivant, le diagnostic étant un chattering de l’arrière de plus en plus prononcé.

Esseulé en tête, Lorenzo peut gérer ses 7s d’avance, sans avoir la moindre idée de la lutte qui fait rage pour savoir qui va l’accompagner sur le podium. Marquez multiplie les attaques à San Donato, mais c’est à Savelli qu’il parvient à s’octroyer la deuxième place. Quant à Rossi, il se fait de plus en plus pressant sur Pedrosa mais ne parvient pas encore à trouver la faille (notamment car il perd pas mal de temps à Bucine qui commande la ligne droite des stands).

A l’entrée du 18ème tour, Iannone fait le bout droit à Marquez, qui prend une trajectoire peu conventionnelle dans l’enchaînement Luco/Poggio Seco qui suit le 1er virage. Cette trajectoire met sous contrainte son pneu avant qui cède et force Marquez à signer un deuxième résultat blanc cette saison. Rossi s’infiltre enfin devant Pedrosa à Palagio (le gauche après Scarperia) pour se retrouver sur le podium provisoire. Cependant, la faute de Marquez a créé un écart de près d’une seconde sur Iannone.

3 tours plus tard, c’est au tour de Crutchlow de perdre l’avant, cette fois-ci à Arrabiatta. Avec Marquez, il était le seul des top pilotes à avoir opté pour le pneu avant dur. Rossi signe ses meilleurs tours en course pour à la fois mettre la pression sur Iannone mais aussi pour se ménager un écart suffisant avec Pedrosa pour ne pas se faire coiffer au poteau. S’il parvient à lâcher le Catalan, le pilote Ducati résiste et s’accroche à ce qui serait son meilleur résultat en carrière.

Lorenzo signe donc sa 3ème victoire d’affilée cette saison et revient à 6 points de son coéquipier Rossi au championnat. L’Italien, auteur d’un 6ème podium en 6 courses en 2015, s’incline face à Iannone, le seul représentant de Ducati aux avant-postes aujourd’hui. Pedrosa, toujours convalescent, peut être satisfait de sa 4ème place même s’il visera mieux à domicile à Catalunya. Smith finit 5ème, quelques dixièmes devant son coéquipier Espargaro. Vinales est 7ème (son meilleur résultat en MotoGP), devant Pirro, Petrucci, Hernandez, Redding, Baz (1er Open aujourd’hui, performance à saluer !), Barbera, Bautista et Laverty. Les grands perdants du jour sont Dovizioso mais surtout Marquez, repoussé à 49 points de la tête du championnat.

Prochaine épreuve dans deux semaines avec le Grand Prix de Catalogne qui sera disputé sur le tracé de Montelo.

Vous aimerez peut-être :

Tags: , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...