Toutes nos excuses, aucun Tweet n'a pu être chargé.
S'abonner à Twitter
vinales

Présentation du GP d’Argentine

Deux semaines après l’épreuve inaugurale au Qatar, rendez-vous est donné en Argentine pour la deuxième manche de la saison sur le circuit de Termas de Rio Hondo. Il y a quinze jours, nous avons vu trois vainqueurs qui n’étaient pas des surprises vu les essais d’intersaisons. Mais maintenant, que ce soit pour Vinales, Morbidelli ou Mir, il faudra confirmer.

vinales podium

Pour commencer cette présentation du GP d’Argentine, nous sommes obligés de revenir sur ce que nous avons vu au Qatar. Maverick Vinales était le favori après les séances hivernales, le pilote Yamaha ayant été le plus rapide à chaque fois. Et même s’il n’a pas survolé la course, Vinales s’est finalement imposé et signe sa deuxième victoire en carrière en MotoGP après Silverstone 2016. Et ce ne sera surement pas la dernière de l’année. Il s’est adapté très rapidement à la M1 et il a prouvé que ce qu’il avait montré aux essais, il pouvait le refaire en course. On a souvent entendu que Vinales allait devoir supporter la pression, mais il faut tout de même rappeler qu’il a été champion du Monde Moto3 dans le dernier virage du dernier tour du dernier GP, qu’il a été habitué à gagner depuis son plus jeune âge. A tout juste 16 ans, il jouait déjà la victoire en championnat du Monde 125cc.

Vinales a terminé la course tout en maitrise, ne se précipitant pas pour prendre le commandement. Mais il s’est imposé dans les deux derniers tours, Dovizioso n’étant à aucun moment capable de le dépasser. Une victoire intelligente. En Argentine, Vinales aurait du gouter à son premier podium en MotoGP en 2016. Confortablement installé en 3ème position, il avait chuté à quelques tours de l’arrivée. En 2015 pour son troisième GP en catégorie reine, il avait terminé 10ème sur une Suzuki qui revenait en Mondial. Preuve en est que Vinales est très rapide sur le circuit de Termas de Rio Hondo. Il sera un des deux gros favoris avec Marquez.

marquez

Marc Marquez sera favori car il a remporté la course locale l’an passé sans difficulté (tout comme une victoire en 2014). En 2015, il avait mené le GP du début à la presque fin, chutant dans l’avant dernier tour en voulant suivre Valentino Rossi (un accrochage qui l’a marqué psychologiquement pendant longtemps, peut-être le commencement de l’affaire de Sepang quelques mois plus tard).

Au Qatar, Marquez a été la petite déception. Attendu malgré des essais en retrait par rapport à Vinales, Marquez n’est même pas monté sur le podium. Les Honda n’étaient pas spécialement optimiste avant la course, mais Marquez a tout de même pris les 13 points de la 4ème place. On le dit souvent depuis le début de l’année 2016, mais Marquez réfléchit et a compris que tous les points pris n’étaient plus à prendre. Il arrive sur un circuit qu’il adore tout comme le prochain du côté du Texas. Les premières courses de Marquez ont souvent donné la suite de sa saison.

rossi

Valentino Rossi est toujours là. Chaque année on peut penser qu’il fait l’année de trop, mais 2017 semble repartir sur les même bases que 2016, 2015 ou 2014. Rossi est encore monté sur le podium. Il est toujours autant régulier sur sa M1 et sera encore à surveiller.

