Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
cota

Présentation du GP des Amériques

Pas le temps de souffler qu’il faut déjà prendre l’avion en direction du Texas pour le GP des Amériques. Plus de deux jours dans les transports pour arriver jusqu’au nouveau circuit (arrivée prévu mercredi), attendre plus de 24h un avion qui n’arrivait pas, voilà ce qui attendait les pilotes aujourd’hui.

Un GP des Etats Unis qui s’annoncent humide avec de la pluie prévue pour la course. Espérons toutefois que Michelin ne connaissent pas les mêmes problèmes qu’en Argentine.

Le GP de Termas de Rio Hondo restera dans l’histoire. Pour la deuxième fois après l’Australie en 2013, les pilotes ont du passer par la voie des stands pour changer de moto à la mi course, tout cela alors que les conditions de pistes n’étaient pas changeantes. Et comme souvent avec le flag-to-flag, Marc Marquez est celui qui s’adapte le mieux alors que Jorge Lorenzo perd une nouvelle fois très gros.

marquez argentine

Marc Marquez est en tête du championnat du Monde, et il arrive sur un circuit où il est invaincu en trois participations. Le circuit des Amériques est réputé pour être un avantage pour les Honda. Marquez confirmera-t-il sa domination pour ce week-end ? On peut le penser. Malgré des essais cet hiver assez difficile, le pilote espagnol est une bête de course. Comme toujours, il se retrouve aux avants postes. Avec le leadership du championnat, il pourrait bien encore creuser un écart au championnat avant l’arrivée en Europe.

marquez flag to flag

En Argentine, Marquez a tout de suite pris les commandes de la course pour ne plus la lacher. Même si Valentino Rossi était très rapide lors des 10 premiers tours, Marquez n’a pas fait d’erreurs. Lors du changement obligatoire de moto à mi-course, l’espagnol a profité de son tour de sortie pour creuser un écart irrémédiable pour Rossi. C’est là que Marquez a construit sa victoire. Il attaque à fond dès sa sortie des stands. Pneus froids, taches d’humidités, rien ne lui fait peur. Il s’est imposé logiquement et avec une belle avance.

rabat

Comme toujours lorsque les conditions sont difficiles et changeantes, Valentino Rossi en profite pour marquer de gros points. Comme toujours, l’italien est très constant et marque de gros points quoi qu’il arrive. On peut même dire qu’il a été chanceux avec l’accrochage des Ducati. Mais Rossi, contrairement à Marquez n’a pas apprécié le changement de moto. Alors que sa moto n°1 lui convenait très bien, qu’il enchainait les tours rapides, la confiance en la moto n°2 était bien moindre. On a vite compris qu’il ne pourrait suivre Marquez. Mais surtout il a vu le retour de Maverick Vinales ainsi que de Dovizioso et Iannone. Et sans la chute de trois pilotes, pas sur de voir Rossi sur le podium.

Pour ce GP qui arrive, Rossi devrait une nouvelle fois être proche du podium.  Si Marquez partira logiquement favori, personne d’autre ne semble meilleur que Rossi sur cette piste. On pourrait donc assister à une belle bagarre entre Rossi, Lorenzo, Iannone, Dovizioso plus une ou deux autres surprises.

lorenzo argentine

Jorge Lorenzo est le grand perdant de cette course en Argentine. Mais est-ce vraiment surprenant ? Dès le vendredi, avec une piste sale, glissante, Lorenzo n’était pas vraiment à l’aise. Comme souvent quand les conditions ne sont pas parfaites il a du mal à s’adapter. Malgré une belle qualification, il fallait tout de même faire 20 tours de course. Un départ plus que correct, mais on a vite vu qu’il ne tiendrait pas sur la durée. Vite lâché par les autres pilotes, il s’est même fait passer pas Jack Miller ! Avec plus de cinq secondes de retard, il ne pouvait pas espérer grand-chose. Il chuta avant le changement de moto. Mais quand on voit le résultat final, Lorenzo aurait bien pu finir 3ème. Pedrosa monte sur le podium malgré un retard de plus de 20 secondes. Pour cette course aux Etats Unis, Lorenzo devra reprendre sa marche en avant. Il ne sera pas favori. Quelle sera sa stratégie ? Essayer de finir devant Rossi, voir gagner la course ou tenter de marquer le plus de points et attendre le retour à Jerez, sur un circuit qu’il affectionne plus ?