zarco

Celui dont on a parlé après ce GP et pas seulement en France est bien entendu Johann Zarco. Le pilote de Tech3 s’est tout simplement retrouvé en tête de son premier GP en catégorie reine. Depuis Max Biaggi en 1998, nous n’avions pas vu ça. Il faut surement retourner dans les années 80 (et encore ?) pour voir un pilote boucler son premier tour dans la meilleure des catégories en 1ère position. Zarco a surpris tout le monde avec son très bon départ. Lui qui n’a jamais été excellent dans les premiers tours a réussi à doubler Vinales et Marquez en deux virages en prenant des risques. Zarco n’a pas peur des aliens qui brillent depuis plusieurs années. Malgré sa moto satellite, le français a réussi à tenir la tête pendant 7 tours. Malgré sa chute, on a vu un Zarco fluide, qui ne prenait pas des risques énormes, pas un pilote tout en glisse qui pilotait au dessus de son réel niveau. Comme de nombreux pilotes ces dernières années, il a chuté dans le virage numéro 2, premier virage à gauche après plusieurs virages à droite. 10 cm trop à gauche de la trajectoire, un peu dans la poussière, une petite bosse et une perte de l’avant plus tard, Zarco voyait ses rêves de victoires ou podiums s’envoler. Pour l’Argentine, il ne faudra pas espérer voir Zarco de nouveau en tête. Même s’il adore ce circuit, il sera plus surveillé dès le début de la course. Zarco peut viser un top 5, même s’il ne faut pas trop lui en demander tout de suite.

Son coéquipier Jonas Folger a marqué ses premiers points en MotoGP en terminant 10ème. Malgré un départ catastrophique (dans les dernières positions après le premier virage), Folger est remonté petit à petit. Comme Zarco, il apprend vite et bien. Rapide lors des essais, Folger n’a pas volé sa place sur la grille. Il visera encore une fois le top 10. Hervé Poncharal et Tech3 ont peut-être fait le bon choix de pilote pour cette année.

lorenzo

Chez Ducati, c’était soupe à la grimace du côté de Lorenzo, et joie mesuré pour Andrea Dovizioso. Comme depuis 3 ans, Dovizioso a terminé 2ème de la manche inaugurale. L’italien est souvent très rapide en début de saison. L’an passé, sans une attaque suicide de son coéquipier, il aurait été de nouveau sur le podium en Argentine. La Ducati est rapide sur cette piste, il faudra donc compter sur eux.

dovizioso

Du côté de Jorge Lorenzo, la première course en rouge ne s’est pas déroulée comme prévu. Lui qui adore la piste de Losail, avec une Ducati qui domine souvent sur cette piste, on pouvait s’attendre à le voir briller. Mais dès le premier tour, une goutte d’eau, plusieurs places de perdues et on n’a jamais revu Lorenzo devant. Se battre pour la 12ème place avec Loris Baz, être incapable de remonter sur Alex Rins ou Jack Miller, Lorenzo s’attendait à mieux. Il y a du travail, et cette première course le confirme. Nous verrons ce que Lorenzo va faire, mais il ne faut surement pas s’attendre à le voir se battre pour la victoire ou le podium ce week-end.

Chez les Ducati privées, Scott Redding a terminé 7ème au Qatar, un de ses meilleurs résultats sur le sec en MotoGP. Il n’a pas été brillant, on ne l’a pas trop entendu sur cette pré saison, mais il a profité des différents abandons devant lui pour finir le plus haut possible.

espargaro

La très belle surprise de cette course au Qatar a été l’Aprilia d’Aleix Espargaro. L’espagnol, qui a quitté Suzuki a plus que brillé en terminant 6ème dans la roue de Dani Pedrosa sur la HRC officielle et à quelques secondes de Marquez. Espargaro a montré en une course que l’Aprilia pouvait être au niveau des meilleurs, ce que Bautista et Bradl n’ont pas réussi en deux ans. Nous avons retrouvé le pilote capable sur une CRT d’un niveau quelconque de terminer dans le top 10 devant des machines bien plus rapides.

Dani Pedrosa était annoncé en forme. Mais comme depuis plusieurs années, il est tout de même en retrait par rapport à son coéquipier ou aux Yamaha, même s’il n’est pas si loin que ça.

 

Les déceptions ont tout de même été les KTM. Même si après les essais, on se doutait du résultat, ils n’ont pas marqué un seul point terminant 16 et 17èmes.

Les deux pilotes sont plus ou moins au même niveau, preuve que la moto est loin et que ce n’est pas un problème de pilotes. On annonçait un nouveau moteur pour le Qatar, on ne sait pas si c’était la bonne option. L’Argentine est un circuit plus standard par rapport à ce qu’on voit tout au long de l’année. Ils découvriront la piste et n’auront que quatre séances d’essais sur un circuit inconnu pour tenter de se retrouver dans les 15. Ce qui ne sera pas facile.

rins

Chez Suzuki, un résultat en dents de scies au Qatar. Comme trop souvent, Andrea Iannone s’est retrouvé au sol alors qu’il avait fait un très bon départ et se retrouvait sur le podium provisoire. Iannone a profité de l’annulation des qualifications pour se retrouver en 2ème position sur la grille alors que le reste du temps, il n’était pas dans le top 10. Pour l’Argentine, il risque d’avoir du mal à faire aussi bien et être aussi bien placé le dimanche après midi. Mais il doit marquer des points pour enfin ouvrir son compteur.

Son coéquipier a terminé 9ème, une belle place pour un rookie. Mais il s’est blessé la semaine dernière à l’entrainement. Il tentera de rouler vendredi, mais rien ne dit qu’il pourra prendre le départ de la course.

 

 

mir

Comme on l’a souvent vécu au Qatar, nous avons eu le droit à une course en paquet pour la catégorie Moto3. Le grand vainqueur du jour a été Joan Mir, ce qui n’est pas une petite surprise car l’espagnol a fini meilleur rookie en 2016. Pour sa deuxième victoire en carrière, Mir a réussi dans le dernier tour à creuser un tout petit écart, suffisant pour ne pas se faire déborder lors de la longue ligne droite. Avec huit pilotes en moins de une seconde, nous avons retrouvé les courses que nous aimons.

mcphee

Le podium a été complété par John McPhee et Jorge Martin, deux pilotes que l’on n’attendait pas spécialement sur la boite. Tout d’abord avec McPhee qui revient de blessure et puis avec Martin qui n’est monté que sur son deuxième podium en carrière.

Romano Fenati ou Niccolo Antonelli ont comme trop souvent déçu, ou en tout cas n’ont pas réussi à finir dans le top 3, même s’ils ont fini placé et ont marqué des points.

bastianini

Parmi les pilotes attendus sur cette année, Enea Bastianini a été très décevant, lui qui s’est battu toute la course pour finir dans les points (16ème au final). Et Nicolo Bulega a connu le même GP que son compatriote même s’il marque deux petits points. Les deux déceptions voudront se racheter dès ce week-end en Argentine pour que leur saison commence enfin.

Sur ce qu’on a vu au Qatar Aron Canet n’était pas loin de la victoire, le pilote Estrella Galicia pourrait bien gagner sa première victoire en carrière dès ce week-end.

L’an passé, nous avions vu l’incroyable victoire de Khairul Idham Pawi avec plus de 25 secondes d’avance sur le deuxième, peut-être le plus grand exploit de la décennie dans cette petite catégorie. Si on regarde les résultats de 2016, sur les huit premiers de cette course, cinq ont quitté la catégorie. Les trois pilotes restants ayant terminé dans le top 8 étaient Joan Mir (5ème), John McPhee (7ème) et Jorge Martin (8ème). Marrant quand on voit le résultat de la première course de l’année 2017.

Du côté des absents, Gabriel Rodrigo qui s’est cassé la clavicule lors des essais au Qatar ne sera pas présent en piste.

 

morbidelli

En Moto2, la course avait été un peu moins intéressante pour la victoire. Franco Morbidelli s’est rapidement retrouvé en tête et avait creusé un écart suffisant pour remporter sans trop de soucis sa première victoire en carrière. L’italien se pose en favori, lui qui devait confirmer sa bonne fin d’année 2016. Il a enfin passé le cap de la première victoire et tout laisse penser qu’il peut enchainer et en remporter plusieurs cette année.

Comme souvent Tom Luthi a été rapide au Qatar. Le suisse est toujours présent est a terminé 2ème pour cette manche inaugurale. Il se pose comme le principal adversaire de Morbidelli pour le titre. Avec son expérience, TomTom sait que le moindre point comptera dans l’année.  Lui aussi devrait logiquement se retrouver dans le top 5 en Argentine.