dovi-iannone

Les deux pilotes Ducati officiels ont-ils pris l’avion ensemble pour arrive au Texas ? Difficile à dire ? Iannone a-t-il fait le voyage dans la soute ? Les deux pilotes italien auraient du terminer sur le podium en Argentine. Mais Andrea Iannone a une nouvelle fois été trop optimiste. Il a embarqué son coéquipier dans le dernier virage. Une attaque suicide, digne de Pedrosa-Hayden. Deuxième résultat blanc pour Iannone, mais surtout une ambiance qui doit être glaciale dans l’équipe. Dovizioso aurait pu repartir d’Argentine en deuxième position du championnat avec seulement un point de retard sur Marquez. Au final, il a 18 points de retard. Alors que Iannone semblait avoir franchi un cap l’an passé, il retourne dans ses mauvais travers.

iannone

Dovizioso pardonnera-t-il à Iannone ? On peut en douter. Il faudra toute la pédagogie de Ducati pour que les deux pilotes continuent la saison sur de bonnes bases ? Au pire Casey Stoner peut venir donner son avis, il est bon dans la communication !

Dani Pedrosa doit toujours se demander comment il a terminé sur le podium. Il était très surpris de monter sur la boite. Et il y a de quoi. Pas moins de cinq pilotes ont chuté devant lui. Que ce soit Maverick Vinales, les deux Ducati, Lorenzo, on peut penser qu’ils auraient tous terminé devant Dani (pour Miller, on se doutait qu’il finirait au sol). C’est toujours 16 points de pris pour le championnat, mais surtout 20 secondes de retard. Cela n’est pas très rassurant pour Pedrosa.

Pour Austin, il arrive sur un circuit qu’il apprécie. Son objectif sera de grimper sur le podium, ou tout du moins d’être plus proche de son coéquipier en terme de chrono.

Du côté des déceptions, outre les Ducati et Lorenzo, ils sont nombreux. A commencer par Maverick Vinales qui était bien parti pour monter sur son premier podium. Mais le jeune espagnol a été piégé par une trace d’humidité à quelques boucles de l’arrivée. Un abandon alors que la meilleure performance d’une Suzuki nouvelle génération lui tendait les bras. Mais sur ce qu’on voit depuis le début de saison, Vinales se rapproche du top 4. C’est un pilote sérieux qu’il faudra maintenant surveiller à chaque course.

Jack Miller est parti très rapidement et s’est retrouvé 6ème devant Lorenzo. Cela n’a pas duré, il a chuté, mais l’australien réalise un début de saison correct. Déjà au Qatar, il s’était retrouvé dans le top 10. Il a progressé depuis l’année dernière (même si cette année il a une Honda RCV et non plus une Open). Il pourrait maintenant se retrouver assez souvent aux alentours de la 10ème place. Dans le peloton.

aleix-cal

Aleix Espargaro et Cal Crutchlow ont un début de saison difficile. Encore par terre en Argentine, les deux pilotes ont chuté au même moment dans le même virage à quelques dixièmes d’intervalles. Ils ont beau courir pour récupérer le plus vite leur moto, mais le mal était fait. Grâce aux nombreuses autres chutes, Espargaro a tout de même marqué quelques points alors que Crutchlow a chuté une deuxième fois après le changement de moto. Les deux peuvent être rapides, mais leur trajectoire est semblable. On les attend chaque week end et ils déçoivent.

Du côté des déceptions, nous pouvons aussi parler des Tech3. Pas dans le coup durant le week end avec un passage obligé par la Q1, Pol Espargaro et Bradley Smith ont vécu une course difficile. Espargaro termine toutefois 5ème alors que Smith marque les points de la 8ème place malgré une course catastrophique. Ils devront faire mieux pour cette course américaine.

Loris Baz est avec Iannone, Crutchlow et Yonny Hernandez, le seul pilote à ne pas avoir encore ouvert son compteur point cette saison. Et c’est une grosse déception pour le français puisqu’il réalisait une très belle course avant l’arrêt obligatoire pour le changement de moto. Leader du groupe de chasse, Baz aurait pu marquer de gros points et terminer dans les 8 premiers sans problème. Mais sa deuxième moto ne lui convenait pas.

En tout cas, Baz a le rythme et il devrait briller à quelques reprises cette année.

laverty argentine

Du côté des pilotes heureux, Eugene Laverty doit faire la fête. Lui qui était complètement anonyme l’an passé termine 4ème. Après avoir troqué sa Honda Open pour une Ducati, Laverty a marqué plus de points en une course que sur la saison 2015. Lui aussi est avec Baz un des pilotes qui a progressé et qui pourrait souvent se retrouver vers la 10ème place et marquer des très gros points lors de certaines courses quand les conditions sont spéciales.

barbera

Hector Barbera est toujours aussi surprenant depuis le Qatar. Il arrive même à faire des tours de qualifications seuls, sans l’aide de personne !

 

pawi 2

Nous avons peut-être assisté à la naissance d’un futur grand champion en Moto3. Khairul Idham Pawi s’est imposé pour sa troisième course en Mondial avec plus de 25 secondes d’avance.

pawi

Nous n’avions jamais vu ça. Un Malaisien sur la plus haute marche du podium. Excepté Khairuddin et Syarhin à Sepang en 2012 et 2014, jamais nous n’avions vu un pilote malaisien sur un podium. Et encore moins sur la plus haute marche. Ce jeune pilote Honda était l’an passé en championnat CEV. Cette année, il est dans l’équipe Honda d’Okada. Il a été surprenant lors des essais de Jerez fin février avec un top 10 sur l’ensemble des 3 jours. Puis au Qatar il a réussi à se montrer lors de certaines séances avec quelques beaux tours. Une course difficile et anonyme plus tard, Pawi arrivait en Argentine et découvrait ce circuit. Et là, banco ! Tout de suite très rapide, le malais se retrouvait rapidement aux avants postes. On pensait que ça ne durerait pas plus loin que le vendredi mais le samedi il était toujours là et terminait les qualifs dans le top 10. Et puis arriva la course. Une course sur piste séchante. Alors que l’ensemble des pilotes partirent avec des pneus slicks (excepté Livio Loi), on assista au récital de Pawi. Les premiers tours dans ces conditions sont toujours dangereux. Les pilotes prennent peu de risque. Pawi ne doit pas être comme les autres. Dès le deuxième virage, le pilote Honda se retrouvait avec plus de 50m d’avance sur ses adversaires. Il distança facilement Livio Loi qui avait pourtant des pneus plus adaptés à ces conditions pour le début de course. Puis le récital continua jusqu’au drapeau à damier. Pawi roulait tout simplement entre deux et trois secondes plus vite que l’ensemble du plateau. Son équipe avait beau le panneauté et lui dire de ralentir, il accélérait le rythme. On se demandait s’il n’allait pas vouloir trop en faire et chuter avant la fin, mais non, l’ancien champion de Malaisie de scooter s’amusait, malgré quelques frayeurs. Il s’imposa facilement. C’est surement la plus grosse surprise des dix dernières années. Un pilote inconnu qui gagne avec 25 secondes d’avance. Nous verrons maintenant comment il va gérer cette soudaine notoriété et comment sa course américaine se déroulera.

On aurait même pu avoir deux pilotes malais sur le podium. Adam Norrodin, pilote du team Drive M7 était troisième jusque dans le dernier virage. Mais alors qu’il tentait de doubler Jorge Navarro, il partit en high side et ne put terminer que 11ème après avoir poussé sa moto jusqu’à la ligne d’arrivée.

binder qatar

Du côté des favoris, ils ne sont que deux à avoir tenu leur rang. D’un côté Brad Binder, tout content de monter sur le podium, et de l’autre Jorge Navarro, le seul à avoir roulé sur un rythme correct.

vr46 sky

Les italiens n’aiment pas tellement les pistes séchantes. Tout du moins Niccolo Antonelli, Enea Bastianini, Nicolo Bulega ou Romano Fenati. Excepté Antonelli qui marque tout de même quelques points, les autres se sont perdus dans la pampa argentine. Beaucoup de déceptions, peu de pilotes qui ont réussi à marquer de gros points, le championnat reste encore très ouvert.

Du côté français, c’est la soupe à la grimace. Alexis Masbou et sa Peugeot ont sombré alors que son coéquipier John McPhee termine dans le top 10. Jules Danilo n’a lui non plus jamais été dans le rythme.

fabio qatar

Pour Fabio Quartararo, il ne semblait pas rassuré avant la course. Et cela s’est confirmé. Comme au Qatar, son départ est correct, il est aux alentours de la 7ème place. Mais comme deux semaines plus tôt, ce n’était que le début de la fin. Fabio recula minutes après minutes pour terminer une nouvelle fois 13ème. Ses coéquipier Andrea Locatelli et Joan Mir ont plus brillé en terminant 4 et 5ème.