Le japonais Nakagami est monté sur la 3ème marche du podium. Lui aussi, comme Luthi est attendu cette saison puisqu’il est un des pilotes les plus expérimentés de la catégorie.

oliveira

La très belle surprise de cette première course de l’année a été sans conteste Miguel Oliveira sur sa KTM. Alors que la machine autrichienne débutait dans la catégorie, le portugais a terminé 4ème à quelques centièmes du podium. Une belle entrée en matière pour l’équipe d’Aki Ajo. Est-ce que la KTM sera au niveau tout au long de la saison ? On ne sait pas vraiment. Ils découvriront le circuit argentin et n’ont pas de repère sur ce tracé. Alors que Oliveira a rapidement trouvé le bon setting, son coéquipier Brad Binder a été bien plus en retrait.

a marquez

Alex Marquez a terminé en 5ème position à Losail. Même s’il n’a pas pu monter sur le podium, le cadet des Marquez a montré tout au long du week end qu’il serait un adversaire coriace pour cette saison. Il n’a pas chuté, chose rare pour lui. Il a peut-être passé un cap cet hiver et voir son coéquipier s’imposer doit lui donner des idées. Quand on connait l’attaque de Marquez, le spectateur ne peut qu’être ravi de le voir sur ses roues.

marini

Une autre bonne surprise a été de voir le duel Marini-Quartararo pour la 6ème place. Tout d’abord avec l’italien de Forward qui malgré quelques belles passes d’armes l’an passé n’avait que trop rarement conclut en fin de course. Marini a réalisé sa meilleure course dans la catégorie, lui qui ne débute que sa 2ème saison en GP Mondial).

fabio

Quartararo a fait une belle course, surtout quand on sait qu’il était 13ème après le premier tour. Le français semble avoir pris en main rapidement sa Kalex et c’est une très bonne nouvelle pour lui. Il maitrise déjà le style particulier de cette catégorie tout en glisse. Meilleur rookie, il a fait une belle remontée et a rapidement laissé sur places ses adversaires pour le titre de meilleur débutant (Bagnaia par exemple). Maintenant il faudra confirmer pour le niçois. Un bon top 10 serait encore un bon résultat. Et pourquoi ne pas viser plus haut ?

Du côté des pilotes à suivre, il y aura les Suter de Danny Kent et Dominique Aegerter qui ont brillé en début de course à Losail avant de rentrer dans le rang. Voir aussi ce que va faire Jesko Raffin qui tournait en fin de course dans les meilleurs chronos. Dommage pour le Suisse d’avoir mis plus de 10 tours pour se lancer vraiment.

binder

Voir si Brad Binder et Jorge Navarro vont marquer leurs premiers points dans la catégorie après une première course très difficile. Ou si la Tech3 peut encore se battre pour le top 10.

Le top 4 de l’an passé sur cette piste de Termas de Rio Hondo n’est plus présent dans la catégorie. Les quatre pilotes ont sauté le pas et sont aujourd’hui en MotoGP (Zarco 1er, Lowes 2ème, Folger 3ème et Rins 4ème)

Vous aimerez peut-être :

Laisser un commentaire

moto2 le mans

[GP de Catalogne] Présentation des Moto2

Attention ! Le champion du Monde est de retour. Tito Rabat...

wpilote

Nous contacter

Pour nous contacter, merci de remplir le formulaire ci-dessous. Nous...

spies

Ben Spies

·Date de naissance : 11 Juillet 1984 · Lieu de naissance...

rossi_004_motogp_2013_usa_laguna_seca

Valentino Rossi

   Date de naissance: 16 Février 1979 Lieu de naissance:...

mgp_2011_02_23_Sepang_MarcoSimoncelli_56701298483742

Marco Simoncelli (1987-2011)

 Marco Simoncelli nous a quitté le 23 octobre 2011 sur...

Italie – 3 Juillet

MotoGP : Pos. No. Rider Manufacturer Time Diff 1 1...