Quartararo n’est pas dans son assiette en ce début de saison. Il doit repartir de bon pied à Austin, le circuit qui l’avait vu monter sur son premier podium l’an passé. Pour le titre, il serait utopique de penser à voir le français remporter le Graal. Il faut se reconstruire avant de penser aux victoires.

zarco argentine

Le champion du Monde Johann Zarco nous rappelé pourquoi et comment il a remporté le titre en 2015. Première victoire de la saison pour le français, et comme l’an passé à plusieurs reprises, cela ne souffre d’aucune contestation. Sam Lowes et Jonas Folger confirment leur bon début de saison en montant eux aussi sur le podium.

Après le rocambolesque GP du Qatar, celui d’Argentine était moins compliqué pour les nombreux pilotes Moto2. Malgré quelques traces d’humidités sur le circuit, peu ont été piégés.

Johann Zarco, après son faux départ du Qatar, nous a montré qu’il est bien toujours là. Sa victoire a été construite tout au long du week end et la course n’a été que le prolongement de ce qu’on a vu le vendredi et le samedi. Zarco était le meilleur et le plus rapide. Comme en 2015, on a rapidement senti qu’il pouvait s’imposer. Ses adversaires ont essayé de le suivre, mais rien à faire. Une victoire logique.

Pour le GP des Amériques, Zarco voudra continuer sa marche en avant pour remonter au classement et pourquoi ne pas prendre la tête du championnat. Actuellement deuxième du championnat avec 5 points de retard sur Luthi, Zarco avait l’an passé terminé sur le podium. Pourquoi ne pas voir un nouveau salto devant le public américain ?

lowes argentine

Celui qui peut être le principal adversaire de Zarco sur ce week end est Sam Lowes. L’an passé, le pilote anglais avait remporté la première victoire de sa carrière. Au Qatar, il avait été un des deux pilotes les plus rapides de la course. Son podium en Argentine confirme qu’il sera à surveiller. Lowes a un style très photogénique, et on se demande toujours comment il fait pour rester sur ses roues. Même si on sait très bien que la régularité n’était pas son point fort ses dernières années.

Jonas Folger était le troisième homme sur le podium argentin. Après avoir chuté alors qu’il menait largement la course au Qatar, Folger a continué son bon début de saison. Pour le GP qui arrive, il devrait être un des pilotes à surveiller. Mais nous savons très bien que Folger peut, comme Lowes, être très irrégulier. Espérons que lui aussi ait franchi un cap durant l’hiver.

rins argentine

Alex Rins a un peu déçu en Argentine. L’espagnol, auteur d’un mauvais départ, n’a jamais réussi à revenir sur ses adversaires directs et doit se contenter de la 4ème place avec 6 secondes de retard sur Zarco. Mais ne doutons pas que si Rins se trouve dès les premiers tours dans le groupe de tête, il sera à suivre. N’oublions pas non plus qu’il était le pilote le plus rapide au Qatar. Sa saison pourrait débuter ce dimanche. En tout cas, il est avec Zarco et Lowes le principal pilote qui peut viser la victoire.

Le leader du championnat est toujours Tom Luthi. Vainqueur au Qatar, il n’a jamais été dans le coup en Argentine, devant se contenter d’une 7ème place. Mais comme toujours avec Luthi, quand il n’est pas capable de jouer le podium, il joue placer et prend quelques points. Il risque de laisser la tête du championnat après cette course, mais il devrait tout de même être proche du top 5.

Une des belles surprises de ce début de saison est Hafizh Syarhin. Le malaisien, est actuellement 4ème du championnat avec 23 points. On ne parle jamais de lui, mais il a sur les deux premières courses de la saison réalisé de bonnes performances. Bénéficiant des ratés des favoris au Qatar, il a prouvé que sa 4ème place n’était pas qu’un coup de chance en terminant 6ème en Argentine juste derrière Dominique Aegerter qui réalise de son côté un bon début de saison. Alors qu’il n’avait gouté au top 5 qu’à deux reprises l’an passé, il a déjà égalé son score cette année. Aegerter veut se racheter après une année 2015 très médiocre.

morbidelli

Grosse déception en Argentine pour Franco Morbidelli. Le jeune italien du team Marc VDS aurait pu grimpé sur un nouveau podium et réalisé la meilleure performance de sa carrière, mais malheureusement, une chute à quelques tours de l’arrivée lui donne un 0 pointé. Morbidelli est un des seuls pilotes à avoir chuté, se faisant piéger par une trace d’humidité restante. Mais entre le Qatar (pénalisé pour un faux départ) et l’Argentine, Morbidelli a montré qu’il sera un sérieux concurrent cette année pour les podiums et les victoires. Marc VDS a peut-être bien sélectionné le bon pilote pour viser des victoires. Bien mieux qu’Alex Marquez qui continue de gouter les graviers tout autour du monde.

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